poisson


Recherches associées à poisson: poisson rouge

poisson

n.m. [ lat. piscis ]
1. Vertébré aquatique, muni de nageoires, à la peau le plus souvent recouverte d'écailles : L'anguille est un poisson.
2. Ensemble des animaux de ce genre : Prendre du poisson pêcher
Être comme un poisson dans l'eau,
être parfaitement à l'aise dans la situation où l'on se trouve.
Poisson d'argent,
lépisme.
Poisson rouge,
carassin doré.
Poisson volant,
autre nom de l'exocet.

Poissons

n. inv. et adj. inv.
() Personne née sous le signe des Poissons, entre le 19 février et le 20 mars : Il est Poissons.

POISSON1

(poi-son) s. m.
Animal vertébré qui naît et vit dans l'eau.
Hier, vendredi, il nous donna à dîner en poisson ; ainsi nous vîmes ce que la terre et la mer savaient faire ; c'est ici le pays des festins [SÉV., 569]
Les voyages ne me coûtaient rien : savez-vous celui que je fis pour une certaine sorte de poisson dont je mangeais à Minturne dans la Campanie ? on me dit que ce poisson-là était bien plus gros en Afrique ; aussitôt j'équipe un vaisseau, et fais voile en Afrique [FONTEN., Dial. 3e, Morts anc. mod.]
Les deux pèlerines.... furent bien surprises de trouver un petit repas en poisson, quoique ce fût un jour gras [ID., Lett. gal. 36]
Le pingouin, le manchot, oiseaux demi-poissons [BUFF., Ois. t. XVI, p. 255]
Vraisemblablement les poissons sont de tous les animaux ceux à qui il a été donné de vivre le plus longtemps : on a vu des carpes de cent cinquante ans [BONNET, Contempl. nat. XII, 27]
On sait que les vrais poissons, les poissons à ouïes, ne s'accouplent pas [ID., ib. XII, 27]
Poissons fossiles, poissons qu'on trouve dans les anciennes couches terrestres.
Il est démontré par l'inspection attentive de ces monuments authentiques de la nature, savoir les coquilles dans les marbres, les poissons dans les ardoises, et les végétaux dans les mines de charbon, que tous ces êtres organisés ont existé longtemps avant les animaux terrestres [BUFF., 4e époq. nat. Œuv. t. XII, p. 230]
Être muet, rester muet comme un poisson, rester interdit, et aussi garder un silence absolu. Fig. Être comme le poisson dans l'eau, être à son aise en quelque lieu.
Encore un peu de patience, me disait-il ; je vous placerai dans quelque maison où vous serez comme le poisson dans l'eau [LESAGE, Estev. Gonz. 9]
Être comme le poisson hors de l'eau, être hors du lieu où l'on voudrait être. Il avalerait la mer et les poissons, se dit d'un homme qui a grande soif, et aussi d'un homme qui mange beaucoup. Familièrement. Cet homme est moitié chair, moitié poisson, on ne sait s'il est chair ou poisson, il n'est ni chair ni poisson, on a peine à dire de quelles mœurs, de quel naturel il est, ce qu'il aime, ce qu'il hait, ce qu'il veut, ce qu'il ne veut pas.
Poisson blanc, dénomination qui n'a nul rapport à la couleur de la peau, mais qui sert à désigner des espèces dont la chair pâle a peu de goût. Le gardon est un poisson blanc. Poisson de nuit, harengs apportés le jour même où ils ont été pris, quand le bateau est petit et peu éloigné du port ; on les estime beaucoup.
Poisson de roche, le bar. Poisson aigle, la raie-aigle.
Poisson juif, traduction française des mots pesce jouziou dont on se sert à Marseille pour désigner la zygène tudès ou zygène marteau, à cause de sa ressemblance avec l'ornement de tête que les juifs portaient autrefois en Provence (on l'appelle vulgairement le marteau) [LEGOARANT, ]
Poisson rouge, cyprin doré ou dorade de la Chine. Poisson volant, nom donné à tous les exocets et à des espèces de plusieurs autres genres.
Du fond des eaux je vois s'élancer dans l'air le poisson volant, dont les nageoires ressemblent aux ailes de la chauve-souris [BONNET, Contempl. nat. III, 26]
Dans le langage scientifique, le poisson est un animal qui respire par des branchies ; et les cétacés, qui ont des poumons, ne sont pas des poissons ; mais on donne abusivement le nom de poisson à certains cétacés. Poisson anthropomorphe, le lamantin et le dugong. Poisson bœuf, le lamantin des mers d'Amérique. Poissons souffleurs, les cétacés.
Le poisson, symbole dont la primitive Église se servait pour désigner le Christ, à cause que, des cinq mots grecs, si l'on réunit les premières lettres, on obtient poisson ; cet acrostiche paraît avoir été tiré, par quelque chrétien, des livres sibyllins.
Poisson fleur, les méduses et les actinies.
Poisson d'avril, maquereau. Populairement. Un poisson d'avril, attrape qui consiste à faire courir quelqu'un sous de faux prétextes le premier jour d'avril.
Premier d'avril, et ce n'est pas un poisson d'avril [VOLT., Lett. d'Argental, 1er avril 1767]
Poisson royal, se disait autrefois des dauphins, esturgeons et saumons, parce que, quand ils échouaient sur le rivage, ils appartenaient au roi seul.
Déclarons les dauphins, esturgeons, saumons et truites, être poissons royaux, et en cette qualité nous appartenir, quand ils sont trouvés échoués [, Ordonn. août 1681]
Les baleines, marsouins, veaux de mer, thons et souffleurs, appelés poissons à lard, étaient au contraire partagés comme épaves.
Terme de blason. On nomme poisson dans l'art héraldique, celui dont on ne peut désigner l'espèce.
10° S. m. pl. Les Poissons (avec une majuscule), l'un des signes du zodiaque mobile, celui qui, par suite de la révolution annuelle de la terre, semble parcouru du 20 février au 20 mars à peu près par le soleil. Nom d'une constellation du zodiaque fixe. Le Poisson austral (avec une majuscule), constellation de l'hémisphère méridional située sous l'urne du Verseau. Le Poisson volant (avec une majuscule), autre constellation de l'hémisphère méridional, qui n'est pas visible dans nos climats.

PROVERBES

  • Les gros poissons mangent les petits, c'est-à-dire les puissants oppriment les faibles ; et aussi les sentiments les plus forts font taire les plus faibles.
    Il faudrait plus d'un cœur pour aimer tant de choses à la fois ; pour moi je m'aperçois tous les jours que les gros poissons mangent les petits [SÉV., 232]
    Voilà une lettre infinie.... tous mes autres commerces languissent, par la raison que les gros poissons mangent les petits [ID., à Mme de Grignan, 3 juill. 1675]
  • La sauce vaut mieux que le poisson, c'est-à-dire l'accessoire vaut mieux que le principal.
  • La sauce fait manger le poisson, se dit de quelque chose de peu agréable que les circonstances accessoires font passer.
  • Il ne sait à quelle sauce manger ce poisson, se dit de celui qui a de la peine à digérer quelque affront, quelque injure, qui ne sait comment prendre un discours qu'on lui tient.
  • Jeune chair et vieux poisson, la chair des jeunes bêtes et celle des vieux poissons sont les meilleures.
    Vous faites bien mentir le proverbe qui dit : jeune chair et vieux poisson [VOIT., Lett. 143]

HISTORIQUE

  • Xe s.
    Cel pescion [, Fragm. de Valenc. p. 467]
  • XIIe s.
    Present [il] leur envoia vin froit et bon poisson [, Sax. XXII]
  • XIIIe s.
    Je ne sui pas si aise com le poisson qui noe [nage] [, Berte, XXXIII]
    Atant ez-vos grant aleüre Marcheanz qui poisson menoient, Et qui devers la mer venoient [, Ren. 773]
    Blanc poisson qu'on prend as buirons et as nasses [DU CANGE, anwilla.]
    Et si ne soit hom si hardis ki piscon venge [vende] à detail, ki le raport salé.... [TAILLIAR, Recueil, p. 405]
    Peisson sont sanz nombre [BRUN. LATINI, Trés. p. 182]
  • XVe s.
    On dit qu'eschaudez yaue [eau] craint ; Poissons batu fuit le fillé [E. DESCH., Poésies mss. f° 221]
    Maquereau, c'est poisson d'april, Ancien théâtre françois, t. II, p. 31. à ce respons, s'aucuns le me demande, Entre deux eaues comme le poisson noue [nage] [CH. D'ORL., Ball. 105]
  • XVIe s.
    Telle resverie, dis-je, qui n'est ne chair ne poisson, est exclue [CALV., Instit. 219]
    Si se pensa que le lendemain estoit jour de poisson [maigre] [DESPER., Contes, XXXVI]
    Au poisson à nager ne monstre [LEROUX DE LINCY, Prov. t. I, p. 193]
    De petite riviere grand poisson n'espere [ID., ib.]
    Si les mois ne sont errez [s'ils n'ont pas d'r], le poisson ne mangerez [ID., ib.]
    Pour empescher que le poisson ne face mal, et aussi à fin qu'il soit meilleur et plus sain, il le faut faire bouillir et accoustrer avec du vin, si nous croyons ce proverbe qui dit que le poisson, depuis qu'il a perdu l'eau, ne la doit plus sentir [BOUCHET, Serées, l. I, p. 218, dans LACURNE]
    Se faire marchand de poisson la veille de pasques [COTGRAVE, ]
    L'hoste et le poisson, passé trois jours, puent [ID., ]
    La Riviere, qui avoit un laquais et un petit poisson d'avril qui lui tenoit le bureau et espioit les allées et venues de son voisin [NOEL DU FAIL, Contes d'Eutr. ch. II, f° 18, dans POUGENS]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, pehon ; picaid, pichon, pisson ; Artois, posson ; provenç. peisso ; it. pescione. Les formes française, provençale et italienne supposent une dérivation du latin piscis, poisson, lequel a donné directement le provenç. peis, le catal. pex, l'espagn. pez, le portug. peixe, l'ital. pesce. Piscis a pour congénères l'all. Fisch, goth. fiska, le kymri pysg, gaél. iasg.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    1. POISSON. Ajoutez :
    11° Poisson-lune, dit aussi môle (voy. MÔLE au Supplément), de la famille des plectognathes.
    Le nom de poisson-lune lui vient de ce qu'on le prendrait de loin pour l'image de la lune réfléchie dans le miroir des eaux [, le Temps, 24 août 1876, 3e page, 2e col.]
  • Le poisson à pierre, sorte de poisson.
    Le leuciscus pygmeus ou poisson à pierre qu'on trouve en abondance dans toutes les rivières des États-Unis [, Journ. offic. 26 oct. 1875, p. 8861, 1re col.]

POISSON2

(poi-son) s. m.
Petite mesure de liquides, la moitié d'un demi-setier.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Le poçon li port plein de let [qu'il lui porte le poçon plein de lait] [MARIE, t. II, p. 269]
    Ot [il eut] buires et pos et pochons [, Roman d'Eustache le moine, v. 1077]
  • XIVe s.
    Urceolos, posonet [, dans le Dict. publié par C. Hofmann]
  • XVIe s.
    Le boisseau de bled, mesure de Paris, contient quatre quarts ; le quart, quatre literons ; le literon, deux demis-literons ; le demi-literon, dix-huit poulceons [O. DE SERRES, 10]
    La queue de vin, mesure et jauge de Dijon, contient deux muids ou poissons ; le muid deux fillettes ; la fillette neuf setiers, le setier huit pintes ; par ainsy la queue contient 288 pintes [, Coust. gén. t. I, p. 860]

ÉTYMOLOGIE

  • Anc. espagn, pozal. Origine inconnue. Génin, Patelin, p. 245, y voit une forme de pochon, qui, dans l'ancienne langue, signifiait sac, et dérivait de poche ; cette dérivation n'est pas sans apparence, puisque l'historique montre que le posson ou poisson représentait des mesures très différentes les unes des autres.

poisson

POISSON. n. m. Animal vertébré à sang rouge et froid, qui naît et vit dans l'eau. Poisson de mer. Poisson d'eau douce. Poisson d'étang. Poisson de rivière. Prendre du poisson. Pêcher du poisson. Arête, ouïes de poisson. Écailles de poisson. OEufs de poisson. Huile de poisson. Colle de poisson. Frai de poisson. Poisson frais, Poisson salé. Poisson mariné. Poisson sec. Poisson frit. Poisson grillé.

Poisson volant, Espèce de poisson de mer qui, au moyen de ses grandes nageoires, s'élève et se soutient quelque temps hors de l'eau. L'aronde est un poisson volant.

Par exagération et pop., Il avalerait la mer et les poissons, se dit d'un Homme qui a une grande soif.

Fig. et fam., Être comme un poisson dans l'eau, Se trouver bien, être à son aise dans quelque lieu. Être comme le poisson hors de l'eau, Être hors du lieu où l'on voudrait être.

Fig. et fam., Être muet, rester muet comme un poisson, se dit d'un Homme qui demeure interdit et qui ne répond pas aux questions qu'on lui pose.

Fig. et fam., On ne sait s'il est chair ou poisson, ou Il n'est ni chair ni poisson, se dit d'un Homme sans caractère déterminé, et particulièrement de Celui qui évite de se compromettre en se déclarant pour l'un ou pour l'autre parti. Il se dit aussi des Choses peu définies. Une doctrine qui n'est ni chair ni poisson.

Prov. et fig., Les gros poissons mangent les petits, Les puissants oppriment les faibles.

Prov. et fig., La sauce fait passer le poisson, se dit en parlant d'un Mets qui n'est pas bon par lui-même mais qui est bien apprêté. Il se dit, figurément et familièrement, en parlant d'une Chose par elle-même indifférente sinon fâcheuse, mais que les circonstances font passer.

Prov. et fig., La sauce vaut mieux que le poisson, se dit aussi d'un Mauvais mets bien apprêté. Il se dit, figurément et familièrement, dans les cas où l'accessoire vaut mieux que le principal.

Poisson d'avril se dit d'Attrapes de divers genres qui sont de tradition le 1er avril. Faire un poisson d'avril à quelqu'un.

En termes d'Astronomie, Les Poissons, Constellation du zodiaque fixe. Il se dit aussi d'Un des signes du zodiaque mobile, que le soleil semble parcourir du 21 février au 20 mars et qui correspondait autrefois à cette constellation.

Poisson austral, Constellation de l'hémisphère austral, située sous l'urne du Verseau.

Poisson volant, Constellation de l'hémisphère austral, qui n'est point visible dans nos climats.

poisson

Tout Poisson, Principalement qui est couvert d'escailles, Piscis.

Poisson qui vit en la mer, Piscis marinus.

Poissons qui sont plats et non point ronds par dessus, Plani pisces.

Poissons qui ont la chair molle, comme sont seiches et semblables.

Toute sorte de poisson qui a la coquille et escaille aspre et rude, ou pierreuse, comme huistres et semblables, Ostrea ostreae, vel Ostreum.

Toute sorte de fort grand poisson, comme balaines, beufs, roües, et semblables, Cetus ceti.

Un poisson qui vit és bords de la mer, ou rivage des rivieres, Litoralis piscis.

Le poisson dont se prenoit la teincture de pourpre, Purpura.

Une sorte de poisson à coquille qui naist en lieux limonneux, Pinna.

Toute sorte de poisson à coquille, Concha.

Une sorte de poisson blanc, mol et tendre, qui est incontinent cuict, Aphya.

Une sorte de poisson de mer, fort long et estroict, Pristis huius pristis.

Une sorte de poisson de mer ayant coquille, du sang duquel on souloit teindre de couleur en pourpre, Murex.

Une sorte de poisson qui nage le ventre dessus, Nautilus.

Une sorte de poisson qui vit entre les pierres, Melanurus melanuri.

Une sorte de poisson mol ayant plusieurs pieds, Polypus.

Une sorte de poisson qui ayant devoré l'amesson, met hors toutes ses entrailles, jusques à ce qu'il ait jetté hors l'hamesson, puis les rengorge, Scolopendra scolopendrae.

Un petit menu poisson que les thons engendrent, Cordyla.

Une sorte de fort petit poisson, lequel retient et retarge les navires contre lesquels il s'attache, Remora, Echeneis.

Une sorte de petit poisson qui par le gouvernal de sa queuë conduit la balaine qu'elle ne heurte aux rochers, Musculus.

¶ Escailler poissons, Desquamare.

Effondrer poissons, Pisces purgare, Exenterare.

Les poissons se gastent, Corrumpuntur pisces.

L'oreille ou l'ouye d'un poisson, Branchiae branchiarum.

Servant à poisson, Piscinalis.

Boutique a poisson, Piscina, Ichthyotrophium. Col.

Qui a boutique ou estangs de poissons, ou qui se delecte à en avoir, Piscinarius.

Fosses de poissons aupres de la mer, où on les sale, Cetariae cetariarum.

Un lieu où il y a force poisson, et où il fait bon pescher, Pisculentus locus.

Plein de poisson, Piscosus.

poisson


POISSON, s. m. POISSONâILLE, s. f. POISSONERIE, s. f. POISSONEUX, EûSE, adj. POISSONIER, IèRE, s. m. et f. [Poa-son, sonâ-glie, nerie, neû, neû-ze, nié, nière: 3e lon. au 2d, au 4e et 5e, et au dern. e muet au 3e.] Poisson a deux sens qui n'ont point de raport l'un avec l'aûtre. = 1°. Petite mesûre des liquides, contenant la moitié d'un demi-setier. "Un poisson de vin, de lait.
   2°. Poisson, animal qui nait et qui vit dans l'eau. — Poissonâille, petit poisson, fretin. — Poissonerie, lieu où l'on vend le poisson. Poissonier, nière, celui, celle qui vend du poisson. — Poissonière, poêlon de figûre ovale, qui sert à cuire le poisson. "Lac poissoneux, rivière poissoneûse.
   Rem. On dit, avec l'art. indéf. poisson de mer, de rivière; et avec l'art déf. poisson de l'océan.
   En st. prov. quand l'accessoire vaut mieux que le principal, ou que la dépense excède l'avantage qu'on en retire, on dit que, la saûce vaut mieux que le poisson. = La saûce fait manger le poisson; ce qui n'est pas agréable de soi même, le devient par les circonstances qui l'acompagnent. = Il ne sait à quelle saûce manger ce poisson, quel parti prendre dans le malheur qui lui est arrivé. — On dit aussi que les grôs poissons mangent les petits. Mde de Sévigné aplique joliment ce proverbe. "Je ne le vois quasi plus en vérité: les gros poissons mangent les petits; c. à. d. il a fait des conaissances plus brillantes. "Voilà une lettre infinie; mais savez-vous que cela me plait de causer avec vous? Tous mes aûtres comerces languissent par la raison que les grôs poissons mangent les petits. = Être comme le poisson hors de l'eau, dans une situation peu conforme à son goût, à son habitude. — Muet comme un poisson. — Il avalerait la mer et les poissons se dit d' un goulu, d'un ambitieux insatiable. V. CHAIR, AVRIL.

Traductions

poisson

Fischfishvisדג (ז), דָּגvisрибаpeixrybafiskψάριfiŝopez, pescadoماهیkalaमछलीhalikanfiskurpescežuviszivsfiskrybapeixepeşteрыбаfiskkuvua, samakiмоҳӣ, ปลาbalıkمچھلیسَمَكَةriba물고기 (pwasɔ̃)
nom masculin
1. animal marin poisson de rivière manger du poisson
2. signe du zodiaque Elle est Poissons.

poisson

[pwasɔ̃]
nmfish gen inv
Je n'aime pas le poisson → I don't like fish.
André a pêché deux poissons → André caught two fish.
prendre du poisson, prendre des poissons → to catch fish
poisson d'avril → April Fool (= blague) → April Fool's day trick poissons
nmpl (ASTROLOGIE)Pisces
être des Poissons → to be Pisces
Monique est Poissons → Monique is Pisces.