plus

(Mot repris de plairons)

plus

[ ply, plys, plyz (devant voyelle ou « h » muet) ] adv. [ mot lat. signif. « une plus grande quantité de » ]
1. (Comparatif de supériorité) Indique un degré supérieur, une supériorité en valeur, en quantité : Leur maison est plus grande. Elle est plus drôle que lui. Téléphone-lui plus souvent. Il faudra des recherches plus poussées. Il fait plus frais qu'hier. Ils offrent des prix plus [ plyz] abordables. Depuis janvier, elle gagne plus [ plys] davantage
2. (Précédé d'un art. déf. ou d'un poss. ; superlatif de supériorité) Indique le degré extrême d'un état, d'une notion : Elle a les plus beaux yeux du monde. Ce concert est mon plus beau souvenir de Bruxelles. C'est son insolence qui nous a le plus surpris, le plus [ plyz] étonnés. Prenez les tomates les plus mûres possible. C'est ce jour-là qu'elle a été la plus gentille. Donnez-m'en le plus [ plys] possible. Les comédiens les plus [ plyz] applaudis ou le plus [ plyz] applaudis.
3. (En liaison ou non avec ne, ou précédé de sans) Indique la cessation d'une action, d'un état, la disparition de qqn, de qqch : Elle ne veut plus [ plyz] avancer. Il n'est plus malade encore, toujours
Au plus ou tout au plus,
en considérant ceci comme la limite, la quantité maximale : Elle est partie cinq minutes tout au plus au maximum
Bien plus ou de plus ou en plus ou qui plus est,
en plus de cela ; par-dessus le marché : Il est désagréable et de plus agressif en outre
D'autant plus
De plus en plus,
en augmentation constante : C'est de plus en plus difficile.
Des plus (+ adj.),
parmi les plus ; extrêmement, très : Un acteur des plus brillants ou des plus brillant.
En plus,
en supplément : Ils ont un balcon et une terrasse en plus. Je trouve vingt euros en plus.
Les plus de (+ indication d'âge),
ceux qui sont âgés de : Les plus de quinze ans paient plein tarif.
Ni plus ni moins,
exactement comme il est dit : Elle a appliqué les consignes ni plus ni moins.
On ne peut plus (+ adj.),
au plus haut degré : Il a été on ne peut plus aimable.
Plus de,
un nombre, une quantité supérieure : Il y a eu plus de visiteurs la dernière fois. Tu ne peux pas emprunter plus de trois livres à la fois.
Plus d'un (+ n.),
un certain nombre de : J'ai regretté plus d'une fois d'être arrivé en retard ; (sans n.) de nombreux : Plus d'un s'y est laissé prendre.
Plus ou moins,
dans une certaine mesure ; presque : C'est plus ou moins volontaire de sa part.
Plus... plus, plus... moins,
indiquent une correspondance en proportion directe ou inverse : Plus j'y pense, plus je crois qu'il a raison. Plus vous attendrez, moins vous aurez de chances d'en trouver.
Sans plus,
sans rien d'autre : Il a été poli sans plus. Son travail est passable sans plus.
Un peu plus,
il s'en est fallu de peu : Un peu plus, et il tombait dans l'escalier.
[ plys] conj.
1. En additionnant ; à quoi s'ajoute : Sept plus deux égale neuf. Cela fera vingt mille euros plus les taxes.
2. Désigne un nombre positif ou une température supérieure à 0 °C : Plus huit moins quatre égale plus quatre. Il fait plus trois moins
[ plys] n.m.
1. Signe (+) de l'addition, signe algébrique d'une valeur positive : N'oubliez pas le plus, sinon le calcul est faux.
2. Élément supplémentaire : Cette formation est un plus pour toi.

PLUS

(plû ; l's se lie : plu-z actif ; quelques-uns font sentir l's quand plus termine un membre de phrase : il en a plus' ; Regnier Desmarets remarque, à la fin du XVIIe siècle, qu'on faisait sonner les consonnes finales des mots qui terminaient la phrase : il pleut' ; cela ne se fait plus et il faut dire : il en a plû ; Vaugelas remarque qu'autrefois on ne prononçait pas l'l tout en l'écrivant, mais qu'aujourd'hui on la prononce ; la prononciation pû est restée populaire, surtout dans les campagnes)

Résumé

Une plus grande quantité.
Plus servant de régime direct à un verbe.
Il y a plus, bien plus, qui plus est.
Plus construit avec à.
Plus construit avec de.
Plus construit avec en.
Pour le plus, synonyme de au plus.
En algèbre, signe d'addition.
Plus pris adverbialement et devenant un signe de comparaison.
10° Et plus exprimant une addition, une augmentation indéterminée.
11° Plus que suivi d'un adjectif ou d'un substantif, et indiquant que la qualité dont il s'agit est dépassée.
12° Plus suivi de que et d'un membre de phrase demande ne.
13° Ne.... pas plus.... que, signifiant que la chose n'existe pas plus d'un côté que de l'autre.
14° Plus de, pour plus que.
15° Plus d'un.
16° Plus avec la négation signifie la cessation de quelque état, de quelque action.
17° Absolument et sans négation, indique qu'un état a cessé ou doit cesser.
18° Plus sans négation signifie : encore, de nouveau.
19° Plus servant au superlatif relatif.
20° Le plus, adverbe.
21° Plus employé sans article au sens superlatif.
22° Absolument, plus signifiant outre cela.
23° Plus devenant un seul et même mot avec un autre mot.
24° Sans plus.
25° Tant et plus.
26° Plus ou moins.
27° D'autant plus.
28° Plus.... plus, ou plus.... moins.
29° Plus.... tant plus, ou tant plus.... tant plus.
30° Non plus.
31° Ni plus ni moins que.
32° De plus en plus indiquant progrès en bien ou en mal.
33° Qui plus, qui moins.
34° Plus tôt, plus tard, plus loin.
S. m. Une plus grande quantité.
Le plus qu'un auteur de bon sens doive prétendre... [Mlle DE SCUDÉRY, les Conversations, Dialogue.]
Ces gnomons ne sont que de grands quarts de cercle, mais plus justes à proportion de leur grandeur, et ce plus de justesse paye assez tous les soins presque incroyables de leur construction [FONTEN., Bianchini.]
Qui a le plus a, dit-on, le moins ; cela est faux [VAUVENARGUES, Œuv. compl. t. II, p. 59, dans POUGENS]
Le plus ou le moins de production tient beaucoup plus à la grandeur qu'à la forme [des quadrupèdes] [BUFF., Quadrup. t. VI, p. 182]
Être sur le plus ou sur le moins avec quelqu'un, être en délicatesse sur les civilités réciproques, craindre de lui en faire plus qu'il ne faut.
Quand je vois de certaines gens qui me prévenaient autrefois par leurs civilités, attendre que je les salue et en être avec moi sur le plus ou sur le moins [LA BRUY., VI]
Familièrement. Il faut qu'il y ait du plus ou du moins à cela, c'est-à-dire probablement la chose n'est pas précisément comme on le dit. Il ne s'agit entre eux que du plus ou du moins, la différence ne va que du plus au moins, c'est-à-dire il n'est plus question entre eux, à propos de la conclusion d'un marché, d'une transaction, que d'une différence en plus ou en moins dans le prix.
Plus servant de régime direct à un verbe.
Pour vous, estimez plus qui plus vous donnera [RÉGNIER, Sat. XII]
Faisons plus, mes amis ; jurons d'exterminer... [VOLT., M. de Cés. II, 4]
J'ai profité de tous les moments que ce grand prince et, pour plus dire, ce digne homme a passés ici [J. J. ROUSS., Lett. à du Peyrou, 9 oct. 1757]
N'en pouvoir plus, voy. POUVOIR, verbe.
Il y a plus, bien plus, qui plus est, loc. adv. En outre (locutions où plus est évidemment substantif). C'est un joueur ; il y a plus, c'est un fripon. Il ne m'a pas obligé ; bien plus, il m'a desservi.
Enfant d'Adam, mortel, et, qui plus est, ennemi de Dieu [FLÉCH., I, p. 64]
Il m'est venu dans l'esprit de vous mettre chez un vieil apothicaire de mes parents, et, qui plus est, de mes amis [LESAGE, Estev. Gonz. 17]
Plus construit avec la préposition à. Au plus, tout au plus, loc. adv. qui exprime le plus haut point où une chose soit parvenue ou puisse parvenir. Il aura tout au plus le temps d'arriver.
Dans deux heures au plus, par un commun accord, Le sort de nos guerriers réglera notre sort [CORN., Hor. I, 4]
Ils ne peuvent au plus qu'être les premiers d'une seconde classe [LA BRUY., I]
Je l'offensai ; mais des traits d'imprudence Dignes, au plus, d'un châtiment léger, Méritaient-ils cet excès de vengeance ? [MALFIL., Narcisse, III]
Anciennement. Au plus de, loc. prép. à la pluralité.
L'on eut peine à consentir à cette proposition, elle passa toutefois au plus de voix [RETZ, II, 111]
Plus, construit avec la préposition de. De plus, en sus.
Je suis tout ce qu'elle et, est reine encor de plus [CORN., Sertor. II, 2]
Mardochée est coupable ; et que faut-il de plus ? [RAC., Esth. II, 1]
Les maris aiment mieux, ils m'en seront témoins, Une vertu de plus, et deux grâces de moins [LANOUE, Coquette corr. III, 3]
De plus, en outre. De plus, il faut remarquer. L'oisiveté étouffe les talents, et de plus engendre les vices. De plus que. Il a la tête de plus que moi. On emploie de même plus que.
Je puis me vanter au moins qu'ils [mes canons] ont un grand quartier plus que ceux qu'on fait [MOL., Préc. 10]
Cela m'a arrêtée un jour plus que je ne pensais [SÉV., 18 sept. 1684]
J'avais un fermier qui m'offrait deux cents livres plus que Lapierre [ID., 20 juill. 1694]
Bien qu'elle ait dix ans plus que moi [BÉRANG., Passez j. filles.]
Rien de plus, rien en sus. Il ne demande rien de plus. On dit aussi rien plus.
Que demanda-t-elle à Dieu ? - Sa grâce, rien plus [FLÉCH., Dauph.]
Plus construit avec la préposition en. En plus, en outre. Des sommes en plus.
Anciennement. Pour le plus, synonyme de au plus.
C'est une sorte d'oisiveté... ou, pour le plus, une occupation languissante et paresseuse [BALZ., le Prince, ch. 7]
Terme d'algèbre. Signe de l'addition. A + B signifie : A plus B. Les plus et les moins multipliés l'un par l'autre.
Plus pris adverbialement devient un adverbe de comparaison indiquant supériorité en nombre, en quantité ; que, s'il y a lieu, unit les deux termes de comparaison. Avec de et un substantif.
Tu n'as frappé mes yeux d'un moment de clarté Que pour les abîmer dans plus d'obscurité [CORN., Hor. III, 1]
Un seul rocher ici lui coûte plus de têtes, Plus de soins, plus d'assauts et presque plus de temps Que n'en coûte à son bras l'empire des Persans [RAC., Alex. II, 2]
Avec un adjectif, un verbe ou un adverbe.
Un oracle jamais ne se laisse comprendre ; On l'entend d'autant moins que plus on croit l'entendre [CORN., Hor. III, 3]
L'envie est plus irréconciliable que la haine [LA ROCHEFOUC., Max. 328]
Qui est plus criminel, à votre avis, ou celui qui achète un argent dont il a besoin, ou bien celui qui vole un argent dont il n'a que faire ? [MOL., l'Av. II, 3]
Nul ne leur a plus fait acheter la victoire [aux Romains] [RAC., Mithr. V, 5]
Rien de plus urgent que de l'enlever [Napoléon sorti de l'île d'Elbe] de dessous les yeux de l'Europe et de le transporter au plus tôt le plus loin possible [VILLEMAIN, Souvenirs contemp. les Cent Jours, ch. II.]
Il se dit même devant une préposition suivie de son régime.
Rien ne serait plus raisonnable et plus selon l'humanité que de... [BUFF., De la vieill. et de la mort.]
Plus pour mieux, plutôt.
On aurait plus deviné de le prendre [Corbinelli] pour un capitaine de cavalerie que pour un homme d'affaires [SÉV., 8 janv. 1683]
Plus que jamais, plus qu'en aucun temps. On l'aime plus que jamais. Tous plus entêtés les uns que les autres, se dit de gens très entêtés. " Cette façon de parler, dit Bouhours, que nous avons vue naître et qui était inconnue sous le règne de Louis XIII, fut reçue comme ayant je ne sais quoi de vif et d'agréable. Elle a un caractère de nouveauté qui la rend suspecte ; et M. de Méré a raison de dire : il faut éviter tout ce qui fait semblant d'avoir de l'esprit, comme : elles sont trois sœurs toutes plus laides l'une que l'autre. " La locution a cessé d'être nouvelle, et elle est reçue. N'être pas plus (avec un adjectif)... que de, être au plus haut point ce qui est marqué par l'adjectif.
Ils ne seront pas plus ravis que de voir pendre un Limosin [MOL., Pourc. III, 2]
On ne peut plus, au plus haut point (par ellipse de l'épithète qui précède).
N'êtes-vous pas bien contente ? - On ne peut pas plus [CAMPISTRON, l'Amante amant, IV, 11]
Plus encore, de préférence, plutôt.
Il racontait avec plaisir les services que son aïeul avait rendus à Henri IV, et plus encore les conseils sages et libres qu'il lui donnait [FLÉCH., Duc de Mont.]
De explétif devant plus pris comparativement (voy. DE, n° 7) ; cet emploi n'est plus usité.
Rien ne paraît de plus inhumain que de... [MÉRÉ, Œuv. posth. p. 82]
Ce qui est de plus admirable, c'est qu'au milieu de tant de faiblesse.... [BOSSUET, Panég. St-Paul, Préambule.]
10° Et plus, exprime une addition, une augmentation indéterminée.
Il est annoncé que ce monde durera mille ans et plus, [, Dicton de paysans]
Après mille ans et plus de guerre déclarée [LA FONT., Fabl. III, 13]
11° Plus que, suivi d'un adjectif ou d'un substantif, indique que la qualité dont il s'agit est dépassée.
Au nom des dieux, ne me le nommez pas ; Son nom seul me prépare à plus que le trépas [CORN., Sur. I, 2]
Qu'on me rende impotent, Cul-de-jatte, goutteux, manchot, pourvu qu'en somme Je vive ; c'est assez, je suis plus que content [LA FONT., Fabl. I, 15]
Aimez ma république et soyez plus que reine [VOLT., Brutus, III, 5]
Salomon a dit Que femme sage est plus que femme belle [ID., Ce qui plaît.]
Il se dit absolument et sans complément en un sens analogue.
Sois toujours un héros ; sois plus, sois citoyen [VOLT., Brutus, IV, 6]
12° Plus suivi de que et d'un membre de phrase demande ne ; voy. NE, n° 15. Mais on ne met jamais ne pas. Ainsi cette phrase est incorrecte :
Vous avez plus faim que vous ne pensez pas [MOL., l'Ét. IV, 3]
13° Ne.... pas plus.... que, signifie quelquefois que la chose dont il s'agit n'existe ni d'un côté ni de l'autre. Il n'est pas plus riche que moi, nous ne sommes riches ni l'un ni l'autre.
Je ne le connais pas plus que vous ne le connaissez [, Dict. de l'Acad.]
Descendu sur ce petit amas de boue, et n'ayant pas plus de notion de l'homme que l'homme en a des habitants de Mars, ou de Jupiter [VOLT., Traité de métaph. I]
14° Plus de, pour plus que, en quantité supérieure à.
Mais un fripon d'enfant (cet âge est sans pitié) Prit sa fronde et du coup tua plus d'à moitié La volatile malheureuse [LA FONT., Fabl. IX, 2]
Nos deux furies entendirent plus d'à demi ces paroles [ID., Psyché, I, p. 76]
Pourquoi ne céderait-on pas aux descendants des Mexicains et des Péruviens quelques portions de ces terres qui faisaient leur domaine, puisqu'elles sont si vastes et plus d'aux trois quarts incultes ? [BUFF., Minér. t. IV, p. 342]
On dit aussi plus que.
La course de mes jours est plus qu'à demi faite [RACAN, S. la retraite.]
Des grammairiens ont soutenu qu'en ces locutions on ne pouvait pas dire plus que ; c'est une erreur. Que est la forme usuelle après plus, et il n'y a aucune raison pour la déclarer incorrecte et la condamner en ces cas. Plus de est un archaïsme, voy. DE, n° 24. Il ne faut pas confondre avec le plus de précédent, plus de dans les locutions suivantes : Cela est plus long d'un quart ; il est plus grand que moi de toute la tête. De n'est pas ici le complément du comparatif, il exprime simplement un rapport de mesure.
15° Plus d'un, pour plus qu'un, voy. UN.
16° Plus, avec la négation, signifie la cessation de quelque action ou de quelque état, ou l'absence de quelque chose qu'on avait auparavant.
N'espérons plus, mon âme, aux promesses du monde [MALH., I, 3]
Rien plus ne le retarde, et déjà ses trompettes Aux confins de l'Artois lui servent d'interprètes [CORN., les Vict. du roi en 1667]
Je ne reverrai plus ces beaux paysages, ces forêts, ces lacs, ces bosquets, ces rochers, ces montagnes dont l'aspect a toujours touché mon cœur [J. J. ROUSS., 8e prom.]
N'être plus que, être réduit à l'état de.
L'époux et l'épouse ne sont plus qu'une même cendre [FLÉCH., Duc. de Mont.]
Absolument. N'être plus, avoir cessé, avoir disparu.
Comme les mœurs anciennes n'étaient plus, que des particuliers avaient des richesses immenses.... [MONTESQ., Rom. 8]
Il n'est plus, il a cessé de vivre.
Je vais m'endormir dans la poussière du tombeau, et, quand vous me chercherez le matin, je ne serai plus [SACI, Bible, Job, VII, 21]
C'est au temps seul à confirmer la réputation des grands ouvrages ; les artistes ne sont bien jugés que quand ils ne sont plus [VOLT., Ess. poés. épiq. IX]
17° Absolument et sans négation, plus s'emploie pour dire qu'une action ou un état doit cesser ou a cessé.
Ah ! seigneur, plus d'empire, à moins qu'avec Plautine [CORN., Othon, IV, 2]
Alors plus de romans qui vous firent tant rire, Et plus de dom Japhet, qui plurent tant au roi ; Plus de vers, plus de prose, en un mot plus de moi ; De tous ces plus, le dernier est le pire [SCARR., Poés. div. Œuv. t. VII, p. 619, dans POUGENS]
Plus de larmes, je vous en prie ; elles ne vous sont pas si saines qu'à moi [SÉV., 19]
Non, non, plus de pardon, plus d'amour pour l'ingrate [RAC., Mithr. IV, 5]
Plus de jardin, plus de ruisseau, plus de paysage ; la maison qu'elle occupait était sombre et triste [J. J. ROUSS., Confess. v.]
18° Sans négation, encore, de nouveau.
Mais d'aller plus à ces batailles.... [MALHERBE, III, 1]
Les Mores ont appris par force à vous connaître, Et, tant de fois vaincus, ils ont perdu le cœur De se plus hasarder contre un si grand vainqueur [CORNEILLE, Cid, II, 7]
Enfin, madame, il est temps de vous rendre ; Le besoin de l'État défend de plus attendre [ID., Héracl. I, 2]
Tais-toi, si jamais plus tu me viens avertir.... [ID., Ment. I, 5]
Si j'y retombe plus, je veux bien qu'on m'affronte [MOL., École des femmes, II, 6]
Il [le roi] leur déclara [à Mlle de Montpensier et à Lauzun].... qu'il leur défendait de plus songer à ce mariage [SÉV., 10]
Permettez-moi de vous dire que je romprai tout commerce avec vous, si je vois plus dans vos lettres ce grand vilain mot de monsieur au haut de la page, avec quatre doigts entre deux [BOILEAU, Lett. à Brossette, 10 juill. 1701]
19° Plus, précédé de l'article ou d'un adjectif possessif, exprime le plus haut degré de comparaison ou superlatif relatif des grammairiens. Il a vendu son plus beau cheval.
Chacun pense en être si bien pourvu [du bon sens], que ceux mêmes qui sont les plus difficiles à contenter en toute autre chose, n'ont point coutume d'en désirer plus qu'ils en ont [DESC., Méth. I, 1]
Le plus semblable aux morts meurt le plus à regret [LA FONT., Fabl. VIII, 1]
Le plus sûr est ne se point mettre à table [ID., Conf.]
Ayez tous les jours devant les yeux la mort et les maux qui semblent les plus insupportables, et jamais vous ne penserez rien de bas [PASC., Entret. avec M. de Saci]
Qui choisirons-nous ? le plus vertueux, le plus sage, le plus vaillant ? mais nous voilà incontinent aux mains : chacun dira qu'il est ce plus vertueux, ce plus vaillant, ce plus sage [NICOLE, Ess. Traité de la grandeur, I, 5]
Les bêtes féroces, telles que les lions, sont celles qui ont des muscles les plus gros aux épaules, aux cuisses, etc. [FÉN., Exist. 19]
On peut mettre l'article indéfini au substantif, et faire suivre ce substantif de le plus, la plus.
George Dandin ! George Dandin ! vous avez fait une sottise la plus grande du monde [MOL., G. Dand. I, 1]
Elle se prend d'un air le plus charmant du monde aux choses qu'elle fait [ID., l'Av. I, 2]
Le plus, devant une locution composée, prise adverbialement.
La manière d'écrire d'Épictète, de Montaigne, est la plus d'usage, qui s'insinue le mieux, qui demeure le plus dans la mémoire [PASC., VII, 17 bis, éd. HAVET.]
Le plus homme de bien, les plus gens de bien, l'homme, les hommes qui ont le plus de probité.
L'Écriture sainte, les Pères, les plus gens de bien [MALEBR., Rech. vér. éclairc. l. VI, t. IV, p. 300, dans POUGENS]
Euripide, voulant reprocher aux Athéniens le crime horrible qu'ils avaient commis en condamnant le plus homme de bien qui fût alors [Socrate], composa la tragédie intitulée Palamède [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. IV, p. 441]
Le plus.... qu'il est possible, ou, elliptiquement, le plus.... possible. Il a voyagé le plus commodément qu'il a été possible, ou le plus commodément possible. Ce complément manque dans cette phrase de J. J. Rousseau : Vous pourriez concerter avec elle le moyen de faire son voyage avec le plus d'économie et le plus commodément, Lett. au curé d'Ambérieux, 15 déc. 1763. Pourtant il paraît nécessaire. Terme de marine. Le plus près, voy. PRÈS.
20° Le plus, adverbe, ou le plus, la plus, les plus, voy. LE 1, n° 14. Il faut remarquer que le plus pris adverbialement ne peut se dire au féminin ou au pluriel que quand il est construit avec son substantif : De vos deux sœurs la plus aimée est la cadette. On ne pourrait dire le plus aimée.
21° Plus, employé sans article au sens superlatif ; c'est un archaïsme dont il est permis à la poésie de se servir.
Et c'est aux plus saints lieux que leurs mains sacriléges Font plus d'impiétés [MALH., II, 12]
Étant là je furète aux recoins plus cachés [RÉGNIER, Sat. VI]
Ce n'est pas, en effet, ce qui plus m'embarrasse [CORN., Sert. IV, 2]
Mais c'eût été le temple de la Grèce Pour qui j'eusse eu plus de dévotion [LA FONT., la Vénus Callipyge.]
Mais je vais employer mes efforts plus puissants, Remuer terre et ciel, m'y prendre de tous sens.... [MOL., l'Ét. v, 12]
Quatre cent mille soldats qu'elle entretenait étaient ceux de ses citoyens qu'elle [l'Égypte] exerçait avec plus de soin [BOSSUET, Hist. III, 3]
Chargeant de mon débris les reliques plus chères [RAC., Baj. III, 2]
Les vieillards sont ceux dont le sommeil a été plus long [LA BRUY., XI]
Les instruments les plus vils sont ceux dont votre puissance se sert quelquefois avec plus de succès [MASS., Carême, Jeûne.]
En examinant ces exemples, on voit sans peine que le sens comparatif s'y fond avec le sens superlatif.
22° Absolument, plus signifie outre cela, et sert de formule dans les inventaires, dans les états de compte, etc.
Plus, une aiguille à raccommoder les voiles, quatre sous [D'ABLANC., Lucien, Dial. Mercure et Caron.]
Plus, dudit jour un bon clystère détersif, trente sols [MOL., Mal. imag. I, 1]
23° Plus, précédé de l'article et joint à un autre mot, devient quelquefois avec celui-ci un seul et même substantif. Le plus-payé. La plus part, ancienne orthographe de la plupart (voy. ce mot).
24° Sans plus, loc. adv. Sans rien ajouter.
Moi qui dehors, sans plus, ai vu le châtelet [RÉGNIER, Sat. v.]
Voici quatre paroles sans plus, pour opposer à tout le babil de cette insolente politique [BALZ., 4e disc. sur la cour.]
Car je puis Rendre trois souhaits accomplis ; Trois sans plus [LA FONT., Fabl. VII, 6]
Restait, sans plus, d'y disposer sa femme [ID., Mandr.]
Sans plus de, loc. prépos. Sans plus de délai agissez. Sans plus avec un infinitif.
Cher appui de mon trône, allons, sans plus attendre, Offrir tout à César afin de tout reprendre [CORN., Pomp. II, 4]
Et je m'en vais pleurer leurs faveurs meurtrières [des dieux], Sans plus les fatiguer d'inutiles prières [RAC., Phèdre, v, 7]
25° Tant et plus, loc. adv. Abondamment, extrêmement. Ils ont bu tant et plus.
26° Plus ou moins, loc. adv. à peu près, environ. Cela vous coûtera vingt francs, plus ou moins. À différents degrés. Il a fait froid tout le mois plus ou moins. Plus ou moins se construit avec les adjectifs et les adverbes. Plus ou moins bien. Plus ou moins grand.
27° D'autant plus, loc. adv. à plus forte raison. Il est riche ; d'autant plus doit-il être charitable. Précédé de la particule en, d'autant plus exprime une augmentation corrélative. Il en est d'autant plus à craindre. D'autant plus.... que. On doit d'autant plus être modeste qu'on est plus élevé. D'autant plus que.... d'autant.... locution vieillie et à laquelle on a substitué plus.... plus. D'autant plus que vous lui en direz, d'autant moins il en fera. D'autant plus.... d'autant plus.... équivalant à ce que nous disons : plus.... plus....
Et d'autant plus longuement et soigneusement j'examine ces choses, d'autant plus clairement et distinctement je connais qu'elles sont vraies [DESC., Médit. III, 12]
D'autant plus, avec suppression du second plus.
Et fut contre un tyran d'autant plus animé, Qu'il en reçut de biens et qu'il s'en dit aimé [CORN., Cinna, III, 2]
Cette tournure n'est plus usitée.
28° Plus.... plus.... ou plus.... moins.... (plus se répétant quand il y a plusieurs adjectifs, plusieurs verbes dans la phrase et se mettant devant chacun d'eux) ; cette tournure exprime une augmentation corrélative, ou, s'il y a moins, une diminution.
Plus je suis votre amant, moins je suis Curiace [CORN., Hor. II, 5]
Plus on est sujet à cette loi [la loi de Dieu], plus on est heureux, plus on est libre, plus on est maître de soi-même [BOURDAL., Purif. de la Vierge, Myst. t. II, p. 164]
Plus je vois les hommes, plus je vous estime [MAINTENON, Lett. au D. de Noailles, 10 juill. 1709]
Plus je vais en avant, plus je trouve qu'il n'y a rien de plus doux au monde que le repos de la conscience [RAC., Lett. 24 à son fils.]
N'ayez plus la goutte ; mais faites souvent des vers à Sans-Souci dans ce goût-là ; plus vous serez gai, plus longtemps vous vivrez [VOLT., Lett. au roi de Pr. 6 déc. 1771]
Plus il [l'homme] a su, plus il a pu ; mais aussi moins il a fait, moins il a su [BUFF., 7e époq. nat. Œuv. t. XII, p. 327]
Plus je suis pénétré de reconnaissance des bontés de Votre Majesté, moins je dois abuser de ses bienfaits [D'ALEMB., Lett. au roi de Pr. 30 nov. 1770]
Le second plus mis devant un impératif ; ce qui n'est pas une tournure habituelle, mais mérite d'être imité.
Plus vous êtes grand, plus humiliez-vous en toute chose, et vous trouverez grâce devant Dieu [SACI, Bible, Ecclésiastique, III, 20]
On pourra aussi imiter Massillon, qui a placé un des plus secondaires dans une phrase subordonnée.
Plus même vous êtes élevé, plus votre obligation là-dessus devient rigoureuse, parce que plus vos exemples deviennent utiles ou dangereux [MASS., Carême, Confess.]
Anciennement, on n'observait pas toujours le parallélisme des plus.
Et l'heur de vous revoir lui semblera plus doux, Plus elle aura pleuré pour un si cher époux [CORN., Poly. I, 1]
Mon sort est plus cruel, plus je l'ai cru propice [QUINAULT, Astrate, III, 2]
Corneille a même supprimé un des plus et renversé la phrase.
Mais, malgré ma bonté, qui croît plus tu l'irrites [CORN., Poly. v, 2]
Cela signifie : plus tu irrites ma bonté, plus elle croît. Cette tournure vive est à recommander. La correspondance du plus n'empêche pas d'user de la conjonction et.
Ces avantages [les perfections de Dieu] sont si grands et si éminents que, plus attentivement je les considère, et moins je me persuade que l'idée que j'en ai puisse tirer son origine de moi seul [DESC., Médit. III, 15]
Plus grande en est la peine, et plus grande est la gloire [CORN., Imit. I, 3 (éd. 1651).]
Elle [la Fortune] s'en divertit : Plus le tour est bizarre, et plus elle est contente [LA FONT, Fabl. IX, 16]
Plus obscure est la nuit, et plus l'étoile y brille [LAMART., Rép. aux adieux de W. Scott.]
29° Plus.... tant plus, ou tant plus.... tant plus.... locution vieillie et qui est équivalente à plus.... plus....
Et je le connais moins, tant plus je le contemple [CORN., Suite du Ment. I, 4]
Tant plus le chemin est long dans l'amour, tant plus un esprit délicat sent de plaisir [PASC., Pass. de l'amour]
On trouve aussi plus.... d'autant plus....
Plus une âme est humiliée, Plus elle s'est étudiée A ce noble ravalement ; D'autant mieux cette ferme base Soutient la haute et sainte extase Ou je l'élève en ce moment [CORN., Imit. III, 43]
30° Non plus sert à unir deux propositions dont le sens est négatif. S'il n'est pas juste à votre égard, vous ne l'êtes pas non plus. Non plus que, loc. adv. qui sert à exprimer la comparaison dans la négation.
Ses plus proches voisins Ne s'en sentaient non plus que les Américains [LA FONT., Fabl. VI, 4]
Comme une aigle qu'on voit... tomber si sûrement sur sa proie, qu'on ne peut éviter ses ongles non plus que ses yeux [BOSSUET, Louis de Bourbon.]
Notre air n'est non plus qu'un gros brouillard [FONTEN., Mondes, 3e soir.]
31° Ni plus ni moins que, loc. adv. de comparaison. Autant que. Je ne vous aime ni plus ni moins que si vous étiez mon frère.
J'étais ni plus ni moins qu'une hébétée [GENLIS, Théât. d'éduc. la Rosière, I, 2]
Ni plus ni moins s'emploie absolument. Quoi que vous fassiez, il n'en sera ni plus ni moins. Vous avez beau le presser, il n'en fait ni plus ni moins. Ne plus ne moins, forme archaïque et tombée en désuétude, signifiait : comme, ainsi que.
Ne plus ne moins que la statue de Memnon rendait un son harmonieux lorsqu'elle venait à être éclairée des rayons du soleil, tout de même me sens-je animé.... [MOL., Mal. imag. II, 6]
32° De plus en plus, indique le progrès en bien ou en mal. Il devient habile de plus en plus.
Tes discours dont Créon de plus en plus s'offense [CORN., Médée, III, 3]
33° Qui plus, qui moins, loc. adv. Les uns plus, les autres moins. Ils y ont tous contribué, qui plus, qui moins.
34° Plus tôt, plus tard, plus loin, plus près, locutions de temps et de lieu qui sous cette forme sont comparatives, et qui avec l'article sont superlatives. Arriver plus tôt. Aller plus loin. Rester plus près. Partez le plus tôt que vous pourrez.
Opina qu'il fallait, et plus tôt que plus tard, Attacher un grelot au cou de Rodillard [LA FONT., Fabl. II, 2]
Substantivement. Le plus tôt, le plus tard, le plus loin, le plus près sera le mieux. Au plus tôt, dans le plus court délai. Sortez au plus tôt de cette ville. Au plus tard, dans le plus long délai.
Dans une heure au plus tard vous essuierez ses larmes [CORN., Poly. I, 1]
Plutôt, voy. ce mot à son rang alphabétique.

REMARQUE

  • 1. Plus est essentiellement un substantif, comme plus en latin ; et c'est cette notion qui permet de se rendre compte, d'un bout à l'autre, de l'emploi grammatical de ce mot.
  • 2. Plus ne se met pas immédiatement devant bon ni bien ; mais il peut s'y placer s'il y a un mot intermédiaire, par exemple : Cette phrase sera plus ou moins bonne selon que.... Dans cette phrase de Voltaire : Plus il y a de malheurs particuliers, et plus tout est bien, Cand. 4, plus ne tombe pas sur bien, mais sur le membre de phrase tout entier.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    As eschecs juent li plus saige et li viel [, Ch. de Rol. VIII]
    Outre cest jur [nous] ne serons plus vivant [, ib. CXIV]
    Plus est isnels [rapide] que n'est oisel qui vole [, ib. CXXI]
    Baptizet sont assez plus de cent mille [, ib. CCLXVIII]
  • XIIe s.
    Mais de son oncle Charlon lui est-il plus [son oncle Charlon lui tient plus au cœur] [, Ronc. p. 81]
    Dix mil paiens et plus, se je ne ment [, ib. p. 95]
    [Amour] Me fait chanter de la plus debonaire Qu'on puisse au mont [au monde] ne vouer ne trouver [, Couci, II]
    Ele voit bien et conoist et entent Qu'il n'en est plus qui si aimt [aime] leaument [, ib. v]
    Et sachez bien, plus n'en orrez [ouïrez] parler [, ib. x]
    Et quant je plus sui loins de sa contrée, Tant est mes cuers plus près et ma pensée [, ib. XVII]
    Touz jours m'est plus s'amours fresche et nouvele [, ib. XVIII]
    Onques teurtre [tourterelle] qui pert son compagnon Ne fut un jour de [que] moi plus esbahie [, ib. XXIV]
    Car cil qui voit tel amour desevrer, A assez plus de duel [deuil] et de pesance, Que n'auroit jà li rois s'il perdoit France [, ib.]
    Quant plus est li barnages à grant joie entendanz [, Sax. v]
    A cestui conseil sont li plus d'eus assentis [, ib. XXVI]
    Car plus criement [craignent] assez le terrien seignur, Que il ne funt Jesu le puissant creatur [, Th. le mart. 28]
  • XIIIe s.
    Cinq piés [il] ot et demi, de long plus n'en ot mie [, Berte, II]
    Le plus avant que je onques pourrai [, ib. VII]
    Et pour cette raison trop plus [je] m'i fierai [, ib.]
    Adès de plus en plus, si que jà [il] n'en retraie [n'y recule] [, ib. VIII]
    [La couronne] Cent mille mars valoit et plus, à droite vente [, ib. x]
    Elle ert [était] sage et courtoise, n'ot pas plus de seize ans [, ib. X]
    Que plus lui ert [était] la chose male et pesans et sure [aigre], [elle] Prend pour Dieu plus en gré tous les maus qu'ele endure [, ib. XLII]
    Qui plus a à soufrir, plus vous doit aourer [, ib. XLIII]
    Elle est plus gracieuse que n'est la rose en mai [, ib. LVII]
    Car plus faisoit la serve outrage et dyablie, Plus en estoit sa mere baude et joians et lie [, ib. LX]
    Nuls ne s'en retourne fors que Morant sans plus [, ib. CVIII]
    A lui [il] en vient plus que le pas [, Ren. 12028]
    Et por ce, qui prent arbitres, il les doit penre non pers, car l'opinion du plus doit passer [BEAUM., XLI, 5]
    Son aage n'estoit pas de plus que XVI ans ; mès onques si sage enfant ne vi [JOINV., 269]
    Nos gens se lesserent cheoir de la grant nef en la barge de cantiers [barque], qui plus plus, qui miex miex [ID., 214]
  • XIVe s.
    Et de tels biens le plus très grant et le plus excellent est celui que nous attribuons as diex [ORESME, Eth. 119]
    Ne m'en demande plus, amis, je le te prie [, Guesclin. 15109]
    Quant ce dur nœud auras tranché, Emplus ne seras empesché [, Traité d'alch. 850]
  • XVe s.
    S'enquit... et lui fut dit que le plus du temps le roi anglois se tenoit à Windesore [FROISS., I, I, 152]
    Ils estoient si tanés que plus ne pouvoient [ID., I, I, 118]
    Ces paroles, ni plus ni moins, rapporta le sire de Maubuisson à messire Jean de Hainaut [ID., I, I, 119]
    Allons ! allons ! nous perdons le plus pour le moins [ID., II, II, 157]
    Sire, dit Floridas, plus que tant feroy je pour vous [, Perceforest, t. I, f° 122]
    Et qui plus est, après la procession retraite, allerent grand partie de ceux de l'université devers le roi faire plainte de l'offense [MONSTREL., I, 13]
    Les cueurs de deçà se sont tellement exposés en les honnourer et servir, que impossible est à office d'amour d'en faire plus [G. CHASTEL., Exposit. s. vérité.]
    Luy dist que les François estoyent ralliez sur le champ, et, s'il chassoit plus gueres, il se perdroit [COMM., I, 4]
  • XVIe s.
    [Quant à vostre âge] Vous estes en la fleur ; et gage Que le plus de vos ans ne monte Qu'à dix et sept [MAROT, IV, 176]
    Tant et plus [ID., II, 409]
    Et cessez de plus me fascher [ID., IV, 231]
    [Le chien] C'est la beste du monde la plus philosophe [RAB., Garg. I, Prol.]
    Lors feut enflambé Pantagruel à proufficter plus que jamais [ID., Pant. II, 8]
    Mon amy, voulez-vous plus rien dire ? - Non, monsieur [ID., ib. II, 11]
    Par le commandement du roy, furent assemblez quatre les plus sçavans et les plus graz de tous les parlemens de France [ID., ib. II, 10]
    Tes petitz beuveraulx de Paris, qui ne beuvent en plus que ung pinson [ID., ib. II, 14]
    Deux petites fillettes, de l'eage de deux ou troys ans ou [au] plus [ID., ib. II, 15]
    Tous les plus riches et fameux marchands du monde [ID., ib. IV, 2]
    Et ne fault s'enquerir s'il est bien ou mal fait, Car le vers plus coulant est le vers plus parfaict [DU BELLAY, II, 79, verso.]
    Nature en vous prodiguement feconde, Vous a donné tout son plus et son mieux [ID., V, 44, verso.]
    Qu'heureux tu es [Baïf], heureux et plus qu'heureux, De ne suivre abusé ceste aveugle deesse ! [ID., VI, 10, recto.]
    Si on demande la raison pourquoy le Seigneur a seulement à demi signifié son vouloir, plus que l'exprimer clairement [CALV., Instit. 278]
    Qu'est-ce qu'il nous reste plus, si nostre Seigneur nous efface du nombre de ses enfans ? [ID., ib. 315]
    Quand il condamne le larrecin, il ne permet non plus de desrober le bien de nostre ennemi que de nostre ami [ID., ib. 315]
    Que l'evesque romain ne presidoit pas plus sur les autres qu'il leur estoit sujet [ID., ib. 906]
    Madame se tint tellement satisfaicte des lettres que luy avez escriptes, qu'il est impossible de plus [MARG., Lett. 50]
    Je vous prie luy presenter mes plus que très humbles recommandacions [ID., ib. 52]
    ...Et de plus en plus vous obligerés à vous... vostre, etc. [ID., ib. 64]
    Que sauriez vous plus souhaiter, monseigneur ? que vouldriés plus davantage demander à Dieu en ce monde ? [ID., ib. 131]
    L'occasion tire plus de mon esprit, que je n'y treuve lorsque.... [MONT., I, 42]
    Il en est mort plus avant ton aage qu'il n'y en a qui.... [ID., I, 73]
    Il y a plus [ID., I, 81]
    Lors que nous en avons le plus affaire... [ID., I, 97]
    Ignorant des frases et vocables qui servent aux choses plus communes [ID., I, 103]
    Plus nostre sagesse est aigue et vifve, plus elle se desfie d'elle mesme [ID., I, 132]
    Pour en faire acheter aux ennemis l'entrée la plus chere qu'il luy seroit possible [ID., I, 243]
    Celles [lettres] qui me coustent le plus sont celles qui valent le moins [ID., I, 293]
    Touts les hommes, sauf le plus ou le moins, sont... [ID., I, 294]
    Non seulement en basque, mais assez ailleurs, et qui plus est, en... [ID., II, 201]
    Selon qu'il se sont plus ou moins esloingnez de leur spiritualité [ID., II, 291]
    Chose hier en credit, et demain plus [ID., II, 344]
    Tacite, aucteur bon et grave des plus [LA BOÉTIE, 53]
    Combien plus la mesme regle doit-elle estre pratiquée à l'endroit des hommes ! [LANOUE, 70]
    Nos voisins [les étrangers] en pensent [de nos désordres] trois fois plus qu'il n'y en a [ID., 158]
    Si est il bon que chacun considere sa vocation, à fin d'y aproprier celle [vertu] qui lui est le plus convenable, et de laquelle l'usage lui doit estre plus famllier [ID., 198]
    Tu en es de tant plus estimé digne, que plus on te treuve esloigné du vice d'ambition [AMYOT, Préf. XXII, 49]
    La ville d'Athenes se remplissoit tous les jours de plus en plus [ID., Solon, 42]
    Si d'aventure tu te rends et es las de plus tenter la fortune, aussi suis-je quant à moy las de plus vivre [ID., Cor. 35]
    Ô meschans et desloyaux hommes, les plus qui naquirent onques en Macedoine [ID., Eum. 36]
    La tourmente alloit les jetter contre l'isle de Cercina, mesmement du costé qu'elle est la plus pierreuse, plus aspre et plus dangereuse à abborder [ID., Dion, 32]
    Il a bien appris à dire toutes les admirations, comme : Jesus ; le plus du monde ; oh, oh, oh, oh ; il y a de l'excès.... [D'AUB., Conf. II, 1]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, pu ; picard, puche, pus ; bourguig. pu ; Berry, pus ; provenç. plus, pus ; anc. port. chus ; ital. più ; du lat. plus, anc. lat. plous ; sanscr. pulu, puru, beaucoup ; goth. filu. Plus, pluris, archaïque plous, pleos, pleores, dans les Frères arvales, tient à la racine sanscrite pur (u long), remplir ; il veut donc dire originairement plein.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    PLUS.
    25° Tant et plus, autant qu'il en faut et même plus.
    Laissez-nous ce soin de vous chercher des pratiques ; nous vous en fournirons tant et plus [LESAGE, Est. Gonz. 38]

    REMARQUE

      Ajoutez :
    • 3. Avec des verbes impliquant une idée négative, il s'emploie au sens d'un état, d'une condition qui prend fin.
      Je cessai, toute en pleurs, d'être plus à moi-même [dès lors je ne fus plus à moi-même] [RÉGNIER, Dial.]

plus

PLUS. adv. Comparatif de Beaucoup, qui est opposé à Moins et qui sert à marquer la Supériorité d'une personne ou d'une chose comparée à une autre ou à elle-même, sous quelque rapport de quantité, de qualité, d'action, etc. J'ai plus d'intérêt à cela qu'un autre. Il est plus content qu'un roi. Il travaille plus que personne. Il va où il y a plus à gagner. Il a fait plus de deux lieues à pied. J'irai plus loin que vous. Il est arrivé un peu plus lard. Il n'y a rien de plus agréable que de l'entendre. Il en a autant et plus que vous. Personne ne s'est conduit plus sagement que lui, avec plus de sagesse que lui. Je ne m'en rapporte pas plus à vous qu'à lui. Je ne le connais pas plus que vous ne le connaissez. Vous n'offrez pas assez, donnez quelque chose de plus. Je vous dirai plus, bien plus. Ne m'en dites pas plus. Plus d'un témoin a déposé sur ce point. On l'estime plus que jamais. Il est plus heureux que vous ne l'êtes. Elle n'est pas plus heureuse que vous. Vous êtes tous plus entêtés les uns que les autres. Ils sont tous trois plus sots l'un que l'autre.

Répété dans deux membres de phrase successifs, il marque une augmentation corrélative. Plus je le vois et plus je l'apprécie. Plus on est de fous, plus en rit.

Il s'emploie de la même manière en opposition avec Moins et marque qu'une chose augmente dans la mesure où l'autre diminue. Plus j'y réfléchis, moins je suis décidé à faire ce qu'on me demande.

PLUS s'emploie encore avec la négation, sans tenir lieu de comparatif; et alors il sert à marquer cessation de quelque action, de quelque état, ou absence de quelque chose qu'on avait auparavant. Je n'en veux plus entendre parler. Je n'en puis plus. Je n'habite plus au même endroit. Il n'a plus envie d'y retourner. Il n'y a plus rien à dire après cela. Il n'a plus les mêmes gens auprès de lui. Il est devenu tout autre, il n'est plus le même. Je ne sais plus que faire. Je n'ai plus qu'à me taire. Je n'y vois plus aucun remède. Je n'y retournerai plus. Je n'y songe plus du tout. Il n'a plus d'emploi.

Il n'est plus, Il a cessé d'exister.

PLUS s'emploie dans ce sens, au début d'une phrase, sans que la négation soit exprimée. Plus de larmes, plus de soupirs, plus de chagrin, Désormais il ne faut plus verser de larmes, Il ne faut plus pousser de soupirs, il ne faut plus avoir de chagrin.

Sans négation, dans le corps de la phrase, il s'emploie dans le sens d'Encore, davantage, désormais. Il leur défendit d'y plus songer.

PLUS, précédé de l'article Le, désigne le Plus haut degré et marque le superlatif relatif. C'est le plus honnête de tous les hommes. C'est le plus savant homme du monde. C'est l'homme du monde le plus robuste. C'est celui de tous à qui elle veut le plus de mal. Celui à qui elle avait fait le plus de bien est celui de qui elle a reçu le plus d'injures. C'est la femme du monde la plus vertueuse. C'est la femme que j'ai le plus aimée. De ces deux soeurs, la cadette est celle qui est le plus aimée, la plus aimée. Ce sont les livres que j'ai le plus consultés. C'est celui de tous ses enfants qu'elle aime le plus. Il est venu le plus tôt qu'il a pu. Du plus loin qu'il vit sa mère, il se précipita vers elle. Le plus tôt sera le mieux. L'astronomie est une des sciences qui fait le plus ou qui font le plus d'honneur à l'esprit humain : le dernier est plus usité.

Des plus, Parmi les plus. Il est des plus difficiles. Ce travail est des plus délicats.

PLUS se dit encore absolument au début d'une phrase et signifie Outre cela; c'est alors une sorte de formule dont on se sert dans les inventaires, dans les états de compte, de recette. Plus, une armoire d'acajou. Plus, la somme de cent francs.

En Arithmétique, il est le Signe de l'addition : placé entre deux grandeurs, il signifie qu'il faut les ajouter l'une à l'autre. En Algèbre, il désigne une Quantité positive. Dans les deux cas, il se marque par une croix (+).

PLUS est quelquefois nom masculin et désigne la Plus grande quantité, le Maximum. Le plus que je puis faire, que je puisse faire. Le plus que vous en pouvez prétendre, que vous en puissiez prétendre. Cela dépend du plus ou du moins de travail.

Il ne s'agit entre eux que du plus ou du moins, la différence n'est que du plus au moins, se dit Lorsque deux personnes sont d'accord ensemble d'un marché, d'un traité, et qu'il n'est plus question que d'une différence en plus ou en moins dans le prix, dans quelqu'une des conditions. C'est une question de plus ou de moins.

PLUS, précédé de l'article et joint à un autre mot, forme parfois avec celui-ci un seul et même nom. La plus-value.

DE PLUS, EN PLUS, loc. adv., Outre cela, en outre. Je vous dirai de plus... De plus, il faut remarquer... Il est aimable et de plus généreux, et en plus généreux. Il travaille peu; en plus, il travaille mal.

Il signifie aussi En excédent. Il a eu mille francs de plus à payer qu'il ne pensait. Il dut restituer la somme qu'il avait perçue en plus.

DE PLUS EN PLUS, Locution adverbiale qui marque le progrès en bien ou en mal. Il s'enrichit de plus en plus. Sa vue diminue de plus en plus.

AU PLUS, TOUT AU PLUS, Locutions adverbiales dont on se sert pour marquer Le plus haut point où une chose ait atteint, puisse atteindre. Il n'a que trente ans au plus. Il a tout au plus trente ans.

TANT ET PLUS, loc. adv. Beaucoup, abondamment. Il y aura peu de vin cette année; mais, pour le blé, il y en aura tant et plus.

IL Y A PLUS, BIEN PLUS, QUI PLUS EST, loc. adv. Outre ce qui a été déjà dit, allégué, rapporté. Ces locutions s'emploient surtout quand on va dire quelque chose de plus fort que ce qu'on vient de dire. Je viens de vous dire que...; il y a plus : vous saurez que... C'est un joueur; il y a plus, c'est un fripon. Il ne m'a pas obligé, bien plus, qui plus est, il m'a desservi. Qui plus est, vous saurez que...

NON PLUS, loc. adv. Pas davantage. S'il n'est pas juste, vous ne l'êtes pas non plus.

NON PLUS QUE, loc. conj. Pas plus que. On n'exige rien de vous, non plus que de votre camarade. Je ne me fie pas à lui, non plus qu'à son frère.

NI PLUS NI MOINS, loc. adv. De même, semblablement. Vous avez beau dire, il n'en sera ni plus ni moins. Il vous laisse parler, et n'en fait ni plus ni moins.

NI PLUS NI MOINS QUE, loc. conj. Tout de même que. Je vous aime ni plus ni moins que si j'étais votre frère. Il est familier.

PLUS OU MOINS, loc. adv. À peu près. Cela vous coûtera quarante francs, plus ou moins.

Il signifie aussi À différents degrés. Il souffre tous les jours plus ou moins. Il a fait froid tout le mois plus ou moins. On dit dans un sens analogue Plus ou moins grand, plus ou moins gros, etc.

QUI PLUS, QUI MOINS, loc. adv. Les uns plus, les autres moins. Chacun donnera à cette quête, qui plus, qui moins.

SANS PLUS, loc. adv. Sans rien ajouter. Je jouerai encore une partie, sans plus.

Il se construit aussi avec un infinitif et signifie Sans davantage. Sans plus différer. Sans plus hésiter. Il s'emploie aussi dans le même sens avec un nom précédé de la préposition de. Sans plus de façons. Sans plus de formalités. Il est alors locution prépositive.

D'AUTANT PLUS, locution adverbiale, s'emploie pour relever l'importance d'un motif de penser ou d'agir. Vous avez d'autant plus sujet de le craindre qu'il a beaucoup de crédit.

Il est toujours suivi de que, sauf lorsqu'il est précédé du pronom relatif en, comme dans cette phrase, Il en est d'autant plus à craindre.

PLUS QUE JAMAIS, loc. adv. Plus qu'en toute autre circonstance. Aujourd'hui plus que jamais il faut être prudent et vigilant.

AU PLUS TÔT, loc. adv. Dans le plus court délai. Partez au plus tôt.

NE... PAS PLUS TÔT QUE..., loc. conj. Aussitôt que. Il n'eut pas plus tôt aperçu son père qu'il courut à lui.

plus

Plus, Magis.

Plus ou moins, Peu plus, peu moins, Plus minus.

Je l'aime plus que moy, Ante me illum diligo.

Beaucoup plus, Multo magis.

Plus que tous les autres, Singulariter, Praeter alios.

Il a estudié plus que tous les autres és lettres Grecques, Maxime omnium Graecis literis studuit.

Du plus qu'ils puissent estre, Qui plurimi habeantur. B.

J'ay esté aidé de luy plus que de tous autres, Praecipue sum ab illo adiutus.

Je te prie de cela plus que de toute autre chose, In primis te illud rogo, Illud te vel maxime aut praeter caetera rogo.

Je me sers de luy plus que de nul autre, Hoc ego vtor vno omnium plurimum.

Ils craindroyent plus, Magis metuent.

De plus en plus, Magis ac magis.

Pour le plus, Vt maxime.

Un peu plus, Plusculus.

Plus pres, Citeriora.

Le plus pres que je pourray, Vt proxime potero.

Le plus pres de la maniere Romaine qu'il pouvoit, il, etc. Proxime morem Romanum seruare ordines docuit.

Approchons plus pres, Propius accedamus.

Au plus, Ad summum.

Au plustost, ou Le plustost que faire se peut, Primo quoque tempore. Budaeus.

Au plus pres qu'il peut, Quantum proxime potest.

Tellement qu'il n'est possible de plus, Vt nihil possit vltra.

Lequel j'aime plus de jour en jour, Quem plus plusque in dies diligo.

Je commenceray la chose un peu de plus loing, Repetam paulo altius.

Tenir plus fort et plus serré, Continere arctius.

Plus de fois, Saepius, Frequentius.

C'est chose plus humaine, Magis humanum est.

Mais plustost, ou qui plus est, je le rendray tout fait, Quin effectum dabo.

Il y a plus de six mois, Amplius sunt sex menses.

Il y a plus d'un an que je le sçay, Plus iam anno scio.

Que demandez vous plus? Quid amplius vultis?

Qui a il plus? Quid caeterum?

Que veux tu plus, ou d'avantage? Quid vis amplius?

Pour le plus, Cum plurimum.

Et qui plus est, Et porro.

Estre plus grande chose, Pluris esse.

Estimer plus, Pluris aestimare.

Epicrates est le plus estimé de la cité, et le plus excellent, Longe primus ciuitatis est Epicrates.

Il fut le plus vertueux et le plus secourable de tout son païs, In patria sua multis virtutibus et beneficiis princeps fuit.

Il n'a plus de honte, Periit illi pudor.

plus


PLUS, adv. de comparaison. Davantage. [Plu, devant une consone, et pluz devant une voyèle.] = 1°. Quand il est seul, il marque le comparatif, et il est ordinairement suivi de que; et si un verbe vient aprês, de la particule ne: plus aimable que sage; plus savant que lui; plus heureux que vous ne pensez. = Cette particule ne est indispensable, et les Poètes mêmes ne doivent pas la retrancher. Il y a une faûte de Gramaire dans ces vers de l'Oreste de Voltaire, où Électre dit aux Furies:
   Acourez de l'enfer en ces horribles lieux,
   En ces lieux plus cruels et plus remplis de crimes
   Que vos goufres profonds regorgent de victimes.
   Il falait, ne regorgent. = Il y a aussi faûte de raport d'un membre de la phrâse à l'aûtre, regorgent, verbe, ne répondant pas bien à cruels et remplis, adjectifs. = * Du tems de Vaugelas, quelques-uns disaient, que non pas, au lieu de dire simplement que. "Ils tiènent plus du maçon que non pas de l'Orateur. Sur quoi Vaugelas dit que ce non pas a fort bone grâce. L'Acad. n'en done point d'exemple. = 2°. Plus régit le génitif avec l'article indéfini de. "Il a plus d'argent, de bien, de sagesse que, etc. Il y a plus d'ouvriers, de savans dans cette Ville, etc. et non pas plus de l'argent, du bien, des ouvriers, etc. Cette dernière façon de parler est un gasconisme. = On dit de même plus long d' un quart, plus grand de toute la tête. Mais on demande s'il faut dire: la bataille fut plus qu'à demi perdûe, ou plus d'à demi perdûe. L'Ab. Girard se déclâre pour la seconde manière, et done de fort bones raisons de son choix. = 3°. Quand plus est adv. de comparaison, il se met toujours aprês le verbe, dans les tems simples. Pour les tems composés, on le met indiféremment devant ou aprês le participe. Dites-en de même de l'infinitif. "Il m'en coûte plus qu'à vous: il m'en a plus coûté, ou il m'en a coûté plus qu'à vous. Il devrait vous en plus coûter, ou vous en coûter plus qu'à moi. = 4°. Plus, afectant deux adjectifs, est mieux placé devant qu'aprês le premier: plus agréable que profônd M. Linguet intervertit cet ordre de construction. Platon se piqua d'être agréable plus que profond. Siècle d'Alexandre. Il n'y a que les grands maîtres comme lui, qui puissent s'écarter avec succês de la route batûe. = 5°. Il y a des ocasions où plus doit être répété. La phrâse suivante pèche par le défaut de cette répétition. "Le diamètre du Soleil est plus de cent fois grand que celui de la terre. M. Mentelle, traité de la Sphère. Si l'Auteur a voulu dire précisément cent fois, il devait dire, cent fois plus grand que, etc. S'il a voulu dire, plus de cent fois, il devait répéter plus, et dire, est plus de cent fois plus grand que, etc. = 6°. Plusieurs confondent plus et davantage: il est bon de les distinguer. Plus est ordinairement suivi de que; et davantage en est rârement suivi. On dit, il est plus habile que vous, et l'on ne dit pas: il est davantage habile que vous. Cependant, quand davantage est éloigné de que, il a bonne grâce au milieu du discours; par exemple: il n'y a rien qu'on doive davantage éviter, en écrivant, que les équivoques. On peut ajouter que plus s'associe avec des adjectifs, comme avec des verbes, et que davantage, avec que, n'est bien qu'avec les verbes. = Plus ne doit jamais se mettre à la fin: davantage, au contraire s'y met ordinairement. "Vous avez du courage: j'en ai davantage. On ne dirait pas, j' en ai plus. On pourrait seulement dire: j'en ai encôre plus; mais alors même davantage vaudrait mieux. Plusieurs Auteurs, et des plus estimables, ont employé plus pour davantage. "Ils prostituoient leurs sufrages à qui plus leur donoit. Vertot. "Il n'étoit pas tems d'en dire plus sur un si vaste sujet. Pluche. "Mon inconue ne m'en ocupoit que plus. Créb. F. = Au reste c'est de plus, adverbe de comparaison, qu'il s'agit ici; car plus, adverbe, qui correspond à l' amplius des latins, se met fort bien à la fin. "Il ne vient plus: il n'en veut plus. Voy. plus bâs, n°. 9°. = 7°. Si plus est précédé des articles le, la, les, du, des, il marque le superlatif. "Le plus heureux des hommes; la plus sage des femmes; c' est la part du plus vaillant: c'est un homme des plus vertueux, etc. = Quelquefois l'adjectif, régi par plus, est au même câs que le substantif. Alors il faut redoubler l'article, et le placer, et devant le nom, et devant plus. "L'homme le plus vertueux, et non pas l'homme plus vertueux. Racine n'a pas observé cette règle.
   Déjà sur un vaisseau, dans le port préparé,
   Chargeant de mon débris les reliques plus chères,
   Je méditois ma fuite, etc.
       Bajazet.
Il falait, les reliques les plus chères. Cette règle est indispensable, et elle fait loi pour les Poètes comme pour les aûtres. D'Olivet. Quand l'adjectif est devant le substantif, on ne met qu'une fois l'article: les plus chères reliques. Voy. plus bâs Rem. = 8°. Quelquefois plus est redoulé: "Plus il boit, plus il a soif. * Aûtrefois on disait, et on le dit encôre en certaines Provinces: "Tant plus il boit, tant plus il a soif. = P. Corneille a employé ce tour, mais il ne redouble pas plus.
   Mais, malgré ma bonté, qui croît, plus on l'irrite.
Le tour naturel serait: plus tu irrites ma bonté, plus elle croît. Celui du vers est forcé, et les licences poétiques ne l'excûsent pas. = Quand plus est ainsi redoublé, ordinairement le premier est à la tête de la phrâse. "Plus les spectacles sont agréables, et plus ils sont dangereux. Fontenelle dérange cette construction. "Le sentiment de la liberté, est plus vif, plus il y entre de la malignité. Avec ce tour, il faut dire dans le 2d membre, à mesure qu'il y entre plus, etc. = Plusieurs Auteurs employant ce plus redoublé, mettent le pronom nominatif aprês le verbe dans le second membre de la phrâse: "Plus on a d' habileté, et plus a-t-on aussi de disposition à conoître l'excellence de cet endroit (l'épisode de Didon dans Virgile) P. Rapin. "Plus le génie est grand, plus l'imagination a-t'elle de force et de vivacité pour former ces idées que fournit la poésie. Id. "Plus nos plaies sont profondes et nos maladies dangereûses, plus devons-nous avoir d'ardeur pour aprocher du Médecin, dont nous attendons notre guérison. Anon. "Plus on remonte dans l'Histoire, plus trouve-t-on de peuples qui honoroient un seul Dieu. Pluche, Hist. du Ciel. "Plus la constitution lui parut nette et précise, plus la jugea-t-il pernicieûse. D'Avr. "Plus nous aprochions du Caire, plus découvrions-nous de nouvelles pyramides. Miss. du Lev. "Plus il y a de lumières, plus fait-il d'éforts, plus est-il ingénieux pour justifier les plus coupables passions. Le P. Le Capelain. = Cet usage n'est pas le plus autorisé: le torrent des Auteurs met le pronom aprês le verbe; plus il fait d'éforts, plus nous découvrions, etc. Quelquesfois moins est à un membre et plus à l'aûtre: "Moins elle se rétablit où elle est, plus elle devroit se presser de changer d'air. Mde. de Coul. "Plus il avance en âge, moins il montre de la raison.
   9°. PLUS est aussi employé comme adv. sans qu'il y ait comparaison. "Je n'en veux plus; il ne reviendra plus. Il s'emploie toujours avec la négative, et se place toujours aprês le verbe, dans les tems simples, excepté dans le style marotique, où il peut marcher devant.
   Mon odorat, par vos vers éveillé,
   Des autres vers plus ne fut chatouillé.
       Rouss. à Marot.
Dans le discours ordinaire, on dirait, ne fut plus, etc. = Corneille le fait aussi précédér.
   Rien plus ne le retarde; et déja ses trompettes,
   Aux confins de l'Artois, lui servent d' interprètes.
   Cette construction est suranée dans le style sérieux, et on ne la pardonerait pas aux Poètes d'aujourd'hui. = Dans les tems composés, plus adverbe, se met entre l'auxiliaire et le participe. Je ne l'ai plus revu. Il est mieux devant qu'aprês l'infinitif. "Je ne puis plus le taire. Cependant il fait quelquefois bien aprês, comme dans la phrâse suivante. "Je ne puis m'acoutumer à ne vous voir plus. Sév. = Voy. AUSSI et SANS. = Plus, en ce sens, régit de devant les noms; mais il ne doit pas être trop éloigné du nom qu'il régit. "Il n' a plus auprês de lui, ni d'amis, ni de compatriotes. Guys, Voy. Litt. de la Grèce. Il serait mieux de dire: il n'a plus d'amis ni de compatriotes auprês de lui; ou bien, il n'a plus auprês de lui, ni amis, ni compatriotes; ou, enfin, avec un seul ni: il n'a plus auprês de lui d'amis ni de compatriotes. = Ainsi l'on ne dira pas, je n'ai plus depuis fort long-tems, ni de pain, ni de vin; mais on dira, depuis long-tems je n'ai plus de pain ni de vin; ou, encôre mieux, je n'ai plus depuis long-tems, ni pain, ni vin, en retranchant de. = Plus se met quelquefois à la tête de la phrâse, sans qu' il y ait de verbe exprimé: Plus de lois qui les continssent, plus de puissance qui les réprimât. Moreau. On sous-entend, il n'y avait.
   Rem. Plus précédé de l'article, marque le superlatif (n°. 7°.) et quand on veut l' exprimer, cet article parait nécessaire.
   Et c'est aux plus saints lieux que leurs mains sacrilèges
   Font plus d'impiétés.
       Malherbe.
Nous dirions aujourd'hui, dit Ménage, font le plus d'impiétés. On peut pourtant, ajoute-t'il, dire, plus d'impiétés, même en prose. "Le Nil est de tous les fleuves, celui qui a une plus longue course, et qui traverse plus de royaumes. La Chambre. Plus est là pour le plus. MÉNAGE ne le désaproûve point, ni moi non plus. = Pour se décider à mettre plus ou le plus devant l'adjectif, il faut souvent observer quel est l'article qui afecte le nom substantif. Leibnitz, par ex. a dit: "La Providence s'en est servi comme du moyen plus propre à garantir la pureté de la religion. Il devait dire, comme d'un moyen plus propre, ou bien, comme du moyen le plus propre, etc. Ainsi, plus se met aprês l'article indéfini, et le plus, aprês le défini. = Pluche ajoute tout à le plus: "Ils sont charmés d'en faire part à tout le plus de persones qu'il leur est possible. Spect. de la Nat. Ce tout le plus a quelque chôse de sauvage: le plus tout seul, serait encôre plus mauvais: on ne pourrait dire, ni à le plus de persones, ni au plus de persones: il faut donc prendre un aûtre tour. = Bossuet emploie ce superlatif avec l'art. des devant l'adverbe avant: "Il avoit été des plus avant dans la secte; c. à. d. de ceux qui avaient été le plus avant, etc. si c'est une ellipse, elle est un peu forte. = Le plus, modifiant les adverbes, est indéclinable. = Il y a donc faûte dans la phrâse suivante: "Les taxes les plus préjudiciables au commerce, les plus à charge aux manufactures. Targe, Traduct. de Smollet. Le premier, les plus est bien, parce qu'il est devant un adjectif; le 2d ne vaut rien, il faut le plus, parce qu'il est devant l'adverbe composé à charge. = N'avoir plus que régit la prép à et l'infinitif: "Toutes les fois qu'il émane de ce Tribunal un diplôme muni de cette imposante souscription, cet article est de M. D. L. H. La critique n'a plus qu'à se taire. Sabat.
   PLUS est quelquefois substantif. "Le plus et le moins; du plus au moins. "Le plus que je puis faire: le plus que vous en pouvez prétendre, etc.
   DE PLUS, adv. outre cela. Voy. Dailleurs, au mot Ailleurs. = De plus en plus. "Il se rend habile; il devient méchant; il s'afaiblit de plus en plus; c. à. d. chaque jour davantage. "Vos Lettres me font toujours voir de plus en plus votre amitié. Sév. = Au plus, ou, plus ordinairement, tout au plus. "Cela ne vous coûtera que dix pistoles au plus, tout au plus. "Ce combat ne pouvoit lui servir, au plus, qu'à lui faire obtenir l'abolition de la mort du Comte. Acad. Sentim. sur le Cid. = Remarquez que quand tout au plus est à la tête de la phrâse, il fait marcher le pronom nominatif aprês le verbe. "On ne doit pas séparer ces deux mots: tout au plus peut-on mettre entre deux un adverbe ou un nom. Voy. TANDIS. = Qui plus est, vous saurez que, etc.~ = Plus ou moins, à peu-prês: "Cela vous coutera dix pistoles, plus ou moins. = Ni plus ni moins, tout de même: "Il n'en sera ni plus ni moins. * On disait autrefois, ne plus, ne moins que pour comme. = Non plus que régit le même câs que celui qui est devant. "On n'exige rien de vous, non plus que de votre camarade. Il se met à la queûe de la phrâse, quand il est seul et sans régime. "Vous n'êtes pas venu ce matin, ni votre frère non plus: vous ne le ferez pas, dites-vous; ni moi non plus. * Ânciènement, on fesait un grand usage de non plus, dans le sens et l'emploi de pas plus: "Je ne suis non plus content de vous que de lui. "Je crains que les Espagnols ne vous veuillent non plus rendre que la Valteline. Voiture. "Je ne puis non plus résister à cette inclination, qu'à celle que j'ai pour vous. Id. Arioste fait entendre qu'Homère n'en était non plus l'Auteur (des Cypriaques) que de la petite Iliade.

plus

*PLUS, etc. Aux vers cités de Voltaire, ajoutez: dans d'autres éditions, on lit regorgeans, au lieu de regorgent.

Traductions

plus

(ply) (plys) en fin de phrase (plyz) devant une voyelle ou un h muet
adverbe
1. davantage plus grand que lui beaucoup plus tôt plus ou moins bon
toujours davantage aller de plus en plus vite
2. d'une quantité ou d'une importance supérieure plus d'une personne une fois de plus en plus de qqch les enfants de plus de quatre ans
3. indique un superlatif le plus important le plus grand nombre
4. avec cela Il est malhonnête, de plus il ment.

plus

(ply) (plyz) devant une voyelle ou un h muet
adverbe
indique une négation Il n'y a plus d'eau. Il ne vient pas non plus. ne plus rien faire Plus un mot !

plus

mehr, ferner, fürder, weiter, -er, desto, plusmore, plus, anymore, else, further, on, and, at most, -er, -est, in addition, increasingly, most, plus signmeer, plus, plusteken, langer, (het) meeste, [+ne] niet...meer, en, maximum, meest(e), niet … meerיותר (תה״פ), פלוס (מ חיבור), יוֹתֵרvíce, navíc, víc, dále, ještě, plus, už neplej, pli, plumas, más, ya nopiù, ancora, di piùπαραπάνω, περισσότερο, πιο, περισσότερος, πλέον, συνأكْثَرُ, بَعْدَ ذَلِكَ, زائِداًflere, mere, more, plusenää, enemmän, lisää, plus, useampijoš, plus, više・・・を加えて, さらに多い, さらに多く, それ以上のこと, もはや...을 더하여, 더 많은, 더 많이, 더 이상, 보다 많은 양fler, flere, lenger, mer, plussbardziej, nigdy więcej, więcejjá não, maisболее, больше, дольше, плюс, с этих порlängre, mer, plusเพิ่มเติม, เพิ่มอีก, ไม่...อีกต่อไป, จำนวนที่มากกว่า, มากกว่าartık, ayrıca, daha, daha fazlacộng thêm, đã không còn, hơn, nhiều hơn, thêm nữa(不)再, 加上, 更多, 更多的повече更多 (plys)
conjonction
indique une addition Deux plus trois font cinq.

plus

[ply, plys]
adv
(négation) ne ... plus → no longer, not ... any more
Il ne travaille plus ici → He's no longer working here., He doesn't work here any more.
Je ne veux plus le voir → I don't want to see him any more., I no longer want to see him.
ne plus avoir de qch
Je n'ai plus d'argent → I've got no more money., I've got no money left
Je n'ai plus de pain → I've got no bread left., I've got no more bread.
(comparatif: devant un adjectif) → more
un peu plus difficile → a bit more difficult
Il fait un peu plus froid qu'hier
BUT It's a bit colder than yesterday.
plus grand → bigger
Elle est plus grande que moi → She's bigger than me.
plus intelligent → more intelligent
Il est plus intelligent que son frère → He's more intelligent than his brother.
(comparaison: non suivi d'un adjectif) plus que → more than
Il travaille plus → He works more.
Il travaille plus que moi → He works more than me.
plus de
Il nous faut plus de pain → We need more bread.
plus de 3 heures → more than 3 hours, over 3 hours
Il y avait plus de dix personnes → There were more than 10 people.
plus de minuit → after midnight, past midnight
de plus
Il a 3 ans de plus que moi → He's 3 years older than me.
Le voyage a pris trois heures de plus que prévu → The journey took 3 hours longer than planned.
Il nous faut un joueur de plus → We need one more player.
en plus
3 kilos en plus → 3 kilos more
J'ai apporté quelques gâteaux en plus → I brought a few more cakes.
en plus de
Deux personnes sont arrivées en plus de celles qui étaient déjà là → Two more people came, in addition to those already there.
plus ... plus ... → the more ... the more ...
Plus il gagne d'argent, plus il en veut → The more money he earns, the more he wants.
de plus en plus de → more and more
Il y a de plus en plus de touristes par ici → There are more and more tourists round here.
de plus en plus (suivi d'un adjectif)
Il fait de plus en plus chaud → It's getting hotter and hotter.
ni plus ni moins → no more, no less
(superlatif) le plus, la plus, les plus → the most
le plus intelligent → the most intelligent
le plus grand → the biggest
C'est le plus grand de la famille → He's the tallest in his family.; (sans adjectif, modifiant un verbe)
C'est ce qu'elle aime le plus → That's what she likes most.
(autres locutions) de plus → what's more, moreover
en plus de cela ... → what is more ...
tout au plus → at the very most
plus ou moins → more or less
qui plus est → what is more
conj
Quatre plus deux égalent six → 4 plus 2 is 6.
nm (= avantage) → plus