pois

pois

n.m. [ lat. pisum ]
1. Plante potagère cultivée pour ses graines comestibles : Tuteurer des pois.
2. Dans un tissu, petit cercle dont la couleur tranche sur celle du fond : Une jupe à pois.
Remarque: Ne pas confondre avec poids ou poix.
Petits pois,
graines du pois : Des petits pois surgelés.
Pois cassés,
pois secs décortiqués divisés en deux, consommés surtout en purée.
Pois chiche
Pois de senteur,
plante grimpante, cultivée pour ses grappes de fleurs très parfumées.

POIS

(poî ; l's se lie : un poî-z à cautère) s. m.
Légume de forme ronde (pisum sativum, L.)
. Le chapitre des pois dure toujours ; l'impatience d'en manger, le plaisir d'en avoir mangé et la joie d'en manger encore sont les trois points que nos princes traitent depuis quatre jours [Mme DE MAINTENON, Lett. mai 1696]
Il y a des dames qui, après avoir soupé avec le roi, et bien soupé, trouvent des pois chez elles pour manger avant de se coucher, au risque d'une indigestion ; c'est une mode, une fureur [ID., Lett. au card. de Noailles, 18 mai 1696]
On dit aussi petits pois, désignation tirée de ce qu'en plusieurs provinces, en Normandie entre autres, on nomme pois les haricots.
Ma santé ne peut plus tenir à l'hiver barbare qui nous accable au mois d'avril, et aux neiges qui nous environnent, lorsque ailleurs on mange des petits pois [VOLT., Lett. d'Argental, 19 avr. 1767]
On les nomme encore pois verts, par opposition aux pois secs qu'on ne mange qu'en purée.
Je consens.... Qu'à Paris le gibier manque tous les hivers, Et qu'à peine au mois d'août l'on mange des pois verts [BOILEAU, Sat. III]
Fig. et familièrement. Il va et vient comme pois en pot, se dit d'une personne qui se donne beaucoup de mouvement, à cause que dans un pot qui bout les pois montent et descendent sans cesse.
Je quittai le solliciteur, et m'en allai dans une grande salle pleine de monde qui trottait d'un côté et d'autre, comme des pois qui bouillent dans une marmite [, Francion, IV, p. 172]
Je lui rendrai pois pour fève, s'il me donne des pois, je lui rendrai des fèves, c'est-à-dire s'il me fait de la peine, je lui rendrai la pareille et même davantage. Donner un pois pour avoir une fève, donner quelque chose à l'effet d'obtenir davantage. Que ce soient pois, que ce soient fèves, se dit en parlant de choses pour lesquelles on est indifférent. Vous ai-je vendu des pois qui n'ont pas voulu cuire ? c'est-à-dire que me reprochez-vous ? vous ai-je attrapé, trompé ? Fig. Manger des pois chauds, voy. MANGER, n° 1. Gens à manger des pois au veau, s'est dit autrefois de gens sans courage.
Nous ne sommes pas des gens à manger des pois au veau ; schelme [coquin], qui dira que S. E. se doive et puisse accommoder avec honneur, sans y faire trouver à ses amis leur avantage [RETZ, IV, 270]
Pois sans cosse, pois goulus, pois mange-tout, pois dont la cosse est tendre et se mange.
Plante qui porte les pois. Ramer des pois. La fleur des pois est papilionacée. Fig. La fleur des pois, se dit de personnes remarquables par leur élégance, leur position, leur agrément, etc.
Malgré de tels vices, et dont la plupart étaient si destructifs de la société, Mme de Nangis était la fleur des pois à la cour et à la ville [SAINT-SIMON, 39, 193]
Nangis, que nous voyons aujourd'hui un fort plat maréchal de France, était alors la fleur des pois [ID., 139, 34]
En un sens contraire, on dit d'une personne : ce n'est pas la fleur des pois.
Pois des champs, espèce qu'on nomme aussi pois gris, pois de pigeon, pisaille, pois carré, pisum arvense, L. Fig. C'est un avaleur de pois gris, c'est un homme de bon appétit qui mange de tout, et aussi un homme qui dépense avec profusion.
Sur les morceaux touchés de sa main délicate Ou mordus de ses dents, vous étendiez la patte.... Et les avaliez tous ainsi que des pois gris [MOL., l'Ét. IV, 5]
Pois chiche (cicer arietinum, L., papilionacées), plante annuelle d'Italie très cultivée dans les parties méridionales de l'Europe, en Asie et en Afrique. Les pois chiches sont la base de la purée aux croûtons. Pois de brebis, pois breton, pois cornu, pois de serpent, voy. GESSE. Pois de senteur, pois musqué, pois à fleur, plante grimpante dont la fleur est très odorante, lathyrus odoratus, L. Pois à bouquet, pois vivace, lathyrus latifolius, L. Le pois de merveille, corindum, L.
Pois à cautère, ou pois de cautère, petites boules d'iris qu'on met dans les cautères pour en entretenir la suppuration.
Pois pilés ou jeux des pois pilés, s'est dit de farces ou moralités (par une comparaison plaisante aux pois pilés qui étaient alors un plat en usage).
Leur voyant tous les jours faire cas de je ne sais quels écrits qui devant les jurés du métier ne passent que pour des pois pilés de l'hôtel de Bourgogne [MALH., Lett. II, 17]
On a écrit aussi poids pilés, disant que ces farces se jouaient dans une maison portant pour enseigne des poids en pile. Mais ni cette orthographe ni cette étymologie ne peuvent se soutenir devant l'historique.

REMARQUE

  • Donnez-moi des petits pois et non de petits pois, parce que petits pois est regardé comme un seul mot.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    .... N'i vaut sa lance un pois [, Roncisv. p. 13]
  • XIIIe s.
    Charnaige [carnaval] garde [regarde] d'autre part, Et voit venir les pois au lart [BARBAZAN, Fabl. t. IV, p. 88]
    Je me tieg [tiens] à pois pilés [, Mss. de poésies franç. avant 1300, t. II, p. 835 dans POUGENS]
  • XIVe s.
    Onques Carenlouet n'en paya deux pois bis, Ains ot de remanant mille florins eslis [, Guesclin. 19385]
    Huit boissiaus de pois blans [haricots] [DU CANGE, pisum.]
    Et alors Jehan Touslans, qui avoit semé les pois devant les coullons [pigeons], entra plus et plus en matiere [G. CHASTEL., Chr. des ducs de Bourg. II, 2]
    Or, m'en laissez faire, Je m'en voys faire piler les pois [, Rec. des farces, etc. p. 157]
  • XVIe s.
    Les feves, pois, fazeols, geisses, pois-ciches, poisillons, vesces, lupins.... [O. DE SERRES, 111]
    Les avoines et les petits pois [ID., 467]
    Les pois de merveille seront ici emploiés ; ils naissent dans une vessie de la grosseur d'un esteuf, trois en chacune vessie ; les pois sont noirs, aians une marque blanche au milieu, de la figure du cœur... [ID., 562]
    Après la feste et le jeu, les pois au feu [COTGRAVE, ]
    Se vantent et piaffent comme roys des poix pillez aux jeux et farces de jadis faites en l'hostel de Bourgogne à Paris [BRANT., Cap. franç. t. II, p. 222, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, peu ; du latin pisum (i long), supin de pinsere, broyer, d'après l'habitude qu'on avait de manger les pois en bouillie. Du grec, qui signifie aussi broyer.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    POIS. Ajoutez :
    Pois cassés, pois secs décortiqués, dont les colylédons sont détachés l'un de l'autre, et qui apparaissent ainsi comme des pois en morceaux ; on en fait des purées.
    Arbre aux pois, le caragana arborescens, LMK. [BAILLON, Dict. de bot. p. 257]

pois

POIS. n. m. Chacune des graines, de forme ronde, et enfermées dans une cosse verte, d'une espèce de légumineuse papilionacée. Pois verts. Petits pois. Une purée de pois. Écosser des pois. Pois au lard. Pois chiches. Pois secs. Pois sans cosse ou pois goulus. Pois gourmands. Pois mange-tout.

Pois cassés, Pois décortiqués et en morceaux, avec lesquels on fait des purées.

POIS se dit aussi de la Plante même qui porte ce légume. Ramer des pois. Pois ramés. La fleur du pois est papilionacée.

Fig. et fam., C'est la fleur des pois, se dit de Personnes qui se font remarquer par leur élégance, leur agrément, leur distinction. Négativement, Ce n'est pas la fleur des pois. Il s'emploie surtout par plaisanterie.

Fig. et pop., Je lui rendrai pois pour fève, Il me fait de la peine, je lui rendrai la pareille et même davantage. S'il me donne des pois, je lui donnerai des fèves. Il vieillit.

Fig. et fam., Donner un pois pour avoir une fève, Donner une chose pour obtenir davantage. Il vieillit.

Pois de senteur, Plante grimpante dont la fleur est très odorante.

pois

Un Pois, Pisum pisi.

Pois ciches, Cicer ciceris.

Pois ciche de belier, Cicer arietinum.

Pois cerre, Cicercula cicerculae.

Pois ramez, Pisa ramalibus suffulta.

Pois, Dont vient Peser, Cerchez Poix.

pois


POIS, s. m. [Poa, monos. long.] Légume qui est de figûre ronde, et qui vient dans une côsse. Pois verds. Petits pois. Pois chiches, pois gris, pois ramés, pois écossés. = Le style proverbial s'est exercé sur ce mot. — Avaleur de pois gris, homme qui mange de tout, qui n'est point délicat. — Aler et venir comme pois en pot, être sans cesse en moûvement. — Doner un pois pour avoir une fève, c'est le même sens que quand on dit, doner un oeuf pour avoir un boeuf. — S'il me done de pois, je lui donerai de fèves; s'il me done du chagrin, je lui en donerai encôre davantage. — Manger des pois chauds, être embarrassé. "Il est un peu embarrassé; il mange des pois chauds, comme dit M. de L. R. F. quand quelqu'un ne sait que répondre. Sév.

Traductions

pois

Erbse, Punkt, Erbsenpea, spot, dot, peaserwt, stip, doperwtenאפון (ז)ert, erterαρακάς, μπιζέλιguisante, arvejaгорохpisello, piselliبِسِلّةٌhráchærterherneetgrašakエンドウ완두콩groszekervilha, ervilhasärtorพืชตระกูลถั่วbezelyeđậu Hà Lan豌豆грах豌豆 (pwɑ)
nom masculin
1. légume dont on mange les graines des petits pois des pois chiches
2. sur un tissu, petit cercle qui décore une jupe à pois

pois

[pwɑ] nm
(BOTANIQUE)pea
des petits pois → petit pois
(= motif) → spot
à pois [cravate] → spotted, polka-dot modif
une robe à pois → a spotted dress
pois cassés nmplsplit peas
pois chiche nmchickpea
pois de senteur nmsweet pea