plancher

(Mot repris de planchers)

1. plancher

n.m.
1. Élément de construction horizontal entre deux étages d'une maison, d'un bâtiment : Des planchers en bois, en béton armé.
2. Sol d'une pièce d'habitation, d'un véhicule : La femme de ménage a ciré le plancher parquet
3. (Employé en appos.) Qui constitue un niveau minimal, un seuil inférieur (par opp. à plafond) : Des prix planchers maximal
Avoir le pied au plancher,
Fam. dans une automobile, appuyer à fond sur l'accélérateur.
Débarrasser le plancher,
Fam. partir.
Le plancher des vaches,
Fam. la terre ferme.

2. plancher

v.i.
1. Arg. scol. Être interrogé à une leçon, à un examen ; faire un exposé : Hier, j'ai planché en espagnol.
2. Fam. Travailler sur un texte : J'ai planché toute la nuit sur ce dossier.

plancher


Participe passé: planché
Gérondif: planchant

Indicatif présent
je planche
tu planches
il/elle planche
nous planchons
vous planchez
ils/elles planchent
Passé simple
je planchai
tu planchas
il/elle plancha
nous planchâmes
vous planchâtes
ils/elles planchèrent
Imparfait
je planchais
tu planchais
il/elle planchait
nous planchions
vous planchiez
ils/elles planchaient
Futur
je plancherai
tu plancheras
il/elle planchera
nous plancherons
vous plancherez
ils/elles plancheront
Conditionnel présent
je plancherais
tu plancherais
il/elle plancherait
nous plancherions
vous plancheriez
ils/elles plancheraient
Subjonctif imparfait
je planchasse
tu planchasses
il/elle planchât
nous planchassions
vous planchassiez
ils/elles planchassent
Subjonctif présent
je planche
tu planches
il/elle planche
nous planchions
vous planchiez
ils/elles planchent
Impératif
planche (tu)
planchons (nous)
planchez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais planché
tu avais planché
il/elle avait planché
nous avions planché
vous aviez planché
ils/elles avaient planché
Futur antérieur
j'aurai planché
tu auras planché
il/elle aura planché
nous aurons planché
vous aurez planché
ils/elles auront planché
Passé composé
j'ai planché
tu as planché
il/elle a planché
nous avons planché
vous avez planché
ils/elles ont planché
Conditionnel passé
j'aurais planché
tu aurais planché
il/elle aurait planché
nous aurions planché
vous auriez planché
ils/elles auraient planché
Passé antérieur
j'eus planché
tu eus planché
il/elle eut planché
nous eûmes planché
vous eûtes planché
ils/elles eurent planché
Subjonctif passé
j'aie planché
tu aies planché
il/elle ait planché
nous ayons planché
vous ayez planché
ils/elles aient planché
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse planché
tu eusses planché
il/elle eût planché
nous eussions planché
vous eussiez planché
ils/elles eussent planché

PLANCHER1

(plan-ché ; l'r ne se prononce pas et ne se lie pas ; au pluriel, l's se lie : des plan-ché-z unis) s. m.
Assemblage horizontal de solives recouvertes de planches, formant la séparation entre les étages d'une maison.
À peine suis-je à deux cents pas du château [de Maisons, où Voltaire venait d'être malade de la petite vérole] qu'une partie du plancher de la chambre où j'avais été tombe tout enflammée [VOLT., Lett. Breteuil, janvier 1724]
Ouvrage de charpente établi sur l'aire d'un rez-de-chaussée. Plancher ordinaire, celui qui est fait de planches entières. Plancher de frise, celui dont les planches sont refendues. Plancher creux, celui dont la charpente est lattée par-dessus, à lattes jointives recouvertes d'une fausse aire, et de même par-dessous, pour former le plafond de l'étage inférieur. Plancher plein, celui dont les entrevous sont remplis de maçonnerie et enduits à fleur de solive. Charge de plancher, augmentation d'une certaine épaisseur, pour mettre un plancher de niveau avec d'autres. Faux plancher, plancher qu'on fait au-dessus du plancher principal pour diminuer la hauteur d'un appartement. Familièrement. Il faut soulager, décharger le plancher, se dit quand on veut faire entendre qu'il y a trop de monde en une chambre.
Le plancher sur lequel on marche.
Un homme qui vit sans réflexion ne regarde la terre que comme le plancher de sa chambre [FÉN., Exist. 10]
Fig.
Leurs pieds.... Un superbe plancher des étoiles se font [MALH., I, 4]
Le triomphe est la plus belle chose du monde, les vive le roi ! les chapeaux en l'air au bout des baïonnettes.... mais le plancher de tout cela est du sang humain, de la chair humaine [, Lett. du marq. d'Argenson, écrite du champ de bataille de Fontenoi, dans VOLT. Comment. hist. sur les œuvres de l'auteur de la Henriade]
Fig. Il n'est rien tel que le plancher des vaches, voy. VACHE.
Le haut, la partie supérieure d'une chambre.
Et que ton corps goutteux, plein d'une ardeur guerrière, Pour sauter au plancher fit deux pas en arrière [BOILEAU, Lutr. I]
Familièrement. Vous me feriez sauter au plancher, vous abusez de ma patience.
Se dit de toutes les divisions intérieures et horizontales qui, dans un poêle, servent à séparer le feu, l'air froid, l'air chaud et la fumée.
Terme de marine. Plate-forme d'une chambre, d'une soute, etc.
Terme d'anatomie. Surface inférieure d'une cavité quelconque. Plancher des fosses nasales, plancher de l'orbite.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Sus le plancher [il] se jut adenz [il gisait couché], Mult se claime chaitif, dolenz [BENOÎT, II, 2101]
    Uns planchiers, que aseürs fust li alers e li venirs [, Rois, p. 247]
  • XIVe s.
    Icellui exposant beust avecques pluseurs compaignons, en une des loges ou planchier d'icellui hostel [DU CANGE, plancherium.]
  • XVIe s.
    Les planchers brusloient sous leurs pieds [D'AUB., Hist. III, 309]
    Avec une corde qui estoit au plancher de mon lit, me souslevois par fois un peu [PARÉ, XIII, 27]

ÉTYMOLOGIE

  • Planche ; wallon, planchî ; prov. plancat.

PLANCHER2

(plan-ché) v. a.
Émoudre les forces [sortes de ciseaux] dans leur longueur.

plancher

PLANCHER. n. m. Ouvrage de charpente fait d'un assemblage de solives, recouvert de planches formant plate-forme sur l'aire d'un rez-de-chaussée, ou séparant deux étages d'un bâtiment. Poser, établir les planchers d'une maison. Un appartement étant toujours compris entre deux planchers, on désigne par ce mot tantôt le Plancher d'en bas sur lequel on marche : Plancher parqueté. Plancher carrelé. Frotter un plancher. Un plancher ciré. Il est tombé sur le plancher. Le plancher s'est affaissé, enfoncé; tantôt, au contraire, le Plancher supérieur : Peindre les solives d'un plancher. Toucher de la tête au plancher. Sauter jusqu'au plancher. Suspendre quelque chose au plancher. On dit plutôt aujourd'hui Plafond dans ce dernier sens.

Fig. et pop., Débarrasser le plancher, S'en aller, délivrer de sa présence. Je lui ai fait rapidement débarrasser le plancher, Je l'ai fait sortir vivement.

Fig. et pop., Le plancher des vaches, La terre ferme, par opposition au pont d'un navire. Il n'est rien tel que le plancher des vaches, que de marcher sur le plancher des vaches, Il y a bien moins de danger à voyager par terre que par mer.

plancher

Plancher, m. acut. Vient de ce mot Planche susdit, et signifie cet entablement de planches sur des solives, dont on use és sales et chambres haultes et basses, en aucuns endroits de ce royaume, on l'appelle solier, acut. à cause des soles sur lesquelles sont entablées lesdites planches, Tabulatum, contabulatio, On a eslargi le mot par catachrese, aux entablemens faits de plastre et autres matieres sur lesdittes soles, et les appelle on aussi planchers, mais improprement, soliers les pourroit on bien appeler, veu que ce nom vient de sole, mais planchers proprement doivent estre entablez de bois, par ainsi tout estage n'est pas plancher.

Plancher fait de mortier, Lutamentum.

Synonymes et Contraires

plancher

nom masculin plancher
Limite inférieure.
Traductions

plancher

Boden, Diele, Dielung, Fußbodenfloorvloerדגר (פ'), רצפה (נ), רִצְפָּהsòl, trespolpatro, podlahagulvplankopiso, suelolattiapadlógólfpavimento, intavolato, palco, solaiogulvpodłogaassoalho, pavimento, soalhogolv, tiljaπάτωμαпол바닥 (plɑ̃ʃe)
nom masculin
sol d'une pièce

plancher

[plɑ̃ʃe]
nm
[pièce] → floor
[véhicule] → floor
(fig) (= niveau) [prix] → minimum level
adj [prix, taux] → minimum
vi
(= travailler) plancher sur qch → to work on sth
(ÉDUCATION) (= passer un examen) → to have a test