plané

plané

adj. m.
Faire un vol plané,
Fam. une chute spectaculaire et d'assez haut.

plane

PLANE. n. m. Nom qu'on a donné quelquefois au Platane (voyez ce mot).

Il se dit encore d'une espèce d'Érable, appelée aussi Faux platane.

plane

PLANE. n. f. T. d'Arts. Outil tranchant et à deux poignées, dont les charrons, les tonneliers, etc., se servent pour aplanir, pour rendre uni et lisse le bois qu'ils emploient.

Il désigne aussi une Sorte de ciseau recourbé dont les tourneurs se servent pour aplanir et rendre uni.

plane

Plane, f. penac. Tantost est le nom d'une espece d'arbre que les Latins disent Plantanus, Tantost d'un instrument dont les charpentiers usent pour applanir et oster les bosses d'un bois, mot usité au pays de Dauphiné et circonvoisins, les François l'appellent Rabboth, c'est aussi un instrument de charron ou de chalissier.

plane


PLANE, s. m. et fém. PLANER, v. act. et n. [2e e muet au 1er, é fer. au 2d.] Plane est masc. quand on parle d'une sorte d'arbre; et fém. quand il se dit d'un instrument qui sert aux charrons et aux toneliers, etc. à polir les bois qu'ils emploient. = Planer, actif, et Planer, neutre, ont des sens bien diférens, et qui n'ont point de raport l'un avec l'aûtre. Le premier signifie unir, polir. "Planer de la vaisselle, un morceau de bois, une doûve. — Le second, se dit des oiseaux qui se soutiènent en l'air sur leurs ailes étendûes, sans qu'ils paraissent les remuer. Un oiseau qui plane en l'air; ou absolument, qui plane. = Dans ce dernier sens, on le dit, depuis quelque-tems, au figuré; et c'est une locution à la mode. M. Thomas n'avait garde de l'oublier. "S'il y avoit un homme qui pût s'élever au-dessus de la terre, et planer sur les Empires, voir de la hauteur de l' aigle tous les lieux et tous les tems... ce seroit à lui à parler d'un Ministre et d'un Homme d'État. — Quelle boufissûre!
   Mais déja mon esprit plane au sein de l'espace.
       Anon.
  Sortis de l'univers, planant en liberté,
  Nous le pesons au poids de la postérité,
      Le Prieur.