pituite

pituite

n.f. [ du lat. pituita, mucus ]
En médecine, vomissement glaireux.

PITUITE

(pi-tui-t') s. f.
Terme de médecine. Humeur blanche et visqueuse, sécrétée par certains organes, et particulièrement celle qui vient du nez et des bronches.
À côté de M. de Rouroi, qui m'a inondée de sa pituite [Mme DU DEFFANT, Corresp. t. II, p. 129, dans POUGENS]
Liquide aqueux et filant qui est rejeté en plus ou moins grande quantité, soit par l'expectoration, soit par une sorte de regurgitation, soit par le vomissement. Au plur. Pituites, rejet, chaque matin, de mucosités qui viennent de l'estomac ; c'est la gastrorrhée des médecins.
Suivant la doctrine des anciens, une des quatre humeurs fondamentales du corps.
Le sang d'un hydropique en pituite se change [RÉGNIER, Sat. v.]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Le phlegme ou pituite : de la nature de l'eau froide et humide ; consistence, fluxile ; couleur, blanche.... [FARÉ, Introd. 6]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. pituita, que Curtius, Grundzüge, n° 382, croit tenir au grec, cracher, voy. PTYALISME.

pituite

PITUITE. n. f. Il se disait de la Sécrétion des fosses nasales et, par extension, d'autres sécrétions muqueuses.

Il se dit encore du Rejet par vomissement de liquide muqueux. Pituite alcoolique.