placé


Recherches associées à placé: placer

placé, e

adj.
Être bien, mal placé,
être dans une situation favorable, défavorable pour faire qqch : Il est mal placé pour nous donner des conseils.
Jouer un cheval placé,
parier qu'il arrivera dans les trois premiers.
Personne haut placée,
personne qui a une position sociale ou hiérarchique élevée.

placé


placée

(plase)
adjectif
1. qui est dans un endroit, à une place Le canapé est mal placé si on veut regarder la télévision.
2. dans une situation sociale ou économique avantageuse un fonctionnaire haut placé
3. être dans la situation, la position idéale pour Ce candidat est bien placé pour remporter les élections. Je suis bien placée pour le savoir !

place

PLACE. n. f. Lieu, endroit, espace qu'occupe ou que peut occuper une personne, une chose. La place est prise, occupée, vide. La place est trop petite pour deux. Il y a place pour vingt couverts. Mettre, ranger chaque chose à sa place, en sa place. Changer des livres, des meubles de place. Il change de place à tout moment. Rester, demeurer, se tenir en place. Céder, quitter, perdre sa place. Rendre la place d'un autre. Prendre place à côté de quelqu'un. Trouver place. Payer sa place. Retenir des places au théâtre.

Prov., Qui quitte sa place la perd. On dit familièrement dans le même sens Qui va à la chasse perd sa place.

Quitter la place à quelqu'un, Se retirer devant lui, le laisser à la place qu'on occupait. Je m'aperçois que je vous gêne, je vous quitte la place.

Ne pas tenir en place, S'agiter, marcher fébrilement, en signe d'impatience ou de joie.

Faire place nette, Vider le logement qu'on occupait dans une maison, en ôter tous les meubles. Il s'emploie figurément pour signifier qu'on a renvoyé d'une maison, d'une administration, d'une entreprise, etc., tous ceux dont on voulait, pour quelque raison que ce soit, se débarrasser. Son premier soin en prenant la direction de cette affaire a été de faire place nette. On dit aussi Faire maison nette.

La place n'est pas tenable, On ne saurait y demeurer sans incommodité ou sans péril. Il a donné sa démission, la place n'était plus tenable.

Se faire place, se faire faire place, Pénétrer, arriver, se mettre où on veut être.

Faire place à quelqu'un, Se ranger afin qu'il passe, qu'il aille se mettre à sa place. Il signifie aussi Lui donner une place auprès de soi. Venez auprès de nous, nous vous ferons place. Il signifie encore Céder sa place. Il y a longtemps que vous êtes là, faites place aux autres.

Fig., L'amour, dans son coeur, a fait place à la haine, La haine y a remplacé l'amour.

Place, place! Locution exclamative elliptique dont on se sert pour faire écarter ou ranger ceux qui empêchent la circulation.

Figurément, Place aux jeunes!

En place! Autre locution elliptique dont on se sert pour inviter plusieurs personnes à prendre leurs places. En place, messieurs!

En termes de Beaux-Arts, Mise en place, Action, pour le peintre, de poser son modèle dans l'attitude qu'il doit occuper dans le tableau; ou encore Établissement des grandes lignes, répartition des masses, des volumes d'une composition; pour l'architecte, le décorateur, Action de placer un ornement, un meuble à l'endroit qui lui convient le mieux.

Ce mot n'est pas à sa place, Il ne convient pas à l'endroit où on l'a mis. On dit dans le même sens : Cette pensée, ce discours, cette réflexion n'est pas à sa place.

Cela n'est pas tout à fait à sa place, se dit d'une Façon d'agir, de parler inopportune ou peu convenable.

Fig., Tenir une grande place, Être un personnage considérable.

Fig., Tenir sa place dans le monde, Figurer convenablement dans le monde.

Fig. et fam., Bien tenir sa place à table, Faire honneur au repas, manger de bon appétit.

Fig., Se tenir à sa place, ne pas se tenir à sa place, Observer, ne pas observer les bienséances qu'exige sa condition, son état. Cet homme est, n'est pas à sa place, Il est, il n'est pas dans la situation, dans l'emploi qui lui convient.

Fig., Remettre quelqu'un à sa place, Le rappeler aux convenances, à la bienséance.

Avoir place dans l'histoire, tenir sa place dans l'histoire, Être mentionné par les historiens. Érostrate a voulu avoir une place dans l'histoire. César tient une grande place dans l'histoire. Cette action mérite d'avoir place dans l'histoire.

Cette réflexion, ce fait, ce trait trouvera place, trouvera sa place, aura sa place dans l'ouvrage que j'achève, Il en sera fait mention dans cet ouvrage.

Avoir, obtenir, conserver une place dans le coeur de quelqu'un, dans son estime, dans son amitié, dans sa confiance, Être aimé, estimé de lui. On dit aussi Donnez-moi, accordez-moi, ne me refusez pas une place dans votre amitié, dans votre estime, dans votre souvenir.

Fig., Se mettre en la place et, plus ordinairement, à la place de quelqu'un, Se supposer dans l'état, dans la situation où il est. Mettez- vous à sa place. Supposez que vous soyez à ma place. Si vous étiez en sa place, vous seriez aussi embarrassé que lui. Elliptiquement, À ma place, que feriez-vous? En termes de Procédure, Subroger quelqu'un en son lieu et place.

Je ne voudrais pas être à sa place, se dit en parlant d'une Personne qui est dans une situation pénible, embarrassante, ou qui est menacée de quelque événement fâcheux.

Tenir de la place se dit d'une Personne ou d'une chose qui dépasse un peu les proportions normales. Il se dit figurément d'une Personne qui exagère son importance.

PLACE se dit, figurément, de la Dignité, de la charge, de l'emploi qu'une personne occupe dans le monde; de l'emploi d'un commis, d'un domestique, etc. Place de confiance. Demander, solliciter, obtenir, accepter, refuser une place. Il remplit bien sa place. Connaître les droits, les devoirs de sa place. On n'en voulait pas à sa personne, on n'en voulait qu'à sa place. Perdre sa place.

Absolument, Être en place, Être dans un emploi, dans une charge qui donne de l'autorité, de la considération. Être sans place, Être sans emploi.

Un homme en place, Un homme qui a une situation, un emploi de quelque importance. Les gens en place.

PLACE, dans les Collèges, désigne le Rang qu'un écolier obtient dans un classement. On donne aujourd'hui les places. Il a eu une bonne place, une mauvaise place. La place de premier.

PLACE signifie aussi Espace, lieu public, découvert et environné de bâtiments. Place publique. La place Vendôme. La place des Victoires.

Place de voitures ou, elliptiquement, Place, Endroit où stationnent les voitures à l'usage du public. D'où l'expression : Voiture de place. Vous trouverez un taxi à la place.

PLACE s'emploie quelquefois absolument pour désigner le Lieu où s'assemblent les agents de change, les banquiers, les négociants pour y traiter leurs affaires et y opérer leurs transactions. Négocier un billet sur la place. Être connu, avoir du crédit sur la place de Paris. L'argent est facile, abondant sur la place.

Il se dit quelquefois de l'Ensemble des négociants, des banquiers d'une ville. La place de Lyon est une des plus riches de France. Cette place n'est pas sûre, on y est menacé de beaucoup de faillites.

Faire la place se dit, dans le Commerce, de Commis qui vont offrir des marchandises à des magasins de détail ou à des particuliers. Il se dit aussi des Élèves architectes qui, tout en poursuivant leurs études, vont travailler chez un patron comme dessinateurs apprentis.

PLACE désigne encore une Ville de guerre ou de garnison. Place forte. Place frontière. Place maritime. Reconnaître, assiéger, attaquer, investir, bloquer une place. Emporter une place d'assaut. Démanteler une place. La garnison d'une place. Le commandant de place.

Place d'armes, Terrain destiné à des revues, à des exercices militaires. Dans cette ville il y a une très belle place d'armes.

Place d'armes se dit aussi de la Partie des tranchées dans laquelle on réunit les troupes destinées à repousser les attaques ou à donner l'assaut.

Place d'armes se dit encore de la Ville frontière où est le dépôt principal des vivres, des munitions de l'armée, et sous laquelle les troupes peuvent se retirer en cas de besoin.

SUR PLACE, SUR LA PLACE, loc. adv. À l'endroit même. S'agiter, piétiner, tourner sur place.

Avancer sur place se dit d'un Fonctionnaire qui, sans changer de résidence, passe à une classe supérieure.

Il est demeuré deux mille hommes sur la place, Deux mille hommes ont été tués sur le lieu où s'est donné le combat.

Tomber mort sur la place, Tomber mort sur- le-champ.

Sur la place signifie aussi À terre, par terre. Du premier coup de poing, il l'a étendu sur la place.

place

Place, f. penac. Est un lieu subdial et à descouvert sans bastimens, et se prend tantost pour le rez de chaussée, Solum. Comme quand on dit, Il n'y a que la place, Solum nudum, et sine superficie. Nuda area. Et tantost pour le lieu destiné au marché, comme la place Maubert, Forum rerum venalium. La place de Greve. Et ores le lieu où le peuple d'une ville s'assemble aussi pour autres occasions que pour acheter et vendre, Platea. Lamprid. in vita Heliogabali. Voyez Hale. Et ores pour un chasteau de forteresse, comme quand on dit la frontiere estre garnie de places fortes, Fineis firmissimis castellis arcibusque instructos, munitos. Et sic pro superficie etiam. On en use aussi pour tout lieu en general, comme, Il ne sied en place, Nullibi constat, Considet. Il va de place en place, Locum assidue vertit. On le fait aussi ou special, comme quand on dit, c'est la place d'un homme de bien, Haec viri boni sedes est, Locus hic viri frugi est. Ou individuë, comme, Vous occupez ma place, Locum, gradum, sedem meam detines. Et per katakhrêsin Pour ce que le Latin dit Vicem. Comme, Je me mettray en ta place, Vice tua adero, vicem tuam lubens obibo. Desquelles diverses significations dessusdictes dependent les manieres de parler qui ensuivent.

Nettoyer une place de toutes ordures, comme de pierres, plastras, et autres, Eruderare.

¶ Il n'y a pas seulement place pour Homere entre les poëtes, mais, etc. Non in poetis Homero soli locus est, sed, etc.

¶ Tellement qu'il n'arrestoit jamais en mesme place, Vt neque eodem loci consisteret.

Changer de place, Mutare, vel Commutare locum.

Je te prie que ferois-tu, si tu estois en ma place? Fac quaeso qui ego sum, te esse? B.

Si j'estois en la place de cestuy-ci, Si ego in isthoc siem loco.

Estre bouté hors de sa place, Deiici de gradu.

Faire place, Locum dare, Cedere.

Qui fait place à un autre, Decedens.

Fay faire place, Submoue turbam, Locum viamque vacuam facito.

¶ Entrer en la place d'un autre, et faire ce qu'il faisoit, Succedere vicarium muneri alterius.

Mettre aucun en sa place pour faire son office, Dare vicarium, In locum suum vocare, Subrogare, Sufficere.

Ils mettent en la place de Brutus Horace, Bruto statim Horatium suggerunt.

Il met en leur place ceux, etc. In locum eorum subiicit quos secum ex Italia adduxerat.

Qui est en la place d'un autre, Subditiuus, Subdititius.

Se remettre en la place l'un de l'autre par tours, Per vices subire.

Qui est mis en la place d'un autre par mort ou absence, Succenturiatus.

Mettre hors de la place, Sede vel loco aliquem mouere.

Perdre sa place, Locum perdere.

Quitter sa place, Cedere alicui foro et curia decedere.

Remettre en sa place, In gradum reponere.

Demander de tenir la place d'aucun, Locum alterius ambire.

Tenir la place d'aucun, Fungi munere alicuius.

Tenant la place d'autruy en pareil droict, Vicarius alieni iuris.

Qui tient la place d'un autre, Vicarius.

Tenir la place des orateurs, Tenere locum oratorum.

¶ Cet arbre tient grande place, Sedem amplam occupat haec arbor.

Place marchande, c'est lieu franc et de libre sejour, Vbi consistere libere cuilibet licet, quo conuenire cuiuis ius potestasque est.

place


PLACE, s. f. PLACER, v. act. [2e e muet au 1er, é fer. au 2d.] Place, est 1°. Lieu, endroit, espace qu'ocupe ou peut ocuper une persone ou une chôse. "Céder, doner sa place à quelqu'un. "Afecter une place: ce n'est pas là votre place. Garder des places au sermon. Retenir des places au coche, à la diligence. "Il ne saurait durer, demeurer, se tenir en place. — "Mettre chaque chôse à sa place, ou, en sa place. Acad. "Changer des livres, des meubles de place. "Il n'y a pas de place en mon cabinet pour tous mes livres. "Voilà une belle place pour bâtir. Acheter des places. = Place marchande, comode pour vendre de la marchandise. = Faire place nette, vider le logement qu'on ocupait dans une maison, en ôter tous les meubles. — Voy. LIEU.
   Rem. Faire, doner, et avoir place, se disent sans article avec le datif pour régime. Faire place à quelqu'un, se ranger, afin qu'il pâsse et qu'il s' aille mettre à sa place; ou bien, lui céder, lui quiter sa place; ou encôre, lui doner une place auprès de soi. "Tout fait place à ce comerce. Sév. c. à. d. tout lui cède. "Il a doné place aux Sociniens dans l'Église Universelle. Boss. = L'Acad. par analogie, dit aussi sans article, refuser place. "Auroit il été raisonable de refuser place à des mots, qui sont aujourd' hui d'un usage universel. Préface du Dict. Au mot PLACE, elle ne dit que faire place, et avoir place sans article. "Nous vous ferons place: faites place aux aûtres: avoir place dans l'Histoire, ou, tenir sa place dans, etc. * M. Necker dit aussi sans article, il y a place assez, pour il y a assez de place. "Il y a place assez pour les exercer tous (ces devoirs de justice et de bienfaisance) dans le vaste champ des misères humaines. = Quoique quiter avec le régime du datif, ne soit pas trop régulier à mon avis, l'usage autorise à dire quiter pour céder, la place à... non seulement au propre, mais au figuré. "M. d'Aix doit être bien content que M. d'Arles lui quitte la place. SÉV. Il s'agissait de la Présidence de l'Assemblée des États de Provence. = Avec mettre et les pronoms, on dit indiféremment, à sa place ou en sa place; mais avec être, ou avec la prép. de, le 2d a quelque chose de dur et de sauvage. "Ainsi vous servirez Télémaque, tandis qu'il sera en votre place avec les Alliés. Fénél. "Mettez-le en la place de celui-là: il est en la place d'un tel. Dites, à la place. "On fait un crime au reste des Hommes de l'impuissance où l'on est d'être aussi criminel qu'eux... et l'on met l' humeur à la place des plaisirs. Massill. C'est ainsi qu'il faut dire, et non pas, en la place. = On dit, des chôses, qu'elles sont à leur place, pour dire, qu'elles sont convenables, raisonables. "La tendresse, que j'ai pour vous, est toute naturelle: elle est à sa place: elle est fondée sur mille bonnes raisons. Sév. Être dans, ou, en sa place, se dit des mots, des pensées, des réflexions: "Ce mot n'est pas dans sa place, il ne convient pas à l'endroit où on l'a mis. "Cette réflexion n'est pas en sa place: elle n'est pas convenable dans cette ocasion. * Quelques-uns disent, est en place, n'est pas en place: je ne voudrais pas le dire de la sorte. = Se mettre en, ou à la place de quelqu' un se dit fort bien pour dire, se regarder comme si l'on était dans la situation où il est. "Mettez-vous en ma place, que feriez-vous? Si vous étiez à ma place, vous seriez fort embarrassé. "Je le plains, je ne voudrais pas être à sa place. = Place! place! Façon de parler, espèce d'interjection, dont on se sert pour faire ranger ceux qui empêchent de pâsser, ou, pour faire retirer ceux, qui ocupent des places, destinées à d'aûtres. = Sur la place, adv. Il signifie tantôt sur le champ, tout d'un coup, sur le lieu même. "Il a été tué, il est tombé mort sur la place; ou, à terre, par terre. "Cela est tombé sur la place, ou, au milieu de la place. = 2°. Figurément, charge, dignité, emploi. "Bone place; place importante; place de confiance; il a perdu sa place, on l'a ôté de sa place: il est hors de place: il est encôre en place. = 3°. Lieu public découvert et environé de bâtimens. "La place Royale, la place Maubert, etc. à Paris. = 4°. Lieu où les Banquiers, les Négocians traitent de leurs afaires: c'était autrefois sur une place. (n°. 3°.) De là ces façons de parler: Négocier un billet sur la place: avoir crédit sur la place: faire des remises de place en place, c. à. d. d'une ville de comerce à l' aûtre. = 5°. Ville de guerre, forteresse. "Place forte, imprenable, régulière, ou irrégulière, frontière, maritime, etc. Fortifier, assiéger, investir, bloquer; insulter, forcer, prendre, emporter une place. Rendre, évacuer une place. "Le corps, les dehors, la garnison d' une place, etc. etc.
   PLACER: on écrivait autrefois, nous placeons, je placeois, il placeoit, je placeai, il placea. Aujourd'hui au lieu de cet e, on met une cédille, ou un c renversé; nous plaçons, je plaçois, etc. = Placer, situer, mettre dans un lieu. "Placer un bâtiment: sa maison est bien placée, mal placée. "On les plaça comme on put: nous étions mal placés. "Le coeur est placé un peu plus du côté gauche que du côté droit. = Fig. Placer bien ce qu'on dit, le dire fort à propôs et dans l'endroit où il faut: placer bien une citation. = Placer bien ses charités, ses aumônes, ses grâces, ses faveurs, ses bienfaits, ses libéralités, les faire, les apliquer avec choix et discernement. = Placer de l'argent (voy. Place, n°. 4°.) le faire profiter, l'employer à un capital, à une charge. * Plusieurs, dans les villes de comerce sur-tout, disent en ce sens, faire un placement: c'est un bon, un mauvais placement. Ce mot n'est pas dans les Dictionaires. = Placer une persone, lui procurer un emploi, une place, (n°. 2°.) un établissement. "On l'a placé dans un bon poste: il n'est point placé: je cherche à le bien placer. "Il avait trois enfans: il les a placés avantageûsement. = Avoir le coeur bien placé, avoir de l'honeur, de la vertu, les sentimens d'un honête homme. Le coeur mal placé dit tout le contraire.
   *PLACEMENT. Voy. l'Article précédent.

Traductions

placé

מותקן (ת), מֻתְקָן

placé

geplaatst

placé

riposto

placé

platziert

placé

placeres

placé

배치

placé

placeras

placé

[plase] adj
(dans une salle) [spectateur] être bien placé → to have a good seat
être mal placé → to have a bad seat
être placé à côté de qn → to be seated next to sb
Nous étions placés à côté du directeur → We were seated next to the head of department.
(dans une hiérarchie) être bien placé → to be well placed
être mal placé → to be badly placed
haut placé → high-ranking
(locutions) être bien placé pour faire → to be in a position to do
être mal placé pour faire → not to be in a position to do
(ÉQUITATION)placed
Place Beauveau [bovo] nf the offices of the French Interior Ministry in Paris