plâtrer

(Mot repris de plâtrait)

plâtrer

v.t.
1. Couvrir de plâtre : Plâtrer un plafond.
2. Immobiliser par un plâtre : Les médecins ont plâtré sa jambe.

plâtrer

(plɑtʀe)
verbe transitif
1. architecture recouvrir de plâtre plâtrer un mur en briques
2. médecine immobiliser un membre cassé avec du plâtre se faire plâtrer la cheville

PLÂTRER

(plâ-tré) v. a.
Couvrir, enduire de plâtre. Plâtrer un plafond. Fig.
Celui qui a bâti et plâtré si grossièrement ce fabuleux roman de la Rosecroix [NAUDÉ, Rosecroix, IX, 2]
Terme d'agriculture. Répandre du plâtre sur le sol pour l'améliorer.
Plâtrer les vins, y mettre du plâtre pour les épurer et leur donner une couleur riche.
Fig. Cacher quelque chose de mauvais sous des apparences peu solides.
Ce grand bruit s'accommode, et pour plâtrer l'affaire La pauvre délaissée épouse votre père [CORN., Suite du Ment. I, 1]
Jusqu'ici vous avez joué mes accusations, ébloui vos parents, et plâtré vos malversations [MOL., G. Dand. III, 8]
Combien en voit-on qui se servent de la philosophie, non pour se détacher des biens de la fortune, mais pour plâtrer la douleur qu'ils ont de les perdre et faire les dédaigneux de ce qu'ils ne peuvent avoir ! [BOSSUET, Pensées détachées, 6]
Qui diantre me poussait à vouloir être de l'Académie ? de raisons je n'en ai point pour plâtrer cette sottise [P. L. COUR., Lett. à l'Acad. des inscr.]
Se plâtrer, v. réfl. Se mettre du blanc, se farder.
Elle [une femme mondaine] se plâtre, elle se farde, elle se déguise, elle se donne de fausses couleurs [BOSSUET, Sermons, Haine des hommes pour la vérité. 2]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Aussi com l'on plastrist et teint La maisiere [paroi] sor quei l'om peint... [BENOIT, II, 39829]
  • XVe s.
    Le roy de Navarre ne fit qu'une paix plastrée.... [, Mém. s. du G. 13]
  • XVIe s.
    Ils les accoustroient et liçoient de plastre.... et ce fait, ils enfermoient le corps ainsi peint et plastré dans une colonne de verre creux [PARÉ, XXVII, 60]
    La reyne les sceut si bien mener et plastrer, qu'ils se sentirent encore très heureux de ce petit morceau [BRANT., Capit. franç. t. III, p. 286, dans POUGENS]
    Les opinions des hommes sont receues à la suitte des creances anciennes.... chascun, à qui mieulx mieulx, va plastrant et confortant cette creance receue, de tout ce que peult sa raison [MONT., II, 284]
    [La nature au vieillard] Mon bonhomme, c'est faict ; on ne vous sçauroit redresser ; on vous plastrera pour le plus et estansonnera un peu.... [ID., IV, 268]

ÉTYMOLOGIE

  • Plâtre ; genev. plâtrir.

plâtrer

PLÂTRER. v. tr. Couvrir de plâtre, enduire de plâtre. Plâtrer un plafond. Plâtrer une cloison.

En termes d'Agriculture, Plâtrer une prairie artificielle, Y répandre du plâtre pour l'amender.

Plâtrer du vin, Le clarifier à l'aide du plâtre.

Fig. et fam., Cette femme se plâtre, Elle se farde, elle met du blanc, de la poudre avec excès.

PLÂTRER signifie au figuré Couvrir, cacher quelque chose de mauvais sous des apparences qui ne peuvent subsister longtemps. On a plâtré cela du mieux qu'on a pu. Au lieu d'accommoder cette affaire, on n'a fait que la plâtrer.

Fig., Paix plâtrée, réconciliation plâtrée, Paix, réconciliation qui n'est pas sincère et qui ne saurait être durable.

Traductions

plâtrer

plaster

plâtrer

ingessare

plâtrer

gips

plâtrer

[plɑtʀe] vt
[+ mur] → to plaster
[+ champ] → to lime
(MÉDECINE) → to put in plaster, to put in a cast