polder

polder

[ pɔldɛr] n.m. [ mot néerl. ]
Terre fertile conquise par l'homme sur la mer ou sur les marais.

POLDER

(pol-dèr) s. m.
Étendue de pays entourée de digues, dans la Hollande.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Poulres, ki sont waingnet [gagnés] des giés de le [la] mer [DU CANGE, polra.]

ÉTYMOLOGIE

  • Holl. polder, qui se rapporte à l'angl. pool, all. Pfuhl, marais, et probablement au latin palus.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • POLDER. Ajoutez : - REM. On a dit aussi poldre.
    Toutes les terres du département de l'Escaut qui, étant situées au-dessous du niveau de la mer, sont ou ont été poldres, se doivent un secours mutuel dans les circonstances impérieuses où la sûreté de quelques-uns de ces poldres est évidemment compromise, [, Décret de Napoléon 1er, 1er germinal an XIII, art. 1]
    Il y a des polders ou poldres aussi bien en Belgique qu'en Hollande. (Note communiquée par M. Du Bois, avocat à Gand.)

polder

POLDER. n. m. Plaine conquise sur la mer et protégée par des digues. Les polders d'Anvers. La digue étant rompue, le polder fut inondé.