poli, ie


Recherches associées à poli, ie: polies, poulie

POLI, IE

(poli, lie) part. passé de polir
Dont la surface a été rendue unie.
Un haut édifice qu'on voyait de loin, dont toutes les pierres étaient polies devant et derrière [SACI, Bible, Machab. I, XIII, 27]
Un corps poli semble être plus froid s'il est froid, et plus chaud s'il est chaud, qu'un corps brut de même matière, quoiqu'ils le soient tous deux également [BUFF., Histoire min. Introd. Part. exp. Œuvr. t. VI, p. 207]
Dont le poil est luisant.
Ce loup rencontre un dogue aussi puissant que beau, Gras, poli, qui s'était fourvoyé par mégarde [LA FONT., Fabl. I, 5]
Fig. Qui a reçu une culture intellectuelle et morale.
Ainsi les exercices étaient en honneur, et la Grèce devenait tous les jours plus forte et plus polie [BOSSUET, Hist. I, 6]
Depuis la régence d'Anne d'Autriche, ils [les Français] ont été le peuple le plus sociable et le plus poli de la terre [VOLT., Zaïre, Épître dédicatoire.]
Vous ne me parlez plus de ces belles contrées Où d'un peuple poli les femmes adorées Reçoivent cet encens que l'on doit à vos yeux [ID., Zaïre, I, 1]
Élégant, par opposition à rude, sauvage.
Votre intendant jure qu'on ne peut pas faire une meilleure chère, ni plus grande, ni plus polie [SÉV., 17 mai, 1680]
Nous étions au milieu de quatre fourneaux [à la fonderie de Cosne] ; de temps en temps ces démons venaient autour de nous, tout fondus de sueur .... cette vue pourrait effrayer des gens moins polis que nous [ID., 1er oct. 1677]
Des crimes polis, si je l'ose dire, qui semblent avoir prescrit contre l'Évangile [MASS., Mystères, Visitat.]
L'œil du sage lui seul voit, distingue, mesure, Surprend l'homme échappant aux mains de la nature, Compare sa rudesse à nos goûts amollis Et ses brutes vertus à nos vices polis [MILLEV., Invent. poétique.]
Fig. Observant avec attention toutes les convenances de la société.
La cour est comme un édifice bâti de marbre, je veux dire qu'elle est composée d'hommes fort durs, mais fort polis [LA BRUY., VIII]
Le discoureur aimable est ce mortel charmant Qui, poli sans fadeur, confiant sans audace, Répond avec justesse, interrompt avec grâce [DELILLE, Convers. III]
Il se dit aussi des choses.
Les manières polies donnent cours au mérite et le rendent agréable [LA BRUY., V]
S. m. Lustre, éclat d'une chose qui a été polie.
Le poli des corps n'a guère moins de nuances pour lui [l'aveugle] que le son de la voix [DIDEROT, Lett. sur les aveugles.]
Il [le jade] est doux au toucher, et ne prend jamais qu'un poli gras [BUFF., Min. t. I, p. 77]
Dernière façon donnée aux glaces. Partie polie d'une pièce de quincaillerie.