pluriel

(Mot repris de pluriels)

pluriel, elle

adj. [ du lat. pluralis, multiple ]
Qui marque la pluralité, le pluriel : « Bijoux » est la forme plurielle écrite de « bijou ».

pluriel

n.m.
Forme particulière d'un mot indiquant un nombre supérieur à l'unité (par opp. au singulier) : En français, « s » est la marque écrite du pluriel de nombreux noms.

pluriel

PLURIEL, ELLE. adj. Terme de Grammaire qui sert à marquer qu'il s'agit de plusieurs personnes ou de plusieurs choses; il est opposé à Singulier. Nombre pluriel. Substantif, adjectif pluriel. Terminaison plurielle.

PLURIEL est aussi nom masculin; alors il signifie Nombre pluriel. Comment ce nom fait-il au pluriel? Mettre un mot au pluriel. Ce verbe est à la première, à la seconde, à la troisième personne du pluriel de l'indicatif. En français, l'S est le signe ordinaire du pluriel des noms. Pluriel masculin. Pluriel féminin.

Il se dit quelquefois d'un Mot qui est au pluriel. La poésie emploie volontiers les pluriels à la place des singuliers.

pluriel


PLURIEL, ELLE, adj. [Plu-rièl, riè-le: 2e è moy.] Terme de Gramaire. Il se dit de plusieurs chôses ou persones. On dit adjectivement, le nombre pluriel, nominatif pluriel, substantif, adjectif pluriel, terminaison plurielle; et substantivement, le pluriel, mettre des noms au pluriel.
   Rem. 1°. Les sentimens ont été long-tems partagé entre pluriel et plurier. Vaugelas était pour le premier, Ménage, Andry, La Touche pour le second. Celui-ci ne se troûve point, même dans les premières édit. du Dict. de l'Acad. Elle a toujours dit le premier. Il a pour lui l'étymologie. Presque persone aujourd'hui n'écrit plurier. = 2°. On dit, au pluriel, au nombre pluriel, et non pas, en pluriel, comme dit Bossuet: "St. Jacques a dit qu'il falloit apeler les Prêtres en pluriel. Dans cette phrâse, au pluriel même ne vaudrait rien. On devrait dire que, dans cette ocasion, St. Jacques s'est servi du pluriel. = 3°. Plusieurs ajoutent un z au pluriel des noms terminés en é fermé, au lieu d'y mettre une s: amitiez, véritez, etc. c'était l'usage ancien. Il vaut mieux, et c'est l'usage actuel, y mettre une s, et accentuer l'e d'un aigu: vérités, amitiés. = 4°. Dans les noms terminés en ant ou ent, quelques-uns retranchent le t au pluriel: enfans, sentimens. La plupart écrivent deux cens, au lieu de deux cents. BUF. = 5°. Les noms composés de mon, ou de ma, changent ces mots en mes au pluriel: Monseigneur, Messeigneurs, Monsieur, Messieurs. Madame, Mademoiselle; Mesdames, Mesdemoiselles. = 6°. Les noms étrangers, transportés dans notre langue, sans changement dans leur terminaison, ne prènent point d's au pluriel. On dit, des alléluia, les opéra, des pater, des avé. = 7°. Dans les noms composés d'une préposition ou d'un verbe et d'un nom, le nom seul prend la marque du pluriel: "Avant-coureur, entre-sol, abat-vent, garde-fou, etc. ont au pluriel, avant-coureurs, entre-sols, etc. = Remarquez que le mot garde, dans garde-fou, vient du verbe garder: c'est pourquoi on écrit, garde fous, et non pas gardes-fous; mais on écrit, des Gardes-Suisses, des Gardes-Françaises, parce qu'alors le mot garde est un nom. Voy. GARDE et PORTE. = 8°. Dans les noms composés de deux noms, l'un adjectif, l'aûtre substantif, les deux noms prènent la marque du pluriel. "Un bout-rimé, un arc-boutant, des bouts-rimés, des arcs-boutans. — Mais quand un mot est formé de deux noms unis par une préposition, le premier seul prend l's, marque du pluriel. Un arc-en-ciel, des arcs-en-ciel, et non pas des arcs-en-ciels. Un chef d'oeuvre, des chefs-d' oeuvre, et non pas d'oeuvres; un cul-de-lampe, un coq-à-l' âne; des culs-de-lampe, et non pas de lampes; des coqs-à-l'âne, et non pas à l'ânes. WAILLI. L'Académie dit au pluriel, des coq-à-l' âne, et avertit que ce mot est indéclinable. = 9°. Les noms propres, quand ils sont employés au plur. ne prènent point d's. On dit: les Alexandre, les Scipion, les deux Corneille. Que si l'on dit les Césars, c'est que César est là un nom apellatif, et signifie Empereur. = La pratique d'un grand nombre d'Auteurs ou Imprimeurs est contraire à cette remarque. M. de Wailli pense aussi qu'on doit mettre l's: les Démostènes, les Cicérons, les Homères, les Virgiles seront toujours râres. C'est comme si l'on disait, les grands Orateurs, les grands Poètes seront toujours râres. = 10°. Les infinitifs, employés comme substantifs, prènent la marque du pluriel, quand on peut y joindre un adjectif. "Des petits soupers, des rires inocens. Hors de là, les infinitifs n'ont point de pluriel. On dit le lever, le coucher, le boire, le dormir. On ne dit pas un grand dormir, un petit boire. On ne dira donc pas, les dormirs, les boires. Wailli. = 11°. Les adjectifs, employés substantivement, n'ont pas ordinairement de pluriel: le beau, le vrai, le blanc, le noir, etc. Quand on y joint un adjectif, on les emploie quelquefois au pluriel. "Les diférens noirs, les divers blancs, etc. Idem. = 12°. Il y a des noms substantifs, qui n'ont que le singulier, comme les noms des métaux et des vertus; car on ne dit pas les ors, les prudences, etc. Il y en a d'aûtres, au contraire, qui n'ont que le pluriel, comme Matines, Vêpres, Laudes, etc. etc.
   Les pluriels sont toujours longs dans leur terminaison masculine, quoique le singulier soit bref ou douteux. Sac, vrai, air, atrait ont la dernière brève: sacs, vrais, airs, atraits, etc. sont longs.

Traductions

pluriel

meervoud, meervoudig, pluralis, in het meervoud, meervoudsvormpluralמרובה (ת), ריבוי (ז), מְרֻבֶּהPlural, pluralisch, Mehrzahlπληθυντικόςpluralबहुवचनpluraleмножественное число, множественныйpluralpluralجَمْعmnožné čísloflertalsformmonikkomnožina複数복수flertallsformliczba mnogaพหูพจน์çoğulsố nhiều复数множествено число複數 (plyʀjɛl)
nom masculin
grammaire forme d'un mot qui désigne plusieurs choses ou êtres

pluriel

[plyʀjɛl] nmplural
au pluriel → in the plural