poids


Recherches associées à poids: perdre du poids, poids net

poids

n.m. [ du lat. pensum, ce qu'une chose pèse ]
1. Résultante de l'action de la pesanteur sur un corps en repos à la surface de la Terre : Le poids d'un métal, de l'eau.
2. Cour. Masse d'un corps ; évaluation de ce que pèse une personne : Le poids de cette plaquette de beurre est de 500 grammes. Elle surveille son poids.
3. Corps matériel dont la masse est déterminée ou non : Il faut des treuils pour soulever des poids pareils charge, fardeau
4. Morceau de métal de masse déterminée et indiquée en unités légales, servant à peser d'autres corps : Poser un poids de 100 grammes sur le plateau d'une balance.
5. Corps pesant suspendu aux chaînes d'une horloge, pour lui donner le mouvement : Remonter le poids d'une horloge.
6. En athlétisme, sphère métallique qu'on lance d'un seul bras le plus loin possible ; épreuve au cours de laquelle on lance cette sphère.
7. Fig. Sensation physique de lourdeur, d'oppression : Avoir un poids sur l'estomac.
8. Fig. Ce qui est pénible à supporter ; ce qui oppresse, accable, tourmente : Le poids des années fardeau charge, responsabilité
9. Capacité d'exercer une influence décisive sur qqn ou qqch : Ces exemples donnent du poids à vos idées consistance, force, importance, valeur ; légèreté
Remarque: Ne pas confondre avec pois ou poix.
Au poids de l'or,
très cher.
Avoir deux poids, deux mesures,
juger différemment selon la situation, la diversité des intérêts ou des personnes.
De poids,
important : Un argument de poids.
Faire, ne pas faire le poids,
avoir, ne pas avoir l'autorité, les qualités requises.
Poids lourd,
véhicule automobile destiné au transport des charges lourdes ou volumineuses (= camion) ; fig., personne, groupe ou réalisation qui occupe une place prépondérante dans son domaine : Un poids lourd de l'industrie pharmaceutique.
Poids mort,
fardeau inutile.

POIDS

(poî ; l's se lie : un poî-z énorme) s. m.
Qualité de ce qui est pesant.
Ces dieux que vous portiez dans vos solennités lassent par leur grand poids les bêtes qui les emportent [SACI, Bible, Isaïe, XLVI, 1]
La Salle, Béringhen, Nogent, d'Ambre, Cavois, Fendent les flots tremblants sous un si noble poids [BOILEAU, Ép. IV, Pass. du Rhin]
Des laboureurs accablé sous le poids des fruits [FÉN., Tél. II]
Tomber de tout son poids, se dit d'un corps qui tombe sans que rien en amortisse la chute et le coup.
Le Rhin.... dans le gouffre ouvert.... Réunissant enfin tous ses flots à la fois, D'un bond majestueux tombe de tout son poids [LAMART., la Chute du Rhin.]
Fig.
Faites marcher contre des troupes ainsi disposées [contre la légion] la phalange macédonienne ; cette grosse et lourde machine sera terrible, à la vérité, à une armée sur laquelle elle tombera de tout son poids [BOSSUET, Hist. III, 6]
Terme de physique. Somme ou plutôt résultante de toutes les actions que la pesanteur exerce sur le corps, pression que les corps exercent sur l'obstacle qui s'oppose directement à leur chute.
Nous entendons par poids la quantité de force avec laquelle un corps descend [CONDILL., Art de rais. II, 4]
Chaque point matériel dans le même lieu de la terre tend à se mouvoir avec la même vitesse par l'action de la pesanteur ; la somme de ces tendances est ce qui constitue le poids d'un corps ; ainsi les poids sont proportionels aux masses [LA PLACE, Expos. III, 3]
Terme de mécanique. Se dit de tout ce qui doit être élevé, soutenu ou mû par une machine, ou de ce qui résiste, de quelque manière que ce soit, au mouvement qu'on veut communiquer.
Terme de chimie. Poids atomique, poids d'un atome d'un élément ; on admet que ce poids est variable d'élément à élément, et constant dans chaque élément ; on le rapporte au poids de l'atome d'hydrogène pris arbitrairement pour unité
Pesanteur fixe et déterminée de certaines choses. La pièce de cinq francs pèse 25 grammes ; et le poids de celle de vingt francs est de 6 grammes 4 décigrammes 5 centigrammes.
Il est très certain qu'ayant le poids de onze livres et demie et douze livres, ils [les mousquets] sont trop pesants pour être aisément maniés par les soldats sur le vaisseau, [, Lettres, etc. de Colbert, t. III, p. 379, Voy. de SEIGNELAY à Rochefort]
(à quoi Colbert met en note : ayant le poids, cela ne se dit pas ; il faut dire estant du poids, p. 384).
Le poids du soleil est de trois cent cinquante mille fois celui de la terre, laquelle pèse plus de 5 octillions de kilogrammes [LEGOARANT, ]
Cette monnaie est de poids, elle a le poids fixé par la loi.
Sganarelle : Cela est-il de poids ? - Géronte : Oui, monsieur [MOL., Méd. m. lui, II, 9]
Il [le marchand] a un trébuchet, afin que celui à qui il l'a livrée [sa marchandise], la lui paye en or qui soit de poids [LA BRUY., VI]
Morceau de métal d'une pesanteur déterminée qu'on emploie pour peser.
Que tout vivait en paix ; qu'il n'était point d'usures ; Que rien ne se vendait par poids ni par mesures [RÉGNIER, Sat. VI]
Il [Louis XI] voulait... qu'il n'y eût qu'une loi, qu'un poids, qu'une mesure [DUCLOS, Œuv. t. III, p. 232]
Faire bon poids, peser de sorte que la marchandise emporte la balance. Fig. Faire bon poids, être juste.
Parmi ces distributeurs de réputation, les uns faisaient meilleur poids que les autres [MONTESQ., Lett. pers. 36]
Faire le poids, ajouter dans un plateau de la balance ce qui est nécessaire pour faire exactement équilibre à ce qui est dans l'autre plateau. Fig.
Du côté du cœur mes balances sont bien différentes des vôtres ; on met beaucoup de raison et de reconnaissance pour tâcher de faire le poids [SÉV., 449]
Faire toutes choses avec poids, nombre et mesure, se dit de Dieu dont l'ouvrage est réglé par les lois des nombres et des mesures.
Un Dieu invisible, souverain, modérateur de l'univers, qui dispose de tout depuis une extrémité jusqu'à l'autre, avec poids, avec nombre, avec mesure [MASS., Mystères, Soumiss.]
Fig. et familièrement. Faire tout avec poids et mesure, agir en tout avec circonspection, avec prudence. Fig. Avoir deux poids et deux mesures, juger différemment d'une même chose suivant les personnes, suivant les circonstances, etc.
Il y a toujours deux poids et deux mesures pour tous des droits des rois et des peuples [VOLT., Louis XIV, 10]
Expulser tous les jésuites est peut-être bien sévère ; les conserver tous est peut-être bien dangereux : mais avoir à leur égard deux poids et deux mesures est le plus mauvais de tous les partis [D'ALEMB., Dest. des jésuit. Œuv. t. v, p. 235, dans POUGENS]
On dit dans un sens analogue : changer de poids et de mesure.
De mesure et de poids je changeais à leur gré [des rois] [RAC., Athal. III, 3]
Vendre au poids de l'or, vendre excessivement cher. Acheter au poids de l'or, acheter très cher.
Voilà les amis que vous devez vous faire suivant la parole de l'Évangile, et que vous devez, pour user de cette expression, acheter au poids de l'or [BOURDAL., Exhort. Char. env. un semin. t. I, p. 185]
Fig. et familièrement. Un poids de cinq cents livres, quelque chose qui oppresse, qui contriste.
Cette nouvelle m'ôta de dessus la poitrine un poids de cinq cents livres [J. J. ROUSS., Hél. IV, 6]
Le poids public, lieu où l'on peut faire constater, moyennant une rétribution réglée, combien pèse réellement un objet à livrer, ce dont l'entrepreneur du poids public remet une note.
Poids de marc, un poids de huit onces, qui servait à peser les choses précieuses, et dont l'original était gardé sous trois clefs à la cour des monnaies.
La livre est le double de ce poids royal, dit poids de marc, qui est ainsi composé de 16 onces ; ce poids original a été connu sous trois noms différents, de poids de roi, de poids de marc, et de poids de Troyes ; ces trois poids ne diffèrent que de nom : poids de roi est le nom général, pour marquer que c'est l'unique auquel nos rois ont donné cours ; le poids de marc a été ainsi appelé du mot de Mark, qui signifie frontière en allemand ; le poids de Troyes vient de ces foires de Champagne si célèbres et si renommées, qu'elles ont passé en proverbe ; les étrangers qui abondaient à Troyes, ville capitale de cette province, où la plupart de ces foires se tenaient, et où l'on se servait de ce poids, lui donnèrent le nom de cette ville, qui a duré fort longtemps [, Arch. des finances, Édits, etc. sur les monnaies, t. VI, f° 160 et 161]
Poids de troy, nom d'un poids destiné, en Angleterre, au pesage des métaux précieux, et où la livre vaut 373gr, 258.
Poids de fin, celui dont les essayeurs se servent pour peser la matière de leurs essais. Les orfévres et les joailliers ont aussi leurs poids de fin, qu'ils nomment karats.
10° Terme de boucherie. Poids vivant, poids que pèse un animal de boucherie pendant qu'il est encore sur pied. On distingue dans le pesage des animaux de boucherie le poids vivant ou vif, c'est celui que donne l'animal sur la bascule ; le poids brut, c'est-à-dire celui de toutes les parties utiles prises à l'abattage ; le poids de viande nette ou de boucherie, c'est celui des parties vendues à l'étal. Pour avoir le poids net par rapport au poids vivant, on donne la formule suivante, qui cependant n'est pas toujours exacte. prendre les 4/7 du poids vivant, ajouter la moitié de ce même poids, diviser par 2 cette somme ; le quotient est le poids net.
11° Terme de marine. Tonneau de poids, unité qui sert d'appréciation de la cargaison ou du chargement d'un bâtiment.
12° Poids de la soie, se disait à Lyon d'un poids de 15 onces.
13° Chez les Juifs, poids du sanctuaire, un poids dont les prêtres gardaient l'étalon dans le temple, à Jérusalem.
Cinq cents sicles de cannelle au poids du sanctuaire [SACI, Bible, Exode, XXX, 24]
Fig. Peser une chose au poids du sanctuaire, la peser avec une stricte équité.
Vous deviez peser mûrement les choses, non selon les fausses maximes du monde, mais dans la balance de l'Evangile et au poids du sanctuaire [BOURDAL., 2e dim. après l'Épiphan. Dominic. t. I, p. 95]
Dans un sens analogue.
Au poids de la vertu je juge les défauts [RÉGNIER, Sat. X]
Faire au poids du bon sens peser tous ses écrits [BOILEAU, Épître VII]
14° Morceau de métal ou de pierre qu'on attache aux cordes d'une horloge, d'un tournebroche, pour lui donner du mouvement.
15° Fig. et moralement. Tout ce qui gêne, fatigue, embarrasse, oppresse.
Le poids honteux des fers [CORN., Hor. I, 4]
Je mettrai sur vous le poids de vos crimes ; vos abominations seront au milieu de vous, et vous saurez que c'est moi qui suis le Seigneur [SACI, Bible, Ézéchiel, VII, 4]
Le favori [du roi de Danemark] fait sentir à son rival tout le poids de sa jalousie et de sa faveur [SÉV., 2 oct. 1675]
Malgré le poids des années et des affaires [FLÉCH., le Tellier.]
Titus m'accable ici du poids de sa grandeur [RAC., Bérén. III, 2]
Après deux ans d'ennui, dont tu sais tout le poids [ID., Mithr. IV, 1]
Nous soutenons pour vous tout le poids d'un ministère pénible [MASS., Carême, Parole.]
La douleur est un mal local qui nous porte au désir de voir finir cette douleur ; le poids de la vie est un mal qui n'a point de lieu particulier, et qui nous porte au désir de voir finir cette vie [MONTESQ., Espr. XIV, 12]
Elle [Christine] n'avait jamais paru incapable de porter le poids de la couronne, mais elle aimait les beaux-arts [VOLT., Mœurs, 188]
Le travail est souvent le père du plaisir ; Je plains l'homme accablé du poids de son loisir [ID., Disc. sur la modér.]
Cet amour de l'étude qui empêche de sentir le poids du temps [CONDORCET, Bertin.]
Il est de ces instants où la tête lassée Supporte avec effort le poids de la pensée [MILLEV., Plaisirs du poëte.]
Fig. Porter le poids du jour et de la chaleur, endurer toute la peine, faire tout le travail, pendant que les autres se reposent. Corneille a dit poids en parlant de vers pesants : à force de vieillir un auteur perd son rang ; On croit ses vers glacés par la froideur du sang ; Leur dureté rebute, et leur poids incommode, Au roi sur son retour de Flandre.
16° Fig. Importance, considération, force.
Sylla, dont le nom odieux, mais illustre, donne un grand poids aux raisonnements de la politique, qui fait l'âme de toute cette tragédie [CORN., Sertor. Au lecteur.]
Vous n'avez commandé que sous des généraux, Et n'êtes pas encor du poids de vos rivaux [ID., Pulch. I, 3]
Mon père est d'une humeur à consentir à tout ; Mais il met peu de poids aux choses qu'il résout [MOL., Femm. sav. I, 3]
Il est sans doute que le poids de la vérité les déterminera incontinent à ne plus croire à vos impostures [PASC., Prov. X]
Ils [les livres de l'Ancien Testament] se soutiennent de leur propre poids [BOSSUET, Hist. II, 13]
Elle savait de quel poids est non seulement la moindre parole, mais le silence même des princes [ID., Reine d'Anglet.]
île éternellement mémorable par les conférences de deux grands ministres.... où l'un se donnait du poids par sa lenteur, et l'autre prenait l'ascendant par sa pénétration [ID., Mar.-Thér.]
Je passe à des actions plus éclatantes, et je commence à sentir le poids de mon sujet [FLÉCH., le Tellier.]
Affranchi du péril qui vous presse, Vous verrez de quel poids sera votre promesse [RAC., Bajaz. II, 3]
Métellus, Muréna, les braves Scipions Ont soutenu le poids de leurs augustes noms [VOLT., Catilina, V, 3]
Un homme de poids, un homme d'importance, de mérite.
Vous fûtes hier loué par des gens d'un grand poids [MOL., Mis. III, 7]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Là seront li denier livré par igal pois [, Sax. XXXIII]
  • XIIIe s.
    Grant masse d'or por li [elle] donai, Encore n'a il pas deus mois ; D'or i donai sept fois son pois [, Fl. et Bl. 2716]
    Je te vueil rendre tot de pois [poids pour poids, en valeur pareille] Le guerredon et le service [, Fabliaux mss. p. 311, dans LACURNE]
    Le [la] monnoie n'a pas son droit pois [BEAUMAN., XXX, 12]
    Il bouterent le feu en la fonde [bazar] là où toutes les marchandises estoient et l'avoir de poiz [JOINV., 216]
  • XIVe s.
    Et aussi com des fortunes qui adviennent à soy meisme, les unes sont d'aucun pois et notables, et donnent aide ou empeeschemcnt à bonnes operacions.... [ORESME, Eth. 26]
    Un pois [une livre] et demi de fer menu [DU CANGE, pondus.]
  • XVIe s.
    Si nous cognoissions l'horreur et le poids du mentir.... [MONT., I, 37]
    ... Au poids dit du roi, qui est de huit onces au marc, et de huit gros pour once ; et leur deffendons de ne vendre au poids subtil, autrement dit le poids de Lyon, ou autre poids que ce soit [, Ordonn. Tireurs et batteurs d'or, etc. 1586]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. pens, pes ; cat. pes ; esp. et ital. peso ; du lat. pensum, chose pesée (voy. PESER). Poids ne vient pas. comme on le voit par l'ensemble des formes romanes, de pondus ; par conséquent l'orthographe par un d est vicieuse ; elle s'est introduite durant le XVIe siècle par une fausse étymologie.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    POIDS.
    Ajoutez :
  • Le poids public, la régie du poids public.
    Le poids public, fondant son droit sur un décret de 1811, a soutenu qu'il avait un privilége à l'exclusion de tous autres [, Gaz des Trib. 2 août 1873, p. 742, 3e col.]
  • 17° Poids spécifique, voy. SPÉCIFIQUE au Dictionnaire.
    18° Poids mort, dans les appareils mécaniques, se dit du poids propre de tous les engins dont l'élévation, le transport, tout en étant plus ou moins indispensables, n'entrent pas dans la valeur du travail effectif produit : le poids des wagons dans un chemin de fer, le poids du seau qui sert à monter de l'eau, etc.
    19° Poids médicinal, poids que la pharmacie emploie.
    Considérant que par ces expressions : " débit au poids médicinal, " opposées dans l'art. 33 de la loi du 21 germinal an XI à celles de vente en gros, on doit entendre non les ventes au poids indiqué dans les dispensaires et formulaires, mais toutes les ventes en détail des drogues ou préparations pharmaceutiques [, Gaz. des Trib. 5 oct. 1873, p. 958, 4e col.]
    20°
    Nom, dans l'Aveyron, du local où se font la réception et l'examen des fromages de Roquefort, [, les Primes d'honn. Paris, 1869, p. 397]

    REMARQUE

    • Ajoutez : Molière a dit le poids de sa grimace [en parlant d'un faux dévot], Mis. V, 1, et le poids d'une cabale, Tart. V, 3. Ce sont là des métaphores peu heureuses, attendu que ni une grimace ni une cabale ne peuvent être assimilées à des choses pesantes.

poids

POIDS. n. m. Pesanteur, qualité de ce qui est pesant. Le poids d'un fardeau. Un fardeau de grand poids, d'un poids considérable. Le poids de l'eau, de l'air, de l'or, etc.

Tomber de tout son poids, Tomber tout d'un coup et sans que rien amortisse la chute.

POIDS se dit aussi de la Pesanteur déterminée et fixe de certaines choses. Le poids de l'ancienne pièce d'argent de cinq francs était de vingt-cinq grammes.

Cette monnaie est de poids, Elle a la pesanteur qu'elle doit avoir suivant la loi.

Fig., Vendre, acheter une chose an poids de l'or, La vendre, l'acheter excessivement cher.

Poids atomique. Voyez ATOMIQUE.

POIDS se dit aussi de Certains morceaux de cuivre et de certaines masses de fer ou de plomb d'une pesanteur réglée et connue, dont on se sert pour savoir combien une chose pèse. Des poids et des balances. Vendre à faux poids et à fausse mesure. Un poids de cent grammes. Des poids qui ne sont pas justes.

Faire bon poids, Peser ce qu'on vend, de sorte que la marchandise fasse pencher la balance. Il faut faire bon poids. Faites-moi bon poids. On dit dans un sens contraire Le poids n'y est pas.

Faire le poids, Ajouter dans un plateau de la balance ce qui est nécessaire pour faire exactement équilibre à ce, qui est dans l'autre plateau.

Fig., Avoir deux poids et deux mesures, Juger différemment d'une même chose selon les personnes, les circonstances, les intérêts, etc.

POIDS se dit encore des Masses de cuivre, de fonte, etc., que l'on suspend aux chaînes, aux cordes d'une horloge, pour imprimer un mouvement au mécanisme. Remonter les poids d'une horloge.

POIDS se dit figurément de Tout ce qui pèse, oppresse, chagrine, embarrasse. Le poids des affaires l'accable. Il succombe, il gémit sous le poids des années et des chagrins. Vous avez soulagé mon âme d'un grand poids. Ce peuple est écrasé sous le poids des impôts. Cette armée a soutenu presque seule tout le poids de la guerre. Le poids du remords, des remords. Ce souvenir est un poids qui l'oppresse.

POIDS signifie aussi, figurément, Importance, considération, force. Ces raisons-là auront bien plus de poids dans votre bouche que dans la mienne. Cela donne un grand poids, ajoute un grand poids à vos raisons. Une autorité, un témoignage, un exemple d'un grand poids.

Un homme de poids, Un homme d'importance, de considération, d'autorité, de mérite.

poids


POIDS, s. m. [Poâ, et devant une voyèle poâz, monos. long. Le d ne se prononce jamais: il n'est là que pour l'étymologie, et pour le distinguer de pois légume, et de poix résine: ces trois mots, avec une ortographe diférente, ont la même prononciation.] 1°. Pesanteur. Qualité de ce qui est pesant. "Un fardeau d' un grand poids. = Au figuré, Importance, considération. "Homme, gens, Auteurs de poids; raisons d'un grand poids. = Pesanteur, charge. Le poids des afaires. "Notre raison gémit sous le poids des dificultés. Fléchier. — Le poids de la chaleur et du jour: un grand travail: expression consacrée et tirée de l'Évangile: pondus diei et oestûs. = 2°. Morceaux de cuivre, de fer ou de plomb, dont on se sert pour peser. Poids de marc: il est de huit onces. Monaie, qui est de poids, qui a la pesanteur qu'elle doit avoir suivant les ordonances. = Acheter au poids de l'or, excessivement cher. — Examiner une chôse au poids du Sanctuaire, selon les règles exactes de la conscience: autre expression consacrée. — Avec poids et mesure. Voy. MESûRE. = 3°. Morceaux de cuivre, de fer, de plomb ou de pierre qu'on atache aux cordes d'une horloge, d'un tournebroche, pour lui doner du mouvement.

Synonymes et Contraires

poids

nom masculin poids
1.  Poussée exercée par un corps.
2.  Corps ayant une masse.
3.  Importance de quelque chose.
Traductions

poids

Gewicht, Wuchtweight, heftgewicht, zwaarte, last, wicht, druk, kogelstotenחשיבות (נ), טרח (ז), כובד (ז), מעמסה (נ), משא (ז), משקולות (נ), משקל (ז), נטל (ז), מַעֲמָסָה, חֲשִׁיבוּת, כֹּבֶד, נֵטֶל, מִשְׁקָל, טְרַחβάροςpesopesoوَزْنhmotnostvægtpainotežina重さ무게vektwagapesoвесviktน้ำหนักağırlıktrọng lượng重量тегло重量 (pwɑ)
nom masculin
1. ce que pèse qqn, qqch prendre perdre du poids
2. gros camion
3. effet de qqch de pénible le poids des ans
4. force, importance argument qui a du poids

poids

[pwɑ] nm
(= force exercée par un corps) → weight
poids et mesures → weights and measures
vendre au poids → to sell by weight
prendre du poids → to put on weight
Il a pris du poids → He's put on weight.
perdre du poids → to lose weight
Elle a perdu du poids → She's lost weight.
(fig) [années, responsabilités] → weight
faire le poids → to measure up
de poids [argument] → weighty
(SPORT) (= épreuve) → shot put
poids coq nm (BOXE) → bantam-weight
poids et haltères nmplweightlifting sg
poids lourd nm
(= camion) → HGV (Grande-Bretagne), heavy goods vehicle (Grande-Bretagne), heavy truck (USA)
permis poids lourd → HGV licence (Grande-Bretagne)
(BOXE)heavyweight
poids mort nmdead weight
poids mouche nm (BOXE)flyweight
poids moyen nm (BOXE)middleweight
poids plume
nm (BOXE)featherweight
adj inv (= léger) [tissu, matériau] → feather-light
poids spécifique nmspecific gravity
poids utile nmmaximum load