plaisamment

plaisamment

adv.
De façon plaisante ; agréablement.

plaisamment

(plɛzamɑ̃)
adverbe
1. d'une manière agréable répondre plaisamment à qqn
2. sérieusement d'une manière drôle, comique une histoire plaisamment racontée

PLAISAMMENT

(plè-za-man) adv.
D'une manière plaisante, agréable.
Mme de Coulanges conte fort plaisamment cette scène [SÉV., 188]
Que ne venait-elle après moi ; et je l'aurais dit avant elle, a dit plaisamment un poëte en parlant de l'antiquité [MARMONTEL, Œuv. t. IX, p. 264]
D'une manière qui fait rire, ridicule.
Il y a des cœurs plaisamment bâtis en ce monde [SÉV., 16 oct. 1675]
C'est plaisamment répondre, c'est agir plaisamment, c'est plaisamment reconnaître vos services, c'est mal répondre, mal agir, mal reconnaître.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Bien sot [sut] [Liesse] chanter et plesamment [, la Rose, 739]
  • XIVe s.
    Afin que les gens puissent les foires et marchiez en icelles [villes] estans frequenter plus plaisamment [commodément] [, Ordonn. des rois, t. VI, p. 485]
  • XVIe s.
    On y peult arriver plaisamment par des routes ombrageuses [MONT., I, 176]
    Il respondit plaisamment [d'une façon piquante] [AMYOT, Péric. 14]

ÉTYMOLOGIE

  • Plaisant, et le suffixe ment ; provenç. plazenmen ; catal. plaentement.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • PLAISAMMENT. - ÉTYM. Ajoutez : Rabelais a dit plaisantement : Et tous les jours après disner et souper y passoit temps aussi plaisantement qu'il souloit es dez ou es chartes, Garg. I, 23.

plaisamment

PLAISAMMENT. adv. D'une manière plaisante, d'une manière agréable. C'est un homme qui raconte plaisamment.

Il se prend souvent en mauvaise part et signifie Ridiculement.

plaisamment

Plaisamment, Lepide, Vrbane, Festiue, Perfacete, Iucunde.

plaisamment


PLAISAMMENT, adv. PLAISANT, ANTE, adj. PLAISANTER, v. n. et act. PLAISANTERIE, s. f. [Plèzaman, zan, zante, zanté, zanteri-e: 1re è moy. 2e lon. excepté au 1er, 3e e muet au 3e et au 5e, é fer. au 4e.] Plaisant, qui récrée, qui divertit, qui fait rire. "Conte, récit plaisant: chôse fort plaisante. = Il se dit même des persones: c'est l'homme du monde le plus plaisant. "C'est une femme fort plaisante et fort amusante. = Quand il est mis devant le nom, il se prend d'ordinaire en mauvaise part, et signifie ridicule, impertinent. C'est un plaisant homme, un plaisant personage, un plaisant visage.
   Du respect! du respect! ah! le plaisant visage!
       Regn.
"Je vous trouve bien plaisant, de vouloir. = Avec la négative, il signifie déplaisant. "Je ne troûve pas plaisant que vous me mettiez dans vos discours; il n'est pas plaisant d'avoir afaire à des gens de chicane.
   Rem. Aûtrefois on lui donait le sens d'agréable.
   On peut être à la fois et pompeux et plaisant.
   Qu'en savantes leçons votre Muse fertile,
   Par-tout joigne au plaisant le solide et l'utile.
       Boil.
"Dans cette saison, la campagne est assez plaisante, dit le Traducteur d'un Livre Anglais (Miss. Bidulph.) "Il y a un jardin fort plaisant, ID. ibid. C'est anglicisme. Leibnitz a dit aussi, rejeter ce qui est plaisant et agréable: il faut dire, ce qui plait. = Dans son vrai sens, plaisant est quelquefois subst. masc. "L'on marche sur les mauvais plaisans, dit La Bruyère; et il pleut par.tout pays de ces sortes d' insectes. Il se dit d'ordinaire avec mauvais; et ce n'est guère que dans les phrâses suivantes, qu'il peut être suportable sans cet acompagnement.
   De râiller d'un plaisant, qui ne sait pas nous plaire;
   C'est ce que tout Lecteur eut toujours droit de faire.
       Boil.
Faire le plaisant. "C'est le plaisant de son quartier: c'est un méchant caractère, que celui de plaisant.
   PLAISAMMENT a les deux sens de plaisant: d'une manière plaisante, agréable: il fait plaisamment un conte. = Ridiculement. "Elle étoit plaisamment habillée, coifée, etc.
   PLAISANTER, dire ou faire quelque chose pour réjouir: il aime à plaisanter; il plaisante sur tout. = Ne pas parler sérieusement. "Je crois que vous plaisantez. "Parlez-vous sérieusement, ou pour plaisanter?
   PLAISANTERIE, chose dite ou faite pour réjouir, pour divertir, pour faire rire. "Plaisanterie ingénieuse ou fade, froide, mauvaise. "Tourner une chôse en plaisanterie, au lieu de s'en ofenser. Prendre la chôse en plaisanterie. = Plaisanterie, moquerie, râillerie (synon.) La moquerie se prend en mauvaise part: la râillerie peut être prise en bone ou en mauvaise part, suivant les circonstances: la plaisanterie en soi ne peut être prise qu'en bone part. La moquerie est outrageuse; la râillerie peut être inocente, obligeante, ou piquante: la plaisanterie est agréable, si elle est ingénieuse; et fade, si elle manque de sel. Beauzée, synon.
   On dit, adverbialement: plaisanterie à part; parlant sérieusement. Il se met ordinairement à la tête de la phrâse, aprês qu'on a paru plaisanter. "Plaisanterie à part, je crois que vous avez raison.

Traductions

plaisamment

plaentement

plaisamment

pleasurably

plaisamment

[plɛzamɑ̃] advpleasantly