pleuvoir

(Mot repris de pleuvrait)

pleuvoir

v. impers. [ lat. pluere ]
Tomber, en parlant de la pluie : Il pleut à verse beaucoup
v.i.
Tomber, arriver en abondance : Les coups pleuvaient sur ce malheureux s'abattre
Comme s'il en pleuvait,
en abondance.

pleuvoir


Participe passé: plu
Gérondif: pleuvant

Indicatif présent
il pleut
Passé simple
il plut
Imparfait
il pleuvait
Futur
il pleuvra
Conditionnel présent
il pleuvrait
Subjonctif imparfait
il plût
Subjonctif présent
il pleuve
Impératif
Plus-que-parfait
il avait plu
Futur antérieur
il aura plu
Passé composé
il a plu
Conditionnel passé
il aurait plu
Passé antérieur
il eut plu
Subjonctif passé
il ait plu
Subjonctif plus-que-parfait
il eût plu

PLEUVOIR

(pleu-voir ; Chifflet remarque, Gramm. p. 98, qu'il faut dire pleuvoir, et non plouvoir) , il pleut ; il pleuvait ; il pleuvra, il pleuvrait ; il plut ; qu'il pleuve ; qu'il plût ; pleuvant ; plu, invariable v. n.
Il se dit de l'eau qui tombe du ciel ; sens auquel il est impersonnel. Il pleut à verse.
Il n'a pas gelé un moment, et il a plu tous les jours comme des pluies d'orage [SÉV., 16 janv. 1671]
Un écoute s'il pleut, voy. ÉCOUTER, n° 2. Il y pleut comme dans la rue, se dit d'une maison où la pluie perce le toit. Fig. Il a bien plu sur sa friperie, il a eu de grands désastres, de graves maladies. Je n'en ai non plus qu'il en pleut, se dit pour exprimer qu'on n'a pas la moindre partie de la chose dont il s'agit. Comme s'il en pleuvait, beaucoup. Il dépense l'argent comme s'il en pleuvait. Il faut faire comme on fait à Paris, il faut laisser pleuvoir. Fig. Il pleut dans son escarcelle, tout lui arrive en abondance. Fig. Il a bien plu dans son écuelle, il lui est venu quelque bonne succession, quelque grand profit.
Il se dit de ce qui tombe ou semble tomber du ciel comme la pluie.
Le peuple vautour, Au bec retors, à la tranchante serre, Pour un chien mort se fit, dit-on, la guerre : Il plut du sang ; je n'exagère point [LA FONT., Fabl. VII, 8]
Avez-vous peur qu'il ne pleuve des hommes ? et quand il en tomberait quelques-uns des nues, le grand mal ! le ciel nous devrait ce miracle [MARMONTEL, Cont. mor. Soliman II]
Fig.
Que le courroux du ciel allumé par mes vœux Fasse pleuvoir sur elle un déluge de feux ! [CORN., Hor. IV, 5]
Le Seigneur fera pleuvoir sur vous sa fureur et sa guerre [MASS., Carême, Aum.]
Quand il pleuvrait des hallebardes la pointe en bas, ou, simplement, quand il pleuvrait des hallebardes, c'est-à-dire quelque mauvais temps qu'il fasse.
Par extension, il se dit de tout ce qui tombe d'en haut en grande quantité, et alors il cesse d'être impersonnel.
Mais d'aller plus à ces batailles Où tonnent les foudres d'enfer, Et lutter contre des murailles D'où pleuvent la flamme et le fer [MALH., III, 1]
Je sais que Danaé fut son indigne mère ; L'or qui plut dans son sein l'y forma d'adultère [CORN., Androm. IV, 4]
Faites pleuvoir sur eux de la flamme et du soufre [TRISTAN, Mariane, v, 2]
Et des couvreurs grimpés au toit d'une maison En font pleuvoir l'ardoise et la tuile à foison [BOILEAU, Sat.]
Stralsund était battu en brèche ; les bombes pleuvaient sur les maisons [VOLT., Ch. XII, 8]
Ce n'est qu'une eau qui pleut sur le rocher sonore [LAMART., Harm. II, 3]
Impersonnellement. Il pleuvait des boulets et des balles. Fig.
D'où cet enfant est-il plu [d'où vient-il, d'où est-il tombé] ? [LA FONT., Lun.]
Avec un nom de personne pour sujet, il signifie quelquefois faire pleuvoir.
Pleuvez donc, je vous en conjure, Et pleuvez à bonne mesure [SCARRON, Virg. V]
Notre homme Tranche du roi des airs, pleut, vente, et fait en somme Un climat pour lui seul [LA FONT., Fabl. VI, 4]
Lui [Dieu] qui fait luire son soleil sur les bons et sur les mauvais, et qui pleut sur les justes et sur les injustes [BOSSUET, Serm. Néc. de la vie, 1]
Fig. Affluer, arriver en abondance.
Les avis, les conseils vous pleuvent l'un sur l'autre [MAIRET, Soliman, III, 2]
Sur qui pleuvaient de tous côtés les bonnes fortunes [HAMILT., Gramm. 6]
Les calomnies pleuvent sur quiconque réussit [VOLT., Lois de Minos, Épit.]
Il n'y a point d'ouvrage nouveau sur des matières très délicates qu'on ne m'impute ; les livres de cette espèce pleuvent de tous côtés [ID., Lett. d'Argental, 20 nov. 1766]
Il [Diogène] faisait pleuvoir le sel et l'ironie sur les vicieux [DIDER., Opinion des anc. philos. (cyniques).]
Mes lettres vous pleuvront, une page pour une ligne, et dans peu vous en aurez haut comme cela [P. L. COUR., Lett. I, 25]
Les sarcasmes pleuvent sur lui de tous côtés, il est en butte à mille sarcasmes. L'argent, les biens, les dignités, les honneurs pleuvent chez lui, il reçoit coup sur coup des biens, des dignités, des honneurs.
Les biens et les honneurs pleuvaient sur sa personne [LA FONT., Petit chien.]
Bon, autre argent qui va pleuvoir dans notre poche [LEGRAND, Aveugle clairvoyant, SC. 5]
Une fois de l'Académie, les places et les honneurs vous pleuvent [P. L. COUR., Lettre à l'Académie des inscr.]
Il se dit aussi impersonnellement en ce sens.
Veux-tu qu'à tous moments il pleuve des pistoles ? [CORN., Suite du Ment. II, 5]
Les fâcheux à la fin se sont-ils écartés ? Je pense qu'il en pleut ici de tous côtés [MOL., Fâch. II, 1]
Il pleut ici de mauvais livres et de mauvais vers [VOLT., Lett. roi de Prusse, nov. 1742]
Il nous pleut ici d'Hollande des ouvrages sans nombre contre le fanatisme [D'ALEMB., Lett. à Volt. 22 sept. 1767]
Amis, il pleut, il pleut des lois ; L'air est malsain, j'en perds la voix [BÉRANG., Enrhumé.]
Il pleut des chansons, des épigrammes contre un tel, il se fait beaucoup de chansons, d'épigrammes contre lui.
Absolument. Se dit d'argent donné en abondance.
Cette pluie est fort douce, et quand j'en vois pleuvoir, J'ouvrirais jusqu'au cœur pour la mieux recevoir [CORN., le Ment. IV, 6]
Adieu, de ton côté si tu fais ton devoir, Tu dois croire du mien que je ferai pleuvoir [ID., ib. IV, 7]
Si vous vous mariez, il ne pleuvra plus guère [ID., ib. v, 7]
Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir quand il s'agit de la pluie. Mais quand il s'agit d'autre chose et qu'on veut marquer l'état non l'action, il se conjugue avec l'auxiliaire être : Il nous est plu aujourd'hui des fâcheux.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Beau tens faiseit seri e cler, Cum senz pluveir e senz venter [BENOÎT, II, 7678]
    E il pluveit tant fort qu'il ne voleit cesser [, Th. le mart. 48]
  • XIIIe s.
    Par un jour si très bel qu'il ne pleut ne ne vente [, Berte, x]
    Il laissa le plouvoir, s'amenrit [s'amoindrit] la froidure [, ib. XLII]
    Mès hom ne se doit jà movoir, S'il veoit tex [telles] lermes plovoir Ausinc espès cum onques plut [, la Rose, 13580]
    [Les anges chassés du ciel] Trois jours et trois nuiz adès plurent [tombèrent comme la pluie], Qu'ainz [que onque] plus espessement ne plut Pluie qui si grevanz nous fust [, Saint-Graal, v. 2097]
  • XIVe s.
    Car il plouvoit adont une pluie pesant [, Guesclin. 18283]
  • XVe s.
    Ni les seigneurs.... n'espargnoient or ni argent non plus que donc si il plut des nues [FROISS., II, II, 223]
  • XVIe s.
    Il n'y pluyra plus pluye, ny luyra lumiere, ny ventera vent, ny sera esté ne automne [RAB., Pant. III, 3]
    Et coupz de guanteletz de tous coustez pleuvoir sus Chicquanous [ID., ib. IV, 14]
    C'est le Seigneur qui a commandé au ciel de pleuvoir sur la terre, afin qu'elle fructifiast [CALV., Instit. 151]
    Dieu en menaçant de plouvoir sur une ville, et envoyer secheresse à l'autre [ID., ib. 754]
    Le ciel ravy, qui si belle la voit, Roses et liz et guirlandes pleuvoit Tout au rond d'elle au milieu de la place [RONS., 60]
    En hyver partout pleut, en esté là où Dieu veut [COTGRAVE, ]
    Tant tonne qu'il pleut [ID., ]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, pleure, pleuve ; wallon, plour ; prov. ploure, pluoure ; catal. plourer ; espagn. llover ; portug. chover ; ital. piovere ; du lat. pluere, auquel Curtius, n° 309, compare le grec, laver, le rad. sanscr. plu, nager, le goth. flewin, flotter, laver. Le français vient, avec changement d'accent, et v intercalaire, de pluere (e long), qui donne pluoir, pleuvoir.

pleuvoir

PLEUVOIR. (Il pleut. Il pleuvait. Il plut. Il a plu. Il pleuvra. Il pleuvrait. Qu'il pleuve. Qu'il plût.) v. intr. Il se dit de l'Eau qui tombe du ciel, et dans ce sens il est toujours impersonnel. Il pleut très fort. Il ne pleut guère. Il commençait à pleuvoir. Il ne fait que pleuvoir depuis quelque temps.

Il pleut à verse, à seaux, à torrents, Il pleut très fort. On dit figurément et familièrement dans le même sens Il pleut des hallebardes.

Pop., Comme s'il en pleuvait, Beaucoup, en grande quantité. Il dépense de l'argent comme s'il en pleuvait.

Fig. et fam., C'est un écoute s'il pleut se dit d'un Homme faible, qui se laisse arrêter par les moindres obstacles. Il se dit aussi d'une Promesse illusoire, d'une mauvaise défaite, d'une espérance très incertaine.

PLEUVOIR se dit aussi de Diverses choses qui tombent ou semblent tomber du ciel comme la pluie. Le bruit courait qu'il avait plu du sang en tel endroit, qu'il y avait plu des pierres. Dieu fit pleuvoir le feu et le soufre sur Sodome et sur Gomorrhe.

PLEUVOIR se dit, figurément, de Choses qui tombent en grande quantité. Il pleut des obus en cet endroit. Les coups de fusil y pleuvent. On fit pleuvoir sur eux une grêle de coups, une grêle de pierres, une grêle de flèches, de traits. Les balles pleuvaient autour d'eux. Les coups pleuvaient sur ses épaules.

Fig., Il pleut des libelles, de mauvais vers, etc., Il s'en publie chaque jour une grande quantité. Il pleut des chansons, des épigrammes, etc., contre un tel, Il court beaucoup de chansons, d'épigrammes, etc., contre lui. Les sarcasmes pleuvent sur lui de tous côtés, Il est l'objet de mille sarcasmes.

Fig. et fam., Il pleut des mauvais plaisants, des ennuyeux, des importuns, etc., Quelque part qu'on aille, on rencontre beaucoup de mauvais plaisants, d'ennuyeux, d'importuns, etc.

Fig., Les biens, les dignités, les honneurs pleuvent chez lui, pleuvent sur lui, Il lui arrive de grands avantages coup sur coup; on lui prodigue les dignités, les honneurs.

pleuvoir

Pleuvoir, Pluere, Depluere.

Pleuvoir aupres, Appluere.

Pleuvoir dedans quelque lieu, Impluere.

Il pleuvoit par toute la maison, Domus perpluebat. Bud. ex Quintil.

Quand il veut pleuvoir, Impendens pluuia.

Il pleut des pierres, Pluit lapides, et lapidibus.

Il pleut de la terre, Pluit terram.

pleuvoir


PLEUVOIR, v. n. impersonel. [Pleu-voar.] Il pleut, il pleuvait, il plut, il a plu, il pleuvra, pleuvrait, qu'il pleûve, qu'il plût. = 1°. Au propre, il se dit de l'eau qui tombe du ciel. "Il comence à pleuvoir: il a plu toute la nuit, etc. = 2°. Il se dit par similitude, des chôses qui tombent, ou semblent tomber, comme l'eau du ciel. "On lit dans les anciens Historiens, qu' en certains endroits il avoit plu du sang, des pierres. = 3°. Fig. Il se dit neutralement, mais toujours à la 3e persone. "L'argent y pleut; les coups de mousquet y pleuvaient. "Les chansons, les vaudevilles pleuvent, ou il pleut des chansons contre lui. "Les biens, les honeurs pleûvent dans cette maison. = On dit aussi, figurément, faire pleuvoir, pour faire tomber. "Les Barbâres firent pleuvoir des flèches sur les radeaux. Vaug. Quinte-Curce.
   En style proverb. on dit de quelqu'un qui a eu une riche succession, etc. qu'il a bien plu dans son écuelle: d'un homme~ dont la santé ou la fortune ne sont plus florissantes comme auparavant, qu'il a bien plu sur sa friperie, sur sa mercerie. = Et pour montrer la ferme résolution qu'on a prise d'aler quelque part: j'irai, dit-on, quand il pleuvrait des hallebardes, quelques-uns ajoutent même, la pointe en bâs.

Synonymes et Contraires

pleuvoir

verbe pleuvoir
Tomber (pluie).
à la la pluie -familier: flotter.
Traductions

pleuvoir

regnen, im Überfluß vorhanden sein, reich seinrain, aboundregenen, in overvloed aanwezig zijnירד גשםoorvloedig wees, oorvloei, reën, vol wees, wemelregneβρέχειabundi, pluvillover, abundarsataabővelkedikrigna, vera til í miklu mælipiovere, fioccare雨が降るregne, hølje, pøsechover, abundarplouaидти, идет дождьregna下雨يـَمْطُرُpršetkišiti비가 내리다padaćฝนตกyağmur yağmakmưaДъжд (pløvwaʀ)
verbe impersonnel
tomber, en parlant de la pluie Il pleut.

pleuvoir

[pløvwaʀ]
vb impers → to rain
Il pleut → It's raining.
il pleut à verse, il pleut à torrents → it's pouring, it's pouring down
il pleut des cordes → it's raining cats and dogs
vi (fig) [lettres, appels] → to pour in
pleuvoir sur [bombes] → to rain down on; [critiques, insultes] → to shower down on