planchette

planchette

n.f.
Petite planche.

PLANCHETTE

(plan-chè-t') s. f.
Petite planche. Terme militaire. Petit appareil avec lequel on met le feu à une mine. Petite planche que les tourneurs mettent devant leur estomac. Terme de manége. Petite planche, que l'on attache à la selle des femmes, et qui remplit l'office d'étrier.
Instrument de mathématiques propre à lever des plans.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Puis est mise la planchette de fer contre les deux clous qui sont sur la branche [, Modus, f. CXXI]
  • XVIe s.
    Elle estoit fort bien à cheval et hardie, et s'y tenoit de fort bonne grace, ayant esté la premiere qui avoit mis la jambe sur l'arçon, d'autant que la grace y estoit plus belle et apparoissante que sur la planchette [servant d'étrier aux femmes] [BRANT., Dames illustres, p. 47, dans LACURNE]
    Ces planchettes [sorte de corset] empeschent, par le bout d'en haut, serrant le brechet, la respiration, repoussant les poulmons au dedans ; et, serrant l'estomach, empeschent aussi la concoction [BOUCHET, Serées, livre II, p. 249, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Diminutif de planche ; picard, plankette.

planchette

PLANCHETTE. n. f. Petite planche.

Il se dit particulièrement d'un Instrument propre à lever des plans, et qui consiste en une planche unie sur laquelle on pose une règle que l'on dirige successivement vers les objets que l'on veut relever.

Traductions