plâtrage

plâtrage

n.m.
Action de plâtrer ; ouvrage fait de plâtre : On a refait le plâtrage des murs plâtre

PLÂTRAGE

(plâ-tra-j') s. m.
Ouvrage fait de plâtre.
Action de répandre sur la terre ou d'enfouir du plâtre pour amender le sol et le féconder.
Action de plâtrer les vins.

ÉTYMOLOGIE

  • Plâtrer ; wallon, plâstreg.

plâtrage

PLÂTRAGE. n. m. Ouvrage fait de plâtre. Ce n'est pas de la maçonnerie, c'est du plâtrage.

Il se dit aussi de l'Action de plâtrer.

platrage


PLATRAGE, s. m. PLATRâS, s. masc. PLâTRE, s. m. PLATRER, v. act. [1re lon. au 3e, 2e e muet au 3e, é fermé au 4e.] Plâtre, sorte de pierre cuite au four, qui, mise en poûdre, sert à bâtir, à enduire, à crépir, etc. Enduit de plâtre; doner un crépi de plâtre, etc. = Platrer, couvrir ou enduire de plâtre. "Platrer une cloison, un plafond. = Se platrer, style plaisant et critique: se farder. Une~ femme qui se plâtre. = Platrage, ouvrage fait de plâtre: "Ce n'est pas de la maçonerie; c'est du platrage. = Platrâs, morceau de plâtre, qui a déjà été mis en oeuvre. "Il tombe tous les jours de grôs platrâs de cette murâille. Elle n'a été bâtie que de platrâs.
   On dit, proverbialement, batre comme plâtre, violemment. Et d'une femme qui a mis beaucoup de blanc, qu'elle a deux doigts~ de plâtre sur le visage. = En style médiocre, paix ou réconciliation plâtrée, qui n' est pas solide. "Une paix plâtrée comme celle là ne pouvoit être de longue durée.

Traductions

plâtrage

גיבוס (ז), טיוח (ז), גִּבּוּס, טִיּוּחַ