pion

(Mot repris de pions)

1. pion

n.m. [ du bas lat. pedo, pedonis, fantassin, de pes, pedis, pied ]
1. Chacune des huit plus petites pièces du jeu d'échecs.
2. Chacune des pièces du jeu de dames.
N'être qu'un pion sur l'échiquier,
jouer un rôle mineur.
Pousser ses pions,
entreprendre d'habiles manœuvres pour étendre ses privilèges ou s'assurer le pouvoir.

2. pion, pionne

n. [ de 1. pion ]
Arg. scol. Surveillant.

PION1

(pi-on) s. m.
Chacune des plus petites pièces au jeu des échecs. Fig. et familièrement.
Il fallait au cardinal de Bouillon de tels pions [que l'abbé de Vaubrun] [SAINT-SIMON, 78, 4]
Pion doublé, se dit de deux pions de même couleur placés sur une même ligne perpendiculaire. Pion coiffé, pion auquel on a attaché quelque signe. Aller à dame, se dit d'un pion qui prend la valeur de la dame lorsqu'on le mène jusqu'à la dernière ligne de l'adversaire. Fig.
Souvent avec des pions qu'on ménage bien, on va à dame, et l'on gagne la partie [LA BRUY., VIII]
Fig. Damer le pion à quelqu'un, voy. DAMER 1.
Une des pièces du jeu de dames.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Il a son roc [la tour] par force en roie mis, Et d'un poon a un chevalier pris [, Raoul de C. 63]
  • XIIIe s.
    Ysengrin fu du jeu apris, Del paonnet a un roi pris [, Ren. 28950]
    Ne ja n'ara [n'aura] peon n'aufin [fou], Roi, chevalier, fierge [la reine], roc [DU CANGE, alphinus.]

ÉTYMOLOGIE

  • Prov. peonet. L'ancien français donne paonnet et poon ; or poon est une des anciennes formes de paon. On doit penser que primitivement une des dénominations de cette pièce a été tirée du paon ou du petit paon (paonnet), à cause que le pion avait la figure de cet oiseau. Puis poon, peon, s'est confondu avec pion 2.

PION2

(pi-on) s. m.
S'est dit pour fantassin, piéton.
Grande gloire est au prince magnanime ....D'aller aux coups comme un simple pion [SCARR., Épître à M. le Prince.]
Soldat à pied dans l'Inde. Nom, dans l'Inde, de domestiques qui vont à pied.
Les pions du docteur coururent l'annoncer.... [BERN. DE ST-P., Ch. ind. Préambule.]
Populairement. Homme sans bien, sans appui. C'est un pauvre pion.
Nom que les écoliers donnent par mépris aux maîtres d'étude, aux surveillants.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Mesmes ces pehons de villaige, J'entens pehons de plat pays, Ne se fussent point esbahis De leur mal faire.... [VILLON, Archer de Bagnolet.]

ÉTYMOLOGIE

  • Prov. pezo, peon ; espagn. peon ; port. peão, pião ; ital. pedone ; du lat. pes, pedis, pied.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    2. PION.
    Ajoutez :
    Narayanassamy, né en 1796, à Karikal (Inde), [retraité comme] pion de police à Karikal, [, Décret impérial du 27 nov. 1868]

PION3

(pi-on) , s. m. ou PIONE (pi-o-n') s. f.
Nom du bouvreuil en Lorraine.

ÉTYMOLOGIE

  • Pivoine, à cause du rouge qu'a cet oiseau.

pion

PION. n. m. La plus petite pièce de certains jeux, tels que dames, échecs, etc. Il y a huit pions de chaque côté au jeu des échecs. Le pion du roi. Il joue mieux que moi, il me donne un pion.

Fig. et fam., Damer le pion à quelqu'un, L'emporter sur lui avec une supériorité marquée.

PION désigne aussi familièrement, dans le langage des écoliers, un Surveillant.

pion


PION, s. m. [Monosyllabe.] Une des petites pièces du jeu des échecs. "Il y a huit pions blancs et huit pions noirs. Le pion du roi, de la dame, etc. Mener un pion à dame Doner un pion au propre, c'est faire à l'adversaire l'avantage de retrancher un pion de son jeu. — Au figuré (st. famil.) damer le pion à quelqu'un, l'emporter sur lui: l'Acad. ajoute, avec hauteur.

Traductions

pion

pawn, man, chequers, piece, pion, draughtsmanפיון (ז) [רגלי], פאיוןpion, (rot)surveillant [school], damschijf, damschijvenпионpiópionBauer, Pion, Steinpeón, piónpionpedone, pione, mesoni Pi, pedina, pioniパイ中間子pi-mesonpionpíonПешка, пион典當전당포Pawn (pjɔ̃)
nom masculin
pièce, dans certains jeux

pion

[pjɔ̃, pjɔn]
nm/f (ÉDUCATION) student paid to supervise schoolchildren
nm
(ÉCHECS)pawn
(DAMES)piece, draught (Grande-Bretagne), checker (USA)
damer le pion à qn (fig) → to get the better of sb
(fig) (personne que l'on manœuvre)pawn