piperie

(Mot repris de piperies)

PIPERIE

(pi-pe-rie) s. f.
Tromperie au jeu. Fig.
Tout ce qu'on voit de lui n'est que sotte apparence, Piperie, artifice.... [RÉGNIER, Sat. IX]
Voilà une petite montre de ce grand commerce de piperie que l'on exerce à la cour [BALZ., 5e disc. De la cour.]
Les sens abusent la raison par de fausses apparences ; et cette même piperie qu'ils apportent à la raison, ils la reçoivent d'elle à leur tour ; elle s'en revanche [PASC., Pens. III, 19, édit. HAVET.]

ÉTYMOLOGIE

  • XVe s.
    Ils peussent joyr de toutes franchises de tous cas par eulx commis, comme de meurdre, furt, larrecins, piperies.... [J. DE TROYES, Chron. 1467]
  • XVIe s.
    Ceste piperie qu'ils appellent medecine [TAHUREAU, Dial. p. 90, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Piper.

piperie

PIPERIE. n. f. Tromperie au jeu. Il faut qu'il y ait de la piperie. Cela n'a pu se faire sans piperie.

Il se dit aussi de Toute sorte de tromperie, de fourberie. Il n'y a que piperie dans le monde. Il est vieux.

piperie

Piperie. f. C'est l'acte de piper, et l'art et maniere de piper, soit selon la proprieté du mot Pipitus, Pipiendi ratio, soit selon la translation d'iceluy, Deceptio, Fallendi ratio, et plus communéement au jeu, voyez Piper.