plongeon

1. plongeon

n.m. [ bas lat. plumbio, de plumbum, plomb ]
Oiseau aquatique aux pattes palmées, de l'hémisphère Nord.

2. plongeon

n.m. [ de plonger ]
1. Action de se lancer dans l'eau d'une hauteur plus ou moins grande : Faire un plongeon du haut d'un rocher.
2. Chute de qqn, de qqch qui tombe en avant ou de très haut : Le camion a fait un plongeon dans le ravin saut
Faire le plongeon,
Fam. essuyer un échec dans une opération financière ; faire faillite.

PLONGEON

(plon-jon) s. m.
Genre d'oiseaux aquatiques qu'on appelle aussi colymbes, et qui plongent souvent dans l'eau, ordre des palmipèdes ; grand plongeon, colymbus glacialis, L. ; plongeon cat-marin, colymbus septentrionalis, L.
Une portion d'air renfermée dans la trachée-artère dilatée fournit pendant ce temps [où l'oiseau est sous l'eau] à la respiration de cet amphibie ailé, qui semble moins appartenir à l'élément de l'air qu'à celui des eaux ; il en est de même des autres plongeons [BUFF., Ois. t. XV, p. 391]
Que je plains les nochers, lorsqu'aux prochains rivages, Les plongeons effrayés, avec des cris sauvages, Volent du sein de l'onde ! [DELILLE, Géorg. I]
Nom donné quelquefois aux manchots. Faire le plongeon, imiter l'oiseau dit plongeon, c'est-à-dire s'enfoncer sous l'eau.
Le fleuve après tant de promesses, Fit le plongeon.... [SCARR., Virg. VIII]
Faire le plongeon, se dit d'un homme qui, exposé au feu, baisse la tête quand il entend tirer.
Don Pèdre, qui ne douta point qu'il ne lui tirât un coup de pistolet, fit le plongeon se détournant à côté [SCARR., la Précaution inutile.]
S'esquiver, disparaître à la vue.
L'électeur parut en chaire, regarda la compagnie de tous côtés, puis tout à coup se prit à crier : Poisson d'avril ! poisson d'avril ! et sa musique avec force trompettes et cymbales à lui répondre ; lui cependant fit le plongeon et s'en alla [SAINT-SIMON, 287, 149]
Pompadour abandonna la guerre et puis la cour, fit le plongeon au grand monde, et s'enterra dans une entière obscurité [ID., 199, 153]
Par une autre figure, faire le plongeon, faiblir, se relâcher de ses prétentions.
Vous faites le plongeon, Petit noble à nasarde, enté sur sauvageon [REGNARD, le Joueur, III, 11]
Puisque je suis en train de me fâcher, je passe à Luc [Frédéric II] ; il fait le plongeon, il désavoue ses œuvres, il les fait imprimer tronquées ; cela est bien plat, quand on a cent mille hommes [VOLT., Lett. d'Alembert, 25 avr. 1760]
Sorte d'artifice qui se plonge dans l'eau et en sort tout allumé.
Action de plonger.
Nous avons trop fait de plongeons [SCARR., Virg. I]
Ceux-là mêmes ne peuvent faire jusqu'au fond de cet air épais que des plongeons de très peu de durée [FONTEN., Mondes, 3e soir.]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Grues et gantes et hairons, Pertrix, bistardes et plongons [, Fl. et Bl. 1681]
  • XVIe s.
    Promptement force plongeons [plongeurs] se jetterent en mer, pour chercher à l'entour de ceste gallere ce qui la faisoit arrester [PARÉ, Monstr. app. 1]
    Comme un oyseau plongeon dans les flots escumeux, Messager de l'orage... [R. BELLEAU, Berger. t. I, p. 168]
    Ne plus ne moins que font les canars et autres oiseaux accoustumés au plongeon [, l'Amant ressuscité, p. 26, dans LACURNE]
    Ores demy lassé je me couche sur l'herbe, Ores plus mesnager j'aide à serrer la gerbe, à faire des plongeons et les bien entasser, De crainte que le vent les fasse renverser [DESPORTES, Bergeries, IV, discours.]

ÉTYMOLOGIE

  • Plonger ; wallon, plonket. D'Aubigné, Tragiques, jugement, a dit plonge : Sortant du profond de son plonge.

plongeon

PLONGEON. n. m. Action de plonger.

Faire le plongeon se dit d'une Personne qui plonge.

Il se dit, figurément et familièrement, d'une Personne qui fait une révérence profonde.

Fig. et fam., Faire le plongeon, se dit d'un Homme qui baisse la tête quand il entend tirer. Ceux qui n'ont jamais été à la guerre font ordinairement le plongeon aux premiers coups que l'on lire. Il se dit aussi d'une Personne qui tâche de se faire oublier pendant quelque temps pour échapper à des difficultés passagères. Il a fait un plongeon subit.

plongeon

PLONGEON. n. m. T. de Zoologie. Genre d'oiseaux palmipèdes, vivant dans l'hémisphère nord et ainsi appelés parce qu'ils plongent dans l'eau pour y prendre leur nourriture.

plongeon

Plongeon, m. acut. Une espece d'oiseau qui nage en l'eauë à plongeons, dont il a ce nom, pour laquelle mesme raison les Latins l'appellent Mergus. Et l'Espagnol Somergujon a submergendo.

plongeon


PLONGEON, s. m. PLONGER, v. act. et n. PLONGEUR, s. m. [Plonjon et non pas gé-on: l'e est muet, et il n'est mis là que pour doner au g un son doux qu'il n'a pas devant l'o: plongé, plon-geur: 1re lon. 2e é fer. au 2d.] Plonger, actif; c'est au propre, enfoncer quelque chose dans l'eau, pour l'en retirer. "Plonger une cruche dans une rivière, un homme dans la mer. = Figurément, enfoncer. "Plonger un poignard dans le sein; ce qui se dit plus figurément encôre, pour, causer un grand chagrin par quelque nouvelle fâcheûse. = On dit, dans ce même st. fig. Plonger dans la douleur, dans l'afliction, dans la misère, dans un abîme de maux. "Qui vous plonge ainsi dans cette profonde tristesse?
   Ensévelis dans un repôs stupide,
   Ou plongés presque tous dans de frivoles soins,
   Leur plus grand intérêt les ocupe le moins.
       L. Racine.
= Se plonger dans la douleur, dans la débauche, dans le vice, dans les plaisirs; s'y abandoner entièrement. = Plonger, neut. s'enfoncer dans l'eau, en sorte qu'elle pâsse par dessus la tête. "Il plonge dans l'eau comme un canard. = On dit d'un coup d'épée, qui va de haut en bâs, qu'il va en plongeant: et d'un coup de mousquet ou de canon tiré de haut en bâs, qu'il est tiré en plongeant.
   PLONGÉE, adj. fém. se dit de la chandelle qui n'a pas été jetée en moule. = S. f. La plongée du parapet est, en termes de fortification, la partie du parapet, qui va en glacis du côté de la campagne.
   REM. Plonger, neutre, et se Plonger, réciproque, n'ont pas le même sens. Le 1er signifie s'enfoncer entièrement sous l'eau; le 2d, s'y baigner. M de Lille dit du cheval:
   Soit que dans le courant du fleuve acoutumé,
   En frissonant il plonge.
       Jardins.
Il n'est pas naturel au cheval de plonger: "Il se plonge était l'expression convenable. Journ. de Mons. = M. de St. Lambert a parlé plus correctement dans le Poème des Saisons:
   Là, le bélier docile à la voix qui le guide,
   Se plonge, en frissonant dans le cristal liquide.
   PLONGEON est une sorte d'oiseau aquatique, qui plonge souvent dans l'eau, d'où lui est venu son nom. = De là aussi l'expression, faire le plongeon, qui se dit, au propre, d'un homme qui plonge; et au figuré, d'un homme qui baisse la tête, quand il entend tirer; ou qui s' esquive par crainte; ou qui se relâche par faiblesse de ce qu'il a dit. "S'ils sont découverts, ils en sont quites pour faire le plongeon. Anon.
   PLONGEUR, celui qui a coutume de plonger dans la mer pour pêcher ou pour retirer ce qui est au fond de l'eau. "C'est un excellent plongeur.

Synonymes et Contraires

plongeon

nom masculin plongeon
1.  Familier. Salut obséquieux.
Traductions

plongeon

dive, plunge, header, diving, loonקפיצה למים (נ)duik, diepe buiging, duik(sprong), duikeendHecht, Seetaucher, Kopfsprungβουτιάtuffoغَطْسskok do vodydykningsalto, zambullidasukellusskok u vodu飛び込み다이빙stupskok do wodymergulhoпрыжки в водуdykการดำน้ำdalışsự lặn跳水гмуркане (plɔ̃ʒɔ̃)
nom masculin
saut dans l'eau la tête la première

plongeon

[plɔ̃ʒɔ̃] nmdive