poésie

poésie

n.f. [ du gr. poiêsis, création ]
1. Art de combiner les sonorités, les rythmes, les mots d'une langue pour évoquer des images, suggérer des sensations, des émotions ; métrique, prosodie, versification.
2. Œuvre en vers : Dire une poésie de Rimbaud poème
3. Caractère de ce qui touche la sensibilité, émeut : La poésie d'un soleil couchant.

POÉSIE

(po-é-zie ; dans la prononciation ordinaire, de deux syllabes : poé-zie) s. f.
Art de faire des ouvrages en vers.
Il n'y a proprement que le peuple de Dieu où la poésie soit venue par enthousiasme [BOSSUET, Hist. II, 3]
Notre langue ne ressemble pas à quelques autres où la poésie et la prose sont, pour ainsi dire, deux langages différents [D'OLIVET, Rem. Rac. p. 220, dans POUGENS]
Ce père de la poésie [Homère] est depuis quelque temps un grand sujet de dispute en France ; Perrault commença la querelle contre Despréaux ... [VOLT., Éss. sur la poés. ép. II]
Lucain fut d'abord le favori de Néron, jusqu'à ce qu'il eût la noble imprudence de disputer contre lui le prix de la poésie, et le dangereux honneur de le remporter [ID., ib.]
On demande comment, la poésie étant si peu nécessaire au monde, elle occupe un si haut rang parmi les beaux-arts ; on peut faire la même question sur la musique ; la poésie est la musique de l'âme, et surtout des âmes grandes et sensibles [ID., Dict. phil. Poëtes.]
La poésie est l'éloquence harmonieuse [ID., Rem. Pens. Pascal, 56]
Voyez cet arbre aux cieux monter avec audace ; Son feuillage est peuplé d'harmonieux oiseaux ; Ses fleurs parfument l'air, ses ondoyants rameaux Amusent les zéphirs ; mais sa base profonde Attache sa racine aux fondements du monde ; Telle est la poésie.... [DELILLE, Imag. v.]
Enivrons-nous de poésie, Nos cœurs n'en aimeront que mieux [BÉRANG., les Sciences.]
La poésie enivrera le monde [ID., Ange exilé.]
La poésie en France et dans Voltaire, qui fut toute la poésie du XVIIIe siècle, était singulièrement l'expression d'une société élégante, brillante [VILLEMAIN, Litt. fr. XVIIIe siècle, 2e partie, 2e leçon.]
Il se dit des différents genres de poëmes, et des différentes matières traitées en vers. Poésie épique, lyrique, dramatique. Poésie morale, familière. Poésie profane, poésie sacrée. Poésie didactique.
D'un air encor plus grand la poésie épique, Dans le vaste récit d'une longue action, Se soutient par la fable et vit de fiction [BOILEAU, Art p. III]
La grande poésie s'occupa toujours d'éterniser les malheurs des hommes [VOLT., Frag. sur l'hist. X]
Absolument. Qualités qui caractérisent les bons vers, et qui peuvent se trouver ailleurs que dans les vers. Cette tirade manque de poésie.
Nous y avons trouvé [dans une lettre de du Plessis] même de la poésie ; car vous savez mieux que moi que le style figuré est une poésie [SÉV., à du Plessis, 19 janv. 1691]
Il [David] ne tait point les vertus d'un prédécesseur injuste, qui a fait tout ce qu'il a pu pour le perdre ; il les célèbre, il les immortalise par une poésie incomparable [BOSSUET, Polit. V, IV, 2]
Éclat et richesse poétiques même en prose. Platon est plein de poésie. Poésie du style, richesse, hardiesse, coloris, soit dans les vers, soit dans la prose.
J'ai toujours soutenu que les pièces de M. de Campistron étaient pour le moins aussi régulièrement conduites que toutes celles de l'illustre Racine ; mais il n'y a que la poésie du style qui fasse la perfection des ouvrages en vers [VOLT., Mél. litt. Aux auteurs du Nouvelliste.]
Fig. Se dit de tout ce qu'il y a d'élevé, de touchant, dans une œuvre d'art, dans le caractère ou la beauté d'une personne, et même dans une production naturelle.
Tous ces rares et divins insensés font de la poésie dans la vie, de là leur malheur [DIDER., Salon de 1767, Œuv. t. XIV, p. 220, dans POUGENS]
Vien dessine bien, peint bien ; mais il ne pense ni ne sent ; Doyen serait son écolier dans l'art, mais il serait son maître en poésie [ID., ib. t. IX, p. 55, édit. 1821]
Telle est la poésie instinctive de l'esprit humain qu'il est porté à recevoir des faits une impression plus vive, plus grande que ne sont les faits mêmes [GUIZOT, Hist. de la civil. en France, 8e leçon.]
Art de faire des vers, versification. Poésie harmonieuse.
Les premières histoires, les premières lois furent en vers ; la poésie fut trouvée avant la prose, cela devait être [J. J. ROUSS., Ess. sur l'orig. des langues, chap. 12]
La manière de faire des vers qui est particulière à un poëte, à une nation. La poésie de la Fontaine. La poésie grecque, latine, française.
Au plur. Ouvrages en vers. Recueil de poésies satiriques. Les poésies de Malherbe.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Racontez comme en lui la sainte poesie, Rare present du ciel.... Se maintint pure et nette.... [DESPORTES, Tombeau de Desportes.]
    Il se presentoit tant de petits avortons de poesie, qu'il fut un temps que le peuple se voulant mocquer d'un homme, il l'appelloit poete [PASQUIER, Rech. VII, p. 615, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. poesis (voy. POËME).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    POÉSIE.
  • Fig. Ajoutez :
    Tous les arts sont poésies [RAC., Lexique, éd. P. Mesnard.]

poésie

POÉSIE. n. f. L'art de faire des ouvrages en vers. La poésie est appelée le langage des dieux. La grandeur, la beauté, la noblesse de la poésie. Cultiver la poésie. Renoncer à la poésie. La poésie vit de fictions.

Il se dit, dans un sens particulier, déterminé par quelque épithète, des Différents genres de poèmes. Poésie lyrique. Poésie dramatique. Poésie épique. Poésie didactique. Poésie élégiaque, érotique, pastorale, bucolique, satirique.

Il se dit aussi des Différentes matières que l'on traite en vers et des différents styles qu'on y emploie. Poésie chrétienne ou sacrée. Poésie profane. Poésie noble, élevée, Poésie burlesque. Poésie familière.

Il se dit aussi simplement de l'Art, de la manière de faire des vers, de la simple versification. Il a choisi un genre de poésie convenable à son sujet.

Il se dit encore, absolument, des Qualités essentielles au genre poétique. Des vers, de bons vers ne sont pas toujours de la poésie. Cette tirade manque de poésie.

Il se dit quelquefois, dans ce sens, en parlant d'un Ouvrage en prose qui tient de l'élévation et du sentiment poétiques. Il y a de la poésie dans Pascal, dans Bossuet. Les écrtis de Platon sont pleins de poésie.

La poésie du style, Une liberté, une richesse particulière aux pensées, aux expressions, aux tours que l'on emploie dans la poésie. C'est la poésie du sigle qui a fait le succès de l'oeuvre de Chateaubriand.

POÉSIE se dit quelquefois de Ce qu'il y a d'élevé, de touchant dans une oeuvre d'art, dans le caractère ou la beauté d'une personne, dans les aspects de la nature. Il y a de la poésie dans ses regards, dans sa manière de s'exprimer. La poésie d'un paysage. La poésie d'un tableau.

Il se dit encore de l'Ensemble des ouvrages en vers composés dans une langue, ou de leurs Caractères communs les plus généraux, ou des Traits auxquels se reconnaît la manière d'un poète. La poésie française. La poésie anglaise. La poésie de Victor Hugo, de Lamartine. La poésie grecque nous charme par son naturel. Tableau de la poésie française au XVIe siècle, par Sainte-Beuve. Une histoire de la poésie anglaise.

Il signifie également Ouvrage en vers; il ne se dit guère que des Ouvrages de peu d'étendue et s'emploie surtout en parlant des modernes. Les poésies de Malherbe, de Racan. Recueil de poésies satiriques, de poésies morales, de poésies fugitives.

poësie

Poësie, ou l'art des Poëtes, Poesis.

Traductions

poésie

Poesie, Dichtkunst, Dichtung, Gedicht, Lyrikpoetrypoëzie, dichtkunst, (kort) gedicht, dichterlijk gevoel, poëtisch karakterליריקה (נ), פואטיקה (נ), שיר (ז), שירה (נ), שִׁירָהpoësiepoesiadigtning, poesipoeziopoesíapuisipoesiapoezjapoesiapoesiποίησηпоэзияشِعْرpoezierunouspoezija詩歌poesiบทกวีşiirthơ ca诗篇поезия (pɔezi)
nom féminin
1. art d'écrire en vers aimer la poésie
2. texte généralement court et en vers réciter une poésie

poésie

[pɔezi] nf
(= art) la poésie → poetry
(= poème) → poem