piqueur

(Mot repris de piqueuses)

1. piqueur, euse

adj.
Se dit des insectes munis d'organes propres à piquer.

2. piqueur, euse

n.
Personne qui pique à la machine.

piqueur

PIQUEUR. n. m. T. de Vénerie. Homme de cheval, dont la fonction est de suivre la bête et de régler la course des chiens. La prononciation ancienne Piqueux est encore très fréquente.

Il désigne aussi le Domestique préposé au commandement d'une écurie.

En termes de Manège, il se dit de Celui qui est chargé de monter les chevaux pour les dresser ou pour les exercer.

En termes d'Arts, il se dit encore d'un Homme qui est chargé de surveiller les travaux des maçons et ouvriers divers, de noter leur temps de présence, leurs absences, etc.

Il se dit, dans les Ponts et chaussées, d'un Employé qui assiste les conducteurs.

Il se dit également, dans les chapitres, de Celui qui tient note des chanoines absents.

En termes de Cuisine et de rôtisserie, il désigne Celui qui larde les viandes.

piqueur

PIQUEUR, EUSE. n. Ouvrier, ouvrière qui pique diverses parties des chaussures. Piqueuse de bottines.

piqueur

Piqueur, c'est un qui pique de quelque chose que ce soit: mais entre veneurs Piqueur est l'homme de cheval qui au galop accompagne les chiens courans apres le cerf, Qui canibus ceruum persequentibus equi cursu instat, voyez Piquer.

piqueur


PIQUEUR, s. m. [Pi-keur.] 1°. En termes de Vènerie, homme de cheval, dont la fonction est de suivre une meute de chiens, et de les faire bien chasser. = 2°. Dans les Manèges, celui qui s'ocupe à débourrer les chevaux. = 3°. Celui qui monte les chevaux, que les maquignons mettent en vente. = 4°. Dans les bâtisses un peu considérables et aûtres ouvrages, celui qui tient le rôle des ouvriers, et qui veille sur l'ouvrage. = 5°. Chez les Rôtisseurs, et dans les grandes cuisines, celui qui pique, qui larde les viandes.