poché, ée


Recherches associées à poché, ée: folio

POCHÉ, ÉE

(po-ché, chée) part. passé de pocher
Œufs pochés. Avoir les yeux pochés au beurre noir, ou, simplement, avoir les yeux pochés, avoir les yeux gonflés et noirs.
Les yeux pochés au beurre noir [SCARR., Virg. v.]
Ses yeux [de Voltaire], pochés par le vent du nord, ne lui permettent pas de vous écrire de sa main [VOLT., Lett. Richelieu, 16 sept. 1765]
Lettre pochée, lettre à laquelle on a fait une poche. Une écriture toute pochée, une écriture où les lettres, mal formées, sont pleines de taches d'encre.
Olives pochées, olives qu'on a portées longtemps dans la poche (voy. POCHETER).
Esquissé d'une manière négligée.
Je l'ai vu ; cela n'est absolument que poché ; mais charmant, expressif et plein de vie [DIDEROT, Salon de 1767, Œuv. t. XV, p. 57, dans POUGENS]