pite

PITE1

(pi-t') s. f.
Petite monnaie de cuivre, qui valait anciennement la moitié d'une obole et le quart d'un denier. Dans la Déclaration du 29 octobre 1640, après avoir énoncé les livres, sols et deniers, on énonce les fractions de deniers en oboles, pites, semi-pites et fractions d'iceux.
Que ne puis-je bien plutôt, a l'insu de lui-même [le roi de Prusse] et de tout le monde, aller jeter la pite dans un trésor qui lui est nécessaire, et dont il sait si bien user ! [J. J. ROUSS., Lett. à Milord Maréchal, 1er nov. 1762]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    À vendre le grain d'or fin onze deniers pite, la livre ne vaut que sept vingts huit escus d'or [PARÉ, Mum. et lic. dédic.]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenc. picta ; du bas-lat. picta, pictavina, petite monnaie frappée à Poitiers, Pictavum.

PITE2

(pi-t') s. f.
Nom vulgaire donné à l'agavé américain (amaryllidées), nommé improprement aloès pite.
Nom américain de la filasse, surtout celle qu'on prépare avec les feuilles de diverses espèces d'agavés et d'aloès. En ce sens on le fait masculin :
le pite est bon [LEGOARANT, ]
Terme de pêche. Filament d'une espèce d'aloès dont on fait des lignes.
Plante dont les anciens habitants du Mexique se servaient pour faire une espèce de papier.

ÉTYMOLOGIE

  • Espagn. pita.

pite

PITE. s. f. Petite monnaie de cuivre qui valait le quart d'un denier, et qui n'a plus cours depuis longtemps.

pite

PITE. s. f. Espèce d'aloès qui croît dans les îles d'Amérique, où elle tient lieu de chanvre et de lin. Fil de pite.

pite

Une Pite, c'est demie maille, ou demie obole, Semiobolus.

pite


PITE, s. f. Aûtrefois, petite monaie de cuivre, valant la moitié d'une obole, et le quart d'un denier.