plaine

(Mot repris de plaines)

plaine

n.f. [ du lat. planus, plat, uni ]
Vaste étendue de terrain, au relief peu accidenté : La plaine d'Alsace.
Plaine de jeux,
en Belgique, terrain de jeux.

PLAINE

(plè-n') s. f.
Grande étendue de terre dans un pays uni.
Respirons maintenant, dit la mouche aussitôt ; J'ai tant fait que nos gens sont enfin dans la plaine [LA FONTAINE, Fabl. VII, 9]
Un long rang de collines, D'où l'œil s'égare au loin dans les plaines voisines [BOILEAU, Ép. VI]
Il y a là [à Maintenon] plus de trente mille hommes qui travaillent, tous gens bien faits, et qui, si la guerre recommence, remueront plus volontiers la terre devant quelque place sur la frontière que dans les plaines de Beauce [RAC., Lettre 4, à Boileau.]
Ces pays sont des plaines où l'on ne peut rien disputer au plus fort [MONTESQ., Esp. XVIII, 2]
De même qu'il y a des montagnes de différentes espèces, il y a aussi deux sortes de plaines, les unes en pays bas, les autres en montagnes [BUFF., Hist. nat. preuv. th. terre, Œuvr. t. II, p. 10]
La Crau, cette plaine si célèbre par sa grandeur et par l'énorme quantité de cailloux roulés dont elle est couverte [SAUSSURE, Voy. Alpes, t. VI, p. 140, dans POUGENS]
Au delà est une plaine haute, entourée de bois d'où sortent trois routes [SÉGUR, Hist. de Nap. IX, 2]
Un cri part, et soudain voilà que par la plaine Et l'homme et le cheval emportés, hors d'haleine.... Volent avec les vents [V. HUGO, Orient. Mazeppa.]
Il neigeait ; l'âpre hiver fondait en avalanche ; Après la plaine blanche une autre plaine blanche [ID., l'Expiation.]
La plaine, ceux qui l'habitent.
Chasseurs et laboureurs ont échangé des haines ; Les montagnes toujours ont fait la guerre aux plaines [ID., Burgraves, II, 6]
Plaine d'eau, grande étendue d'eau calme et unie. Poétiquement. La plaine liquide, la mer.
Cependant sur le dos de la plaine liquide S'élève à gros bouillons une montagne humide [RAC., Phèdre, V, 6]
Les plaines du ciel, l'atmosphère, le ciel.
Quand la sérénité règne aux plaines du ciel [VOLT., Fanat. V, 1]
S'est dit de la partie des bancs de la Convention où s'asseyaient les députés de l'opinion modérée. La montagne et la plaine.
Terme de blason. Se dit de la pointe de l'écu, quand cette pointe, séparée du champ par une ligne horizontale, est peinte d'un autre émail que celui-ci.
Terme de chiromancie. Plaine de Mars, partie du milieu de la main qu'on appelle aussi le triangle.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Grant est la plaigne, et large la contrée [, Ch. de Rol. CCXL]
  • XIIIe s.
    Et envoierent avant lor archiers huant et glatissant et faisant noise si grant, qu'avis estoit que toute la plaigne en tremblast [H. DE VALENC., V]
  • XVIe s.
    Es plaines de Dreux les deux armées se rencontrerent [LANOUE, 591]
    Ilz s'en fouyrent çà et là parmy la plaine [AMYOT, Cam. 70]

ÉTYMOLOGIE

  • Plain ; prov. plana, planha, plaigna ; espagn. plana ; ital. piana. à côté de plaine, l'ancienne langue disait aussi plain.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    PLAINE.
    Ajoutez :
  • La plaine salée, la mer.
    Il faut en la plaine salée Avoir lutté contre Malée.... Pour être cru bon marinier [MALH., Lexique, éd. L. Lalanne.]

plaine

PLAINE. n. f. Plate campagne, grande étendue de terre dans un pays uni. Plaine d'une grande étendue. Morne plaine. Plaines fertiles. La plaine est inondée. La plaine de Beauce. La plaine de Saint-Denis. Les troupes étaient campées dans la plaine.

Il se dit aussi, par extension, d'une Grande surface unie. Le lac formait une immense plaine d'eau.

Poétiquement, La plaine liquide, La mer.

PLAINE s'est dit, sous la Convention, des Bancs de cette assemblée où s'asseyaient les députés d'opinion modérée. Il siégeait à la plaine. Il s'est dit aussi du Parti que formaient ces députés. Dans les deux acceptions, il est opposé à Montagne.

plaine

Une plaine, Planities.

Une plaine environnée de montagnes et enceincte de toutes pars, Conuallis.

La plaine d'un champ, AEquum campi, AEquor campi.

Il y a une plaine qui s'estend, et va en eslargissant, Paulo latior patescit campus.

La plaine est de grande estenduë, Panditur planities.

plaine


PLAINE, s. f. [Plène: 1re è moy. 2e e muet.] Grande étendûe de terre, dans un pays uni. "Grande, vaste plaine. "Pays de plaines. = La plaine liquide (en poésie) la mer. = Cette locution est devenûe triviale. On a dit aussi l'humide plaine; et Malherbe d'après Ronsard, la plaine salée.

Traductions

plaine

Ebeneplain, lowland, planevlakte, laagland, laagvlakte, vlakכרמל (ז), מישור (ז), מִישׁוֹר, כַּרְמֶלplanapláň, rovinasletteebenaĵo, ebenejollanura, llanopiano, pianuracampusplanície, lugar plano, terra planacîmpieslätt, rätstickningπεδιάδαسَهْلtasankoravnica平原평야sletterówninaравнинаที่ราบovađồng bằng平原обикновен平原 (plɛn)
nom féminin
région, étendue plate

plaine

[plɛn] nfplain