plançon ou plantard

PLANÇON ou PLANTARD

(plan-son ou plan-tar) s. m.
Branche de saule, de peuplier, d'osier, etc. qu'on sépare du tronc pour la planter en terre et en former une bouture.
Terme de charpente. Grand corps d'arbre qu'on refend à la scie.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Deus hastiers [broches] firent de plançons De codre [coudrier], et enz les ont boutez [, 922]
  • XVe s.
    Qui les suivoient à plançons [épieu] et à bourlets [massues] [FROISS., I, I, 133]

ÉTYMOLOGIE

  • Prov. planso ; bas-lat. plancio ; dérivé du lat. planta, plante, arbre.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    PLANÇON.
    Ajoutez :
    On distingue deux sortes de boutures : la bouture en plançon et la bouture à bois de deux ans.... le plançon ne réussit bien qu'avec les saules de grande taille, le saule blanc, le saule osier.... c'est une branche de 3 à 4 mètres de haut sur 5 centimètres environ de diamètre ; on la dépouille de tous ses rameaux et on la taille en biseau aux deux bouts.... on se sert des plançons pour établir des têtards [G. BAGNERIS, Manuel de sylvic. p. 283, Nancy, 1873]