piqûre

(Mot repris de piqure)

piqûre

n.f.
1. Perforation de la peau faite par un instrument, un insecte : Une piqûre de guêpe.
2. Introduction d'une aiguille dans l'organisme dans un but thérapeutique ou diagnostique : Faire à qqn une piqûre de pénicilline injection
3. Trou laissé dans un matériau par un insecte ; vermoulure.
4. Tache d'humidité sur du papier.
5. Sensation vive et qui provoque une forte démangeaison : Des piqûres d'orties.
6. En couture, série de points serrés réunissant deux tissus.
Piqûre d'amour-propre,
vexation légère.

PIQÛRE

(pi-ku-r') s. f.
Plaie étroite et profonde faite par un instrument aigu.
Mlle de Méri dit que je lui ai écrit fort sèchement ; c'est peut-être en elle qu'est la sécheresse, comme la piqûre n'est pas dans l'épine [SÉV., 439]
Qu'il se croie mort à la première piqûre [J. J. ROUSS., Ém. II]
Piqûre anatomique, blessure légère reçue en disséquant ou en faisant une opération chirurgicale, et amenant quelquefois à sa suite les accidents les plus graves et même la mort. Piqûre du tendon, de l'artère, blessure faite par la lancette à ces organes en saignant.
Blessure faite à un cheval en le ferrant.
Petite blessure que fait un animal qui pique.
Une piqûre d'aspic mit fin à la vie de ce grand homme qui méritait un meilleur sort [Démétrius de Phalère] [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. VII, p. 330, dans POUGENS]
La piqûre insoutenable des moucherons et des insectes qui couvrent tous les pays que l'homme laisse en friche [RAYNAL, Hist. phil. XV, 4]
Trous que font les insectes dans les fruits, le bois, etc.
La qualité du fond et le calme de la mer y rendent la piqûre des vers plus commune qu'ailleurs et plus dangereuse pour les vaisseaux [RAYNAL, Hist. phil. XIII, 38]
Ces fleurs encore fraîches et brillantes, mais qu'un point noir causé par une piqûre mortelle menace d'une fin prochaine [STAËL, Corinne, XIII, 5]
Fig. Souffrance morale comparée à une piqûre physique.
Quand d'une amoureuse piqûre Nous sentons les émotions [CHAUL., à Lafare, Sur la mort.]
Quelques pages.... où je l'accusais [Voltaire] de trop de sensibilité pour la piqûre des insectes qui s'attachaient à lui [DIDEROT, Claude et Néron, II, 109]
Rangs de points et d'arrière-points faits symétriquement sur les étoffes. Résultat de l'action de piquer. Anciennement, corps de toile rempli de baleines et bien piqué qu'on mettait aux enfants pour leur conserver la taille.
Ornements faits sur du taffetas, sur le tabis, percé avec de petits fers.
Terme de librairie. Se dit des ouvrages qui, ne formant qu'un très petit nombre de feuilles, sont piqués sur la couverture au lieu d'être brochés.
10° Piqûre de mouches, coquille univalve ; c'est le cône merde de mouches.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Endurant toutes ces moqueries et piqeures de ses malveuillans [AMYOT, Péric. 65]
    Les playes qui sont faites par choses pointues, aiguës et poignantes sont dites piqueures [PARÉ, VII, 2]
    Il est impossible que nous ne sentions des picqeures de telles imaginations [MONT., I, 77]

ÉTYMOLOGIE

  • Piquer.

piqûre

PIQÛRE. n. f. Petite blessure que fait une chose ou un animal qui pique. Une piqûre d'épingle. La piqûre d'une abeille. La piqûre d'un scorpion.

En termes de Médecine, Piqûre anatomique, Blessure légère reçue en disséquant ou en faisant une opération chirurgicale, et qui produit souvent les accidents les plus graves et même la mort.

En termes de Médecine, Piqûre se dit de l'Action d'injecter un médicament sous la peau ou dans les muscles, dans une veine ou même dans une artère. Piqûre de sérum, de morphine. Piqûre antitétanique, antidiphtérique.

PIQÛRE se dit aussi de la Blessure que le maréchal fait accidentellement au pied d'un cheval qu'il ferre, en enfonçant un clou jusqu'au vif.

Il se dit en outre des Trous que font des insectes dans les fruits, le bois, les étoffes, le papier, etc. Piqûre de vers. Cette boiserie, cette robe est pleine de piqûres.

Il se dit encore de Petites taches d'humidité sur le papier. Ce livre, cette gravure a des piqûres.

Il se dit encore de Coutures visibles, habituellement faites aujourd'hui à la machine, soit pour unir deux ou plusieurs étoffes mises l'une sur l'autre, soit pour orner certaines parties d'un vêtement. La piqûre d'une jupe, d'une couverture, d'un matelas.

Il se dit au figuré d'une Légère offense que l'on reçoit. Il s'irritait à la moindre piqûre.

piqûre


PIQûRE, s. f. C'est ainsi que Rollin, M. de Bufon et l'Acad. écrivent ce mot: Pluche écrit picûre avec un c: Trév. met piqueure, ou piquûre: le 1er est vieux, le 2d est dans l'analogie de la langue; car le q ne marche jamais seul et sans être acompagné de l'u: s'il exprime tout seul le son que nous rendons par qu, il faut donc écrire piqant, piqé, répliqe, etc. si qu au contraire n'est qu'une seule consone, qui exprime le son du k, il faut écrire piqûre. Serait-ce parce que la voyèle qui suit est un u; mais cet u se troûve dans quelqu' un, et l'on a souvent critiqué ceux qui écrivent quelqun. = Dans le journal de Paris, on remarque qu'il n'y a pas 50 ans qu'on écrivait piqueure; qu'on a suprimé le premier e; mais que pour éviter la rencontre inutile des deux u on a écrit piqûre. Pour l'objection tirée de quelqu' un, on répond que ce n'est pas un seul mot, mais l'union de deux. = Voy. PIQUANT. Voy. aussi PIQUER, Rem n°. 2°. à la fin.

Traductions

piqûre

Pik, Stich, Stichwunde, Stoßsting, prick, injection, jab, spades, shot, biteprik, steek, steekwond, stiksteek, pek, schoppen, stoot, gaatje, injectie, stiknaad, stiksel, vlek, beet, spuitje, angelדיקור (ז), דקירה (נ), זריקה (נ), ניכוש (ז), נקירה (נ), נשיכה (נ), עקיצה (נ), נִכּוּשׁ, נְשִׁיכָה, עֲקִיצָה, דִּקּוּר, דְּקִירָהτσίμπημα, νυγμός, κεντρίpikvundo, stebopicadura, aguijón, pinchazoferroada, ponto, ferrão, injeção, picada, socopuntura, iniezione, vaccinazioneلَدْغَة, وَخْزَةٌinjekce, žihadlobrod, stødepistoinjekcija, ubod刺し傷, 突き재빠른 일격, 침stikkszczepienie, żądłoпрививка, укус (насекомого), стежокspruta, stingแผลถูกแมลงกัดต่อย, การแย็บaşı, iğnemũi tiêm, vết đốt刺戳, 刺痛 (pikyʀ)
nom féminin
1. petite blessure faite avec une pointe une piqûre d'épingle une piqûre d'abeille
2. introduction de qqch dans le corps grâce à uneseringue faire une piqûre à qqn

piqûre

[pikyʀ] nf
[épingle] → prick
[ortie, abeille] → sting; [moustique] → bite
une piqûre d'abeille → a bee sting
une piqûre de moustique → a mosquito bite
(MÉDECINE)injection, shot
faire une piqûre à qn → to give sb an injection
Le médecin lui a fait une piqûre → The doctor gave him an injection.
(COUTURE) (= point) → stitch (= technique) → straight stitching
[ver] → hole
(= tache) → spot of mildew
piqûre de rappel nfbooster, booster shot