pommeler

se pommeler

v.pr.
Se couvrir de petits nuages.

POMMELER (SE)

(po-me-lé. La syllabe mel double l'l quand la syllabe qui suit est muette : se pommelle ; se pommellera) v. réfl.
En parlant du ciel, se couvrir de petits nuages blancs et grisâtres arrondis. En parlant des chevaux, se marquer de taches rondes, grises et blanches.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Les chevax [il] prist, qui furent pomelé [, Bat. d'Aleschans, v. 5847]
  • XIIIe s.
    Une autre maniere de loups sont, qu'on apele cerviers, qui sont pomelé de noires taches [BRUN. LATINI, Trésor, p. 248]
  • XIVe s.
    Uns moult biax cevaus pumellés [J. DE CONDÉ, t. II, p. 184]
  • XVIe s.
    Deux unicornes femelles, de poil griz pommelé [RAB., Pant.IV, 2]
    Vous avez les tetins comme deux monts de lait, Qui pommelent ainsi qu'au printemps nouvelet Pommelent deux boutons que leur chasse [châsse] environne [RONS., 129]

ÉTYMOLOGIE

  • Pomme : se couvrir de nuages, de taches en forme de boules, de pommes.