pisé

pisé

n.m. [ du lat. pinsare, broyer ]
Matériau de construction constitué de terre argileuse mêlée de paille ou de cailloux : Des maisons en pisé.

PISÉ

(pi-zé) s. m.
Genre de construction économique qui s'exécute avec des espèces de grandes briques faites de terre franche plus ou moins argileuse, bien corroyée et refoulée dans des moules de bois où elles prennent la forme convenable pour la place qu'elles doivent occuper. On se contente de faire sécher le pisé, à la différence de la brique qui est cuite.
Je me bornerai cette année à bâtir des granges de ce que vous appelez pisé [Voltaire écrit pizai], si je ne me trompe [VOLT., Lett. de Lalande, 6 fév. 1775]
Dans certains pays on fait autrement : on dresse des planches jointes ensemble sur deux rangs parallèles, dans l'intérieur on jette de l'argile qu'on foule ; quand la terre est bien serrée et un peu séchée, on retire les planches ; souvent, pour donner plus de solidité, on noie dans le pisé des solives qui, restant apparentes, forment des figures régulières au besoin.

ÉTYMOLOGIE

  • Piser.

pisé

PISÉ. n. m. Sorte de terre qu'on rend dure et compacte pour en faire des constructions. Bâtir en pisé. Mur, maison de pisé.
Traductions

pisé

loam