poil

poil

n.m. [ lat. pilus ]
1. Production filiforme de l'épiderme, couvrant la peau de certains animaux et, en divers endroits, le corps humain : Un chien à poil long. Il a le torse couvert de poils.
2. Pelage : Le poil d'un lapin.
3. Partie velue de certaines étoffes : Du velours à long poil. Les poils d'un tapis.
4. Filament qui naît sur certains organes des plantes : Les poils d'un fond d'artichaut.
À poil,
Fam. tout nu.
À un poil près,
Fam. à très peu de chose près ; presque.
Au poil,
Fam. parfait ; parfaitement.
Avoir un poil dans la main,
Fam. être paresseux.
Caresser qqn dans le sens du poil,
Fam. ménager sa susceptibilité, le flatter.
De tout poil,
Fam. de toute nature ; de toute sorte.
Être de bon, de mauvais poil,
Fam. être de bonne, de mauvaise humeur.
Poil à gratter,
Fam. (Parfois en appos.) personne ou chose qui dérange : Cette ministre est le poil à gratter du parti. Une émission poil à gratter.
Reprendre du poil de la bête,
Fam. reprendre des forces ou du courage.
Un poil de,
Fam. une très petite quantité de : Ajoute un poil de sel à la purée.

POIL

(poil) s. m.
Filets déliés qui croissent sur la peau des animaux.
On a remarqué que les chevaux engendrés de vieux étalons et de vieilles juments ont des poils blancs aux sourcils dès l'âge de neuf ou dix ans [BUFF., Quadrup. t. I, p. 52]
Collectivement. Tous les poils qui sont sur le corps d'un animal. Un chien à long poil, à poil ras.
Et son poil hérissé [d'un sanglier] semble de toutes parts Présenter au chasseur une forêt de dards [LA FONT., Adonis.]
Un lièvre, un lapin en poil, un lièvre, un lapin auquel on n'a pas encore ôté la peau. Au poil et à la plume, voy. PLUME. Terme de fauconnerie. Mettre l'oiseau à poil, le dresser à voler le gibier tel que le lièvre et le lapin. Fig. Reprendre du poil de la bête, chercher son remède dans la chose même qui a causé le mal, recommencer.
Il fera bien de reprendre du poil de la bête [BUSSY, Lett. t. III, p. 462, dans POUGENS]
Terme d'anatomie. Filament de nature cornée naissant de la peau ou des muqueuses, et y adhérant par une de ses extrémités, l'autre restant libre et amincie. Faire le poil à un cheval, lui arranger la crinière, lui couper les crins.
Vous connaissez mes chevaux, ils sont fort beaux ; celui qui s'appelle le Favori était au travail ; on lui faisait le poil de l'oreille [SÉV., 2 oct. 1680]
Monter un cheval à poil, le monter sans selle. Avoir l'éperon au poil, se dit d'un cavalier qui pique son cheval. Terme de vétérinaire. Souffler au poil, se dit en parlant d'un apostème dont le pus monte au-dessus du sabot. Poil piqué ou planté, se dit du redressement ou hérissement des poils du cheval : signe de souffrance.
Il se dit aussi du poil qui recouvre certaines parties du corps humain.
L'empereur Basile les fit fustiger ; on leur brûla les cheveux et le poil [MONTESQ., Esp. VI, 16]
Fig. et populairement. Avoir du poil dans la main, être fainéant. Un homme à poil, un homme résolu. C'est un gaillard à poil.
Chez l'homme, chevelure.
Et comme notre poil blanchissent nos désirs [RÉGNIER, Sat. v.]
Bourreau, qui, secondant son courage inhumain, Au lieu d'orner son poil, déshonores sa main [CORN., Clit. IV, 2, IIe édit. (changé en : Loin d'orner ses cheveux, déshonores sa main)]
Nous jurons par le Seigneur, qu'il ne tombera pas sur la terre un seul poil de sa tête [SACI, Bible, Rois, I, XIV, 45]
Poil de Judas, poil roux. Poil hérissé, se dit des cheveux lorsqu'ils se dressent sur la tête.
Entre les deux partis Calchas s'est avancé, L'œil farouche, l'air sombre et le poil hérissé [RAC., Iphig. v, 6]
Barbe. Se faire le poil. Ce barbier fait fort bien le poil.
Un beau jeune garçon, Frais, délicat et sans poil au menton [LA FONT., Gag.]
Veux-tu voir tous les grands à ta porte courir ? Dit un père à son fils dont le poil va fleurir [BOILEAU, Sat. VIII]
J'ose dire qu'il n'est point de barbier en Espagne qui sache mieux que moi raser à poil et à contre-poil, et mettre une moustache en papillotes [LE SAGE, Gil Bl. II, 5]
Poil follet, le léger poil qui vient avant la barbe.
Ils mettent au jour les premiers essais de leur plume, avant même que le poil follet ne leur soit venu au menton [, Analyse de Bayle, t. I, p. 124, dans POUGENS]
Il se laisserait arracher la barbe poil à poil, se dit d'un poltron. Fig. et familièrement. Faire le poil bien court à quelqu'un ou, simplement, lui faire le poil, avoir un avantage sur lui. Avoir eu du poil de quelqu'un, lui avoir gagné son argent ou lui avoir fait quelque affront.
En parlant du cheval et de quelques autres animaux, poil signifie couleur. De quel poil est ce cheval ? Il est bai, alezan, etc. On voit des chevaux barbes de tout poil.
Les animaux domestiques varient prodigieusement par les couleurs, en sorte qu'il y a des chevaux, des chiens, etc. de toute sorte de poils, au lieu que les cerfs, les lièvres, etc. sont tous de la même couleur [BUFF., Quadrup. t. I, p. 84]
Les poils simples du cheval sont au nombre de huit, savoir le noir, le bai, le bai châtain, le bai doré, le bai brun, le bai à miroir ou miroité, l'alezan et le poil blanc.... les poils composés sont au nombre de vingt-un.... [GENLIS, Maison rust. t. I, p. 192, dans POUGENS]
Fig. et familièrement. De tout poil, de toute espèce.
Des gens de tous états, de tout poil, de tout âge [LA FONT., Coupe.]
Partie velue du drap, du velours, etc. Coucher le poil. Rebrousser le poil.
Et son feutre à grand poil ombragé d'un panache [BOILEAU, Sat. III]
Du velours à trois poils, à six poils, velours dont la trame est de trois, de six fils de soie.
Les velours forts, vulgairement appelés six lisses.... pourront être.... à quatre poils et trois poils.... ceux de quatre poils seront de 80 portées de poil, chacune portée de 80 filets.... lesdits velours à 4 poils étant de 8 fils de poil par chacune dent de peigne.... pour les velours d'un poil et demi.... [, Statuts des march. de draps d'or, etc. 9 juill. 1667]
Bourgeoise ! bourgeoise ! dans un carosse de velours cramoisi, à six poils, entouré d'une crépine d'or [DANCOURT, Chev. à la mode, I, 2]
Poil ou chaîne à poil, chaîne de surcroît qu'on insère dans la chaîne d'un fond de velours. Fig. et familièrement. Un poil n'y passe pas l'autre, se dit d'un homme bien propre et bien ajusté. Fig. et familièrement, et par une plaisanterie tirée du velours à trois poils, à quatre poils, qui est le meilleur. Un brave à trois, à quatre poils, un homme qui se pique d'une très grande bravoure.
C'est un brave à trois poils [MOL., Préc. 12]
Caillebot passa pour un brave à quatre poils qu'il ne fallait pas choquer [SAINT-SIMON, 335, 140]
Poil de chèvre, nom assez improprement donné à une étoffe dont la trame est en laine peignée et la chaîne en coton.
Envoyez-moi vingt aunes de poil de chèvre noir [MAINTENON, Lett. à la marquise de Villette, 21 mai 1709]
Terme de botanique. Filets déliés et flexibles de certaines parties des plantes. Poils collecteurs, poils dont le style est quelquefois hérissé, et qui servent à recueillir le pollen.
Poil de nacre, se dit quelquefois de la soie de la pinne marine.
10° Terme de médecine. Nom d'un engorgement inflammatoire de la mamelle assez ordinaire aux nourrices.
11° Défaut dans certaines pierres.
Il y a d'autres matières où ces fentes perpendiculaires sont imperceptibles et remplies d'une matière à peu près semblable à celle de la masse où elles se trouvent, lesquelles interrompent cependant la continuité des pierres ; c'est ce que les ouvriers appellent des poils [BUFF., Hist. nat. Preuv. théor. terre, Œuv. t. II, p. 391]
12° Se dit de différentes qualités d'ardoises. Poil noir, poil roux ; poil taché.
13° Terme de marine. Ancre levée par les poils, ancre levée par le moyen de son orin.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Et Blancandrins i vint al chenu peil [, Ch. de Rol. XXXVII]
    En [pour cela, pour servir son roi] doit hom perdre et du cuir et du peil [, ib.]
  • XIIe s.
    Et par ma barbe dont li pels est meslez [, Ronc. p. 3]
    Il prent trois pox de l'ermin qu'ot vesti [, Raoul de C. 4]
  • XIIIe s.
    Hai, hai, dit li quens [le comte], voirement se dist-on voir ; adiès [toujours] avera en templiers dou poil de l'ours [de la trahison ; voy. LOUP, à l'historique] [, Chr. de Rains, 205]
    Rous ot le poil comme renart [, Ren. 101]
  • XIVe s.
    Les peulx, les ongles et les cheveux [H. DE MONDEVILLE, f° 9, verso.]
  • XVe s.
    Il entendoit et congnoissoit beaucoup de choses aler contre poil qui n'estoient honnourables [G. CHAST., Chron. du duc Phil. Intr.]
    J'ay ouy dire depuis qu'il y eut du poil du loup envers le susdit Montauban et ses complices [J. CHARTIER, Hist. de Ch. VII, édit. de D. GODEFROY, p. 213]
    Je volle par coups. - Je tracasse Puis au poil, puis à la plume [VILLON, Baillev. et Malep.]
  • XVIe s.
    Nous sommes cuidiés, M. le legat et moy, prendre au poil [dans une négociation] [, Lett. de Louis XII, p. 132, dans LACURNE]
    Ceste humilité n'est point une modestie par laquelle nous quittions un seul poil de nostre droit pour nous abbaisser devant Dieu [CALV., Instit. 597]
    Le poil au chef me herisse d'horreur [DU BELLAY, VII, 65, verso]
    Il ne vous dict chose qu'il ne fasse, si vous luy eschauffez gueres le poil [DESPER., Cymbal. 85]
    Il avoit fait faire tout le poil d'un sergent avec des fusées [D'AUB., Faen. III, 5]
    Ce prince envieux prit cette occasion au poil pour faire un affront à d'Aubigné [ID., Vie, LXXXIII]
    Les fleurs du saffran sont cueillies à la main, et d'icelles incontinent le poil est retiré avec les doigts [O. DE SERRES, 729]
    Le chien couchant fait au poil et à la plume [ID., 994]
    La couleur des peulx [cheveux] doit estre vaire et noire [, Rozier histor. I, 4]
    Ils sont si bas de poil que c'est pitié, ils ont esté tant battus.... [VILLEROY, Mém. t. III, p. 25, dans POUGENS]
    Les hauts prez depuis la nostre dame de mars.... jusqu'à ce que le poil [l'herbe] en soit dehors [, Nouv. coust. gén. t. II, p. 1095]
    Un poil fait ombre [COTGRAVE, ]
    Le loup alla à Rome, et y laissa de son poil, et rien de ses coustumes [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourguig. poi ; provenç. pel, pelh, peil ; catal. pel ; espagn. et ital. pelo ; du lat. pilus ; grec, feutre (voy. FEUTRE).

poil

POIL. n. m. Filet délié qui croît sur la peau de la plupart des mammifères et à certains endroits du corps humain. De longs poils. Poils raides, poils frisés. La couleur des poils. Poils noirs, blancs, roux, blonds, gris. Poil de chèvre. Poil de lièvre. Poil de chameau. Pinceau de poil de blaireau.

Il s'emploie collectivement pour désigner Tous les poils qui sont sur le corps d'un animal. Le poil lui est tombé. Un chien à long poil, à poil ras.

Monter un cheval à poil, Monter un cheval tout nu et sans selle.

Pop., Être à poil, se mettre à poil, Être nu, se mettre nu.

Faire le poil à un cheval, Lui arranger la crinière, lui couper les crins du bas des jambes, lui arracher ou lui brûler les crins qui sont autour des mâchoires.

Ce chien est dressé au poil et à la plume, est au poil et à la plume, Il est dressé à chasser, à arrêter toute sorte de gibier, comme lièvres, perdrix, etc.

Fig. et fam., Reprendre du poil de la bête, Se ressaisir, reprendre le dessus. Après une période de découragement, il a repris du poil de la bête.

Fam., N'avoir pas un poil de sec, Être tout en sueur. Il signifie aussi Être trempé de pluie.

Fig. et pop., Avoir un poil dans la main, Être porté à la paresse.

Fig., De tout poil, De toute sorte. Des gens de tout poil.

POIL se dit aussi de la Chevelure; mais, dans cette acception, on ne l'emploie guère qu'en parlant des Cheveux dont la couleur passe pour désagréable, ou est altérée par l'âge. Le poil commence à lui blanchir. Son poil grisonne. Il a le poil roux.

Poétiq., Poil hérissé se dit des Cheveux, lorsqu'ils se dressent sur la tête.

POIL se dit quelquefois de la Barbe de l'homme. Il n'a pas encore un poil de barbe.

Fig. et fam., Il se laisserait arracher la barbe poil à poil, se dit d'un Poltron.

Poil follet, Poil rare et léger qui vient avant la barbe. Ce jeune homme n'a encore que du poil follet. Le poil follet commence à lui venir.

POIL, en parlant de Certains animaux, et surtout des chevaux, signifie Couleur. De quel poil est votre cheval? Poil bai. Poil alezan. Poil rouan. Poil lavé ou déteint.

Il se dit aussi de la Partie velue du drap et d'autres étoffes, comme le velours, la panne, etc. Il faut brosser cette robe de manière à coucher le poil, et non à le rebrousser. Le poil de ce velours est bien fourni. Feutre à long poil, à poil court.

Velours à trois poils, à quatre poils, Velours dont la trame est de trois fils de soie, de quatre fils de soie.

Fig. et fam., C'est un brave à trois poils, se dit d'un Homme très brave.

POIL, en termes de Botanique, se dit de Certains filets très déliés, ordinairement cylindriques et flexibles, qui naissent sur les diverses parties des plantes.

À rebrousse-poil. Voyez REBROUSSE-POIL (À).

poil

Poil, Villus, Pilus.

Court poil, Breuitas pili.

Poil folet, tel qu'on voit és pigeons et autres oyseaux qui viennent de naistre, Lanugo.

Le poil qui vient és parties honteuses aux masles à quatorze ans, et aux femelles à douze ans, Pubes pubis, vel Pubertas.

A qui le poil folet commence à venir aux jouës, Vesticeps, vesticipis.

Estre couvert de poil, Pilo vestiri.

Couvert d'un poil rude et piquant, comme les porceaux, Hirsutus.

Arracher le poil, Pilare, Depilare, Pilos vellere.

Brusler le poil aux porceaux, Sues glabrare.

Dresser son poil de frayeur. Inhorrere.

Lever son poil, Horrere.

Lion dressant son poil, Horrens leo.

Une maladie par laquelle le poil chet de luy-mesme, Alopecia alopeciae.

Oster le poil, Glabrare,

Tirer ou arracher le poil, Vellicare.

A qui on a osté tout le poil, Depilatus.

Qui a force poil, Pilosus.

Quand le poil tombe, Glabrere.

Sans poil, Depilis, Glaber.

Qui n'a point encores de poil ne de barbe, Impubes impubis, vel Impuber impuberis.

poil


POIL, s. m. [Poal, monos.] 1°. En général, ce qui croît sur la peau de l'animal, en forme de filets déliés. = 2°. En parlant de certains animaux, et sur-tout des chevaux, il signifie couleur: "De quel poil est ce cheval? = 3°. La barbe de l'homme. "Il n'a pas encore un poil de barbe. Se faire le poil, se raser. "Barbier, qui fait bien le poil. S'arracher le poil.
   On dit, en style proverbial, d'un homme bien ajusté, que: un poil n'y passe pas l'autre; d'un poltron, qu'il se laisserait arracher la barbe poil à poil; d'un homme bon à plusieurs chôses, qu'il est au poil et à la plume (allusion aux chiens de chasse. Voy. PLUME.) D'un fanfaron (ironiquement) brave à trois poils; d'une afaire où l'on a eu du désavantage, qu'on y a laissé de son poil. = Avoir le poil de, ou le poil à quelqu'un, le châtier comme il le mérite. = Prendre du poil de la bête; boire encôre le lendemain d'une débauche. Voy. BêTE.

Traductions

poil

Haarhair, bristle, furhaar, vacht, haar [plant/borstel], haren [mens], pool [tapijt]זיף (ז), נימה (נ), צמר (ז), שיער (ז), שערה (נ), זִיף, נִימָה, צֶמֶר, שַׂעֲרָהcabell, pèlvlashårharopelo, cabellohiushajhárcapillushårwłoscabelo, pêlopărволосhårpelame, pelo, setolaкоса頭髮ผม (pwal)
nom masculin
1. fin cheveu qui recouvre la peau raser les poils
2. ce qui recouvre la peau de certains animaux un chien à poil ras
3. tout nu être se mettre à poil

poil

[pwal] nm
(ANATOMIE)hair
Il y a des poils de chat partout sur la moquette → There are cat hairs all over the carpet.
avoir du poil sur la poitrine → to have hair on one's chest, to have a hairy chest
(= pelage) → coat
Ton chien a un beau poil → Your dog's got a nice coat.
fox à poil dur → wire-haired terrier
fox à poil lisse → smooth-haired terrier
[pinceau, brosse] → bristle
[tapis, tissu] → strand
(locutions) à poil → starkers >
au poil → hunky-dory >
de tout poil → of all kinds
être de mauvais poil → to be in a bad mood
être de bon poil → to be in a good mood
reprendre du poil de la bête → to find a second wind
poil à gratter nmitching powder