pointé


Recherches associées à pointé: zéro pointé

pointe

POINTE. n. f. Extrémité piquante et aiguë de quelque chose que ce soit. Pointe acérée. La pointe d'une épine, d'une arête. La pointe d'une épie, d'une aiguille, d'un clou, etc. Les pointes d'un compas. La pointe d'un crayon. Aiguiser, émousser la pointe d'un couteau.

Fig., La pointe de l'esprit.

Fig., Disputer, raisonner sur une pointe, sur des pointes d'aiguille, Disputer, raisonner sur des riens.

À la pointe de l'épée, Les armes à la main. Il ne put rien obtenir qu'à la pointe de l'épée. Soutenir une chose à la pointe de l'épée.

Fig., Emporter une chose à la pointe de l'épée, L'emporter par un effort court et vigoureux.

En termes d'Escrime, Coup de pointe, Coup porté avec la pointe du fleuret, de l'épée ou du sabre.

POINTE se dit, dans plusieurs Arts et Métiers, de Certains instruments de fer ou d'acier qui servent à différents usages. Les sculpteurs se servent d'une pointe pour ébaucher leur ouvrage. On trace des lignes avec une pointe sur le bois, sur le fer, sur la pierre. Pointe à tracer. Dans la gravure à l'eau-forte, on se sert d'une pointe d'acier pour dessiner sur le vernis dont la planche est enduite, et découvrir ainsi les parties où l'acide doit mordre.

Pointe de diamant ou, simplement, Diamant, Petit morceau de diamant taillé en pointe, enchâssé dans du plomb et dans un morceau de bois en forme de rabot, dont les vitriers se servent pour couper le verre.

En termes de Chirurgie, Pointe de feu, Cautère pointu et, par extension, Petite brûlure faite par le cautère.

Pointe sèche, Pointe dont les graveurs se servent pour former, sur le cuivre nu, des traits fins et délicats. Gravure à la pointe sèche. Il désigne, par extension, les Estampes gravées par ce procédé. Il y a de très belles pointes sèches de ce graveur.

POINTE, en termes de Gravure, se dit quelquefois de la Manière d'opérer avec la pointe. Pointe délicate, légère, etc.

POINTE se dit aussi de Petits clous longs et minces, sans tête ou à tête très petite. Les vitriers fixent les morceaux de verre avec des pointes. La colle ne suffit pas pour faire tenir ce morceau de bois, il faut y mettre quelques pointes. Fixer une planche avec de longues pointes.

POINTE se dit encore du Bout, de l'extrémité des choses qui vont en diminuant. La pointe des herbes. Des pointes d'asperges. La pointe d'un clocher. La pointe d'une montagne, d'un rocher, d'un cap. La pointe de l'île. La pointe du coeur. Il marche sur la pointe des pieds. Il porte la pointe du pied en dehors. Se dresser sur la pointe des pieds.

En termes de Danse, Danser sur les pointes, Faire des pointes, Danser, se tenir sur la pointe des pieds.

En termes de Géographie, Pointe de terre, Espace de terre qui s'avance dans la mer. La pointe de Saint-Gildas.

En termes de Guerre, Avoir, tenir la pointe de l'aile droite, de l'aile gauche, Être placé à l'extrémité de l'aile droite, de l'aile gauche.

En termes de Sellerie, Pointe de l'arçon, se dit des Parties qui forment le bas de l'arçon d'une selle.

En termes de Fortification, La pointe d'un bastion, L'angle le plus avancé du côté de la campagne. Le canon des assiégeants avait a battu la pointe du bastion.

La pointe du jour, Le point du jour, la première apparence du jour. Il partit à la pointe du jour, à la petite pointe du jour.

POINTE, en termes de Blason, désigne la Partie basse de l'écu. Pointe coupée d'or et d'azur. La pointe chargée d'une tour d'argent.

POINTE se dit aussi, en termes de Couture, d'un Morceau d'étoffe ou de linge, taillé en pointe, que l'on coud sur les côtés d'une jupe ou d'une chemise de femme, entre le devant et le derrière, pour donner plus de tour, plus d'ampleur au vêtement.

En termes de Cuisine, Pointe désigne une Petite quantité d'un assaisonnement piquant et agréable. Il manque à cette sauce une pointe de sel, de poivre, de vinaigre. Une pointe d'ail.

Fig. et fam., Avoir une pointe de vin, une petite pointe de vin, Être en gaieté, pour avoir bu un peu plus que de raison. Il avait une pointe de vin quand il a dit cela.

Fig., Une pointe d'ironie, de raillerie, Quelque chose d'ironique, de moqueur, qui se fait sentir dans un écrit, dans un discours. Il y a, dans ses paroles, une certaine pointe d'ironie qu'il est difficile de ne pas sentir. On dit de même : Une pointe de jalousie. Une pointe de dépit.

POINTE signifie aussi, figurément, Trait d'esprit recherché, subtil, piquant. Cet homme affecte de ne parler que par pointes, de dire toujours des pointes. Lancer des pointes. Mauvaise pointe. Méchante pointe.

Pointe d'épigramme, La fin d'une épigramme terminée par quelque pensée piquante. La pointe de cette épigramme est heureuse.

POINTE, en termes de Chasse, désigne le Vol d'un oiseau qui s'élève vers le ciel. L'oiseau fit la pointe et tondit tout d'un coup sur la perdrix.

Fig., Faire une pointe, Quitter un moment son chemin, pour faire une course dans le voisinage. Si vous passez par là, faites une pointe jusque chez moi.

En termes de Guerre, Faire une pointe, S'éloigner momentanément de sa ligne d'opération.

Fig. et fam., Suivre, poursuivre, pousser sa pointe, Suivre son dessein, continuer ce qu'on a entrepris, avec la même chaleur, la même vigueur qu'on l'a commencé. Quand on a bien commencé, il faut suivre, pousser sa pointe. L'accueil que lui fit cette jeune veuve l'enhardit à pousser sa pointe.

POINTE se dit encore d'un Fichu en forme de pointe. Une pointe de soie, de dentelle.

En termes d'Architecture et d'Ébénisterie, Pointes de diamant se dit de Certains ornements affectant la forme d'un diamant taillé. Des pierres taillées en pointe de diamant.

pointe


POINTE, s. f. POINTER, v. act. POINTEUR, s. m. [Poein-te, , teur: 1re lon. 2e e muet au 1er, é fer. au second. Pointe est 1°. bout piquant et aigu. "La pointe d'une épine, d'une arête, d'une aiguille, d'une épée, etc. = 2°. Extrémité des chôses qui vont en diminuant. "La pointe d'un clocher, d'une montagne. = 3°. En parlant du vin, saveur piquante et agréable. "Vin qui n'a pas de pointe. "Vin vieux, qui a encôre beaucoup de pointe. On le dit aussi d'une saûce. = 4°. Petit clou, sans tête, ou avec une fort petite tête. = 5°. Pointe, au figuré, dessein. "Suivre, poursuivre sa pointe. "Ainsi, il suivit sa pointe. D'Avr. c. à. d. il persista dans son dessein. = La pointe de l'esprit, ce qu'il y a de plus pénétrant dans l' esprit. = 6°. Pointe d'esprit, ou, absolument, pointe: pensée qui surprend par quelque subtilité d'imagination, ou quelque jeu de mots. = Pointe d'Épigramme, la pensée fine ou brillante qui la termine.
   Rem. Les Pointes, jeux de mots (autrefois apelés quolibets, et aujourd'hui calambourgs) ne sont pas du génie de notre langue, qui est grâve et sérieûse. N'imitons pas ce Prédicateur, qui, parlant de St. Bonaventure, entreprit de prouver qu'il avait été le Docteur des séraphins, et le séraphin des Docteurs; (ni cet aûtre, qui disait d'un Saint, grand thaumaturge, qu'il avait été l'homme de Dieu, et le Dieu de l'homme); ni le P. Caussin, qui dit que: les hommes ont bâti la tour de Babel, et les femmes la tour de babil, etc. etc. etc. On doit éviter soigneûsement tous ces faux brillans, qui ne sauraient plaire qu'à ceux qui prènent les verres et les caillous pour des diamans. Andry, La Touche, De Wailly.
   7°. Ménage aimait mieux dire le point du jour, que la pointe du jour. L'Acad. les dit également. Mde de Chaulnes, qui est la vigilance même, partira à la pointe du jour. Sév. = L'Ab. Prévot dit, dans le même sens (Hist. des Voy.) Au premier rayon du jour. Est-ce que le jour a des rayons? Cela a tout l'air d'un anglicisme et d'une traduction trop litérale.
   EN POINTE, adv. En forme de pointe. "Tailler en pointe. "S'élever, se terminer, finir en pointe.
   On dit, en st. famil. être en pointe de vin, avoir de la gaîté, pour avoir bu un peu plus qu'à l'ordinaire. = À~ la pointe de l'épée. Voy. Épée, Aiguille. "Résolvez-vous, ma Belle, à me voir soutenir toute ma vie, à la pointe de mon éloquence, que je vous aime plus que vous ne m'aimez. Mde de la Fayette à Mde de Sévigné.
   POINTER, c'est, 1°. Porter des coups de la pointe de l'épée. "Pendant qu'il haussoit le brâs, son énemi le pointa. = 2°. Diriger vers un point. "Pointer le canon, une lunette, etc. = 3°. V. n. Faire à petits points, en parlant des miniatûres. "On les fait en pointant.
   POINTEUR, Oficier d'artillerie, qui pointe le Canon. = Chanoine, ou autre éclésiastique, qui pique sur une feuille ceux qui sont présens au Choeur, etc.

Traductions