pompe

1. pompe

n.f. [ lat. pompa, du gr. pompê, procession ]
Sout. Cérémonial somptueux, déploiement de faste : La pompe d'un mariage apparat, magnificence ; simplicité, sobriété
En grande pompe,
avec beaucoup d'éclat.

pompes

n.f. pl.
Dans la langue religieuse, les faux plaisirs, les vanités de ce monde.
Service des pompes funèbres,
service public ou privé chargé de l'organisation des funérailles.

2. pompe

n.f. [ mot néerl. ]
1. Appareil pour aspirer, refouler ou comprimer les fluides : Une pompe à eau, à incendie, à vélo.
2. Appareil utilisé pour la distribution et la vente au détail des carburants : Une pompe à essence.
3. Fam. Chaussure.
4. Fam. Mouvement de gymnastique qui consiste à soulever le corps, à plat ventre sur le sol, en poussant sur les bras : Faire des pompes.
À toute pompe ou à toutes pompes,
Fam. très vite.
Coup de pompe,
Fam. fatigue soudaine.
Marcher ou être à côté de ses pompes,
Fam. ne pas avoir les idées nettes ; être indécis, désorienté, très distrait.

POMPE1

(pon-p') s. f.
Appareil magnifique et somptueux.
Elle [la paix] met les pompes aux villes, Donne aux champs les moissons fertiles.... [MALH., III, 2]
Seigneur, ne donnez point de prétexte à César Pour attacher l'Égypte aux pompes de son char [CORN., Pomp. II, 4]
Est-il [le roi] environné de ces pompes cruelles Dont à Rome éclataient les victoires nouvelles ? [ID., Victoires du roi, en 1667]
On épousa Fédéric en [avec] grand'pompe [LA FONT., Faucon]
Sophocle enfin, donnant l'essor à son génie, Accrut encor la pompe, augmenta l'harmonie [BOILEAU, Art p. III]
La pompe de ces lieux, Je le vois bien, Arsace, est nouvelle à tes yeux [RAC., Bérén. I, 1]
Lève-toi, m'a-t-il dit, prends ton chemin vers Suse ; Là tu verras d'Esther la pompe et les honneurs [ID., Esth. I, 2]
On amena deux carrosses qu'on appelait de la pompe, qui servaient à Bontemps et à divers usages [SAINT-SIMON, 14, 162]
Jésus-Christ n'aurait défendu le faste, les pompes, les plaisirs, qu'aux pauvres et aux malheureux ! [MASS., Carême, Aumône]
J'aime la pompe du spectacle ; mais j'aime mieux un vers passionné [VOLT., Lett. d'Argental, 29 janv. 1740]
La pompe et la grandeur des anciens rois de l'Asien n'approchaient pas de l'éclat de ce voyage [Louis XIV visitant la Flandre] ; trente mille hommes précédèrent ou suivirent sa marche [ID., Louis XIV, 10]
Fig.
Et parer le couchant des pompes de l'aurore [DELILLE, Parad. perdu, IV]
Pompe funèbre, tout l'appareil d'un enterrement.
Le moyen de ne vous pas parler de la plus belle, de la plus magnifique et de la plus triomphante pompe funèbre qui ait jamais été faite depuis qu'il y a des mortels, c'est celle de feu M. le Prince et de tout ce qu'il a été [SÉV., 10 mars 1687]
Fig. En parlant du langage, du style, éclat et faste. La pompe des paroles.
Ces puissants secours.... qu'avec tant de pompe à vos yeux elle étale [CORN., Nicom. IV, 2]
Telle, aimable en son air, mais humble dans son style, Doit éclater sans pompe une élégante idylle [BOILEAU, Art p. II]
M. de Buffon surtout, ayant à peindre les merveilles de la nature, était plus autorisé à déployer, dans son ouvrage, toute la pompe de son style et toute la richesse de son imagination [DELILLE, Trois règnes, Disc. prélim.]
Terme de la chaire. Les pompes du siècle, les vanités brillantes du monde.
Voilà les enseignements que Dieu donne aux rois ; ainsi fait-il voir au monde le néant de ses pompes et de ses grandeurs [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Pour renoncer au monde et à ses pompes [MASS., Prof. rel. 3]
On dit de même : renoncer à Satan, à ses pompes et à ses œuvres.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Pompes et bobans d'abillemens [DU CANGE, pompa.]
  • XIVe s.
    Il donne grans disners comme noces, où il fait mettre pompe, ou telx precieux paremens [ORESME, Eth. 117]
  • XVe s.
    Les femmes laisserent leurs cornes et leurs queues, et grant foison de leurs pompes [, Journal de Paris, sous Charles VI et VII, p. 120, dans LACURNE]
  • XVIe s.
    Car tout armé en pompe très gentille, [le roi] Vint jusqu'au Boch, où il fist son entrée [J. MAROT, V, 26]
    L'orgueil et la fierté de tant de pompes estrangieres [MONT., I, 171]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. et ital. pompa ; du lat. pompa, pompe, proprement tout convoi, longue file ; du grec, marche pompeuse, proprement convoi, du grec, envoyer.

POMPE2

(pon-p') s. f.
Machine pour élever l'eau, qui est composée essentiellement d'un cylindre dit corps de pompe, d'un piston qui joue à frottement dans le cylindre, et de deux soupapes qui s'ouvrent et se ferment alternativement par le mouvement du piston. Pompe aspirante, celle dont le corps de pompe est élevé sur un tube qui plonge dans le liquide, et dans laquelle le point de réunion de ces deux parties est, ainsi que le piston, muni d'une soupape s'ouvrant de bas en haut. Pompe foulante, celle dont le corps de pompe plonge dans le liquide et dans laquelle le tube, situé latéralement, a son entrée dans le corps de pompe fermée par une soupape s'ouvrant de dedans en dehors. Pompe mixte, celle qui est en partie aspirante et en partie foulante.
Pompe à incendie, pompe aspirante et foulante, garnie d'un long boyau de cuir, au moyen duquel on dirige l'eau sur le point menacé. Les premières pompes à incendie furent établies en France en 1705. Terme de marine. Instrument dont la fonction est d'épuiser l'eau qui s'introduit dans la cale d'un navire.
Pompe à feu, nom primitif de la machine à vapeur, machine pour élever l'eau et la distribuer dans les différents quartiers d'une ville.
On emploie quelquefois, pour mettre les pompes en jeu, l'eau réduite en vapeur par l'action du feu, et c'est ce qu'on appelle pompes à feu, qui sont des machines hydrauliques [BRISSON, Traité de phys. t. I, p. 330]
Pompe pneumatique, synonyme peu usité de machine pneumatique.
Pompe à corde, machine qui élève l'eau par la rotation d'une corde. Pompe à cabare, pompe à chapelet destinée à enlever ce qui sort de la cuve-matière, dans les brasseries.
Pompe de cellier, tube de métal pour goûter le vin d'un tonneau.
Pompe d'appel, fourneau ou poêle dans lequel on met du feu pour établir le courant d'air dans un gros poêle de construction qu'on veut chauffer.
Partie des tuyaux de cuivre dont se composent le trombone, le cor, la trompette, qui peut s'allonger et se raccourcir à volonté, pour baisser ou hausser le ton de l'instrument. Se dit aussi d'une petite emboîture de métal, qui sert au même objet, dans la flûte, la clarinette et le basson.
Couteau à pompe, couteau dont le ressort est fendu pour loger une bascule. Canif à pompe, canif dont la lame rentre et se renferme dans le manche.
10° Terme d'oiselier. Espèce d'auget qui a une ouverture au milieu pour passer la tête de l'oiseau.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Sus ! compagnons, tirons La pompe et la vidons ; Ne perdons point courage [BASSELIN, XIII]
  • XVIe s.
    Je voudrois bien qu'un dieu le plus grand de la troupe De ceux qui sont au ciel, espuisast d'une poupe Toute l'eau de la mer : lors à pied sec j'irois [RONS., 926]

ÉTYMOLOGIE

  • Angl. pump ; holl. pomp ; all. Pump. Origine incertaine. Ménage le tire du grec, action d'envoyer.

POMPE3

(pon-p') s. f.
Travail à la pompe, nom donné, chez les tailleurs, au travail des ouvriers qui font les retouches.

pompe

POMPE. n. f. Appareil magnifique, somptueux. La pompe d'un triomphe, d'une entrée solennelle, d'un tournoi. La pompe d'une cour. Pompe royale. Il fait tout avec pompe. Il aime l'éclat et la pompe. Il fuit la pompe. Marcher en grande pompe. Les pompes triomphales.

Pompe funèbre, Tout l'appareil d'un convoi pour porter un mort en terre, et tout ce qui concerne la cérémonie d'un service solennel. Entrepreneur des pompes funèbres.

En langage religieux, Renoncer au monde et à ses pompes, Renoncer au monde et à ses vanités, à ses plaisirs faux ou frivoles. On dit de même Renoncer à Satan, à ses pompes et à ses oeuvres.

POMPE se dit figurément en parlant du Discours, du style, et signifie Manière de s'exprimer non seulement avec noblesse mais avec solennité. Il y a dans son discours beaucoup de noblesse mais parfois aussi une certaine pompe. La pompe de son style. Une vaine pompe. Il ne s'emploie plus aujourd'hui que dans un sens péjoratif.

pompe

POMPE. n. f. Machine pour élever l'eau, composée d'un cylindre creux, d'un piston qui joue dans le cylindre et de deux soupapes qui s'ouvrent et se ferment alternativement. Pompe à incendie. Le corps d'une pompe. Un corps de pompe. Le piston d'une pompe. La soupape d'une pompe. Pompe aspirante. Pompe foulante. Pompe aspirante et foulante.

Pompe à bicyclette, pompe à pneumatique, Petite pompe portative, à air, aspirante et foulante, qui sert à gonfler les pneumatiques dés bicyclettes, des automobiles.

Serrure à pompe, Serrure de sûreté dans laquelle la clef doit pousser un ressort avant de pouvoir tourner.

pompe

Pompe, f. penac. Est ores un solennel, grand et notable appareil conduict par cerimonie, Pompa. Et ores se prend pour la compagnie somptueuse et magnifique qui est de tel cerimonieux appareil. Jan le Maire livre 1. chap. 40. La pompe estoit grande et merveilleuse, la richesse inestimable, et l'arroy triomphant outre bord. Or vient il de reciter l'yssuë, marcher, et assiete de maints Rois, Princes, et Chevaliers, Roines, Princesses et Dames, pour estre spectateurs d'un fameux pas, tournoy et behourd. Et pompe en fait de navires est certain instrument à esgouter l'eau que fait le navire qui descend jusques au fond, et sur la quille d'iceluy par une escoutille faite du costé de la poupe pres le gouvernail, et chuppe ladite eauë par à travers une platine de plomb semée de pertuis clouée sur ladite quille tout ainsi que fait une siringue. Elle s'appelle aussi Trompe.

Renoncer aux pompes du monde, Eiurare mundi factum. B.

pompe


POMPE, s. fém. POMPER, v. act. POMPEUX, EûSE, adj. POMPEûSEMENT, adv. [Ponpe, , peû, peû-ze, peû-zeman: 1re lon. 2ee muet au 1er, é fer. au 2d, lon. aux 3 dern.] Pompe a deux sens qui n'ont aucun raport ensemble. 1°. Machine pour élever de l'eau. "Pompe aspirante. Pompe foulante. "Le corps, le piston, la soupape d'une pompe. = Pomper, élever, puiser l'eau avec une pompe. Pomper l'eau d'un vaisseau. = V. n. On a pompé toute la nuit pour vider les câves.
   2°. Pompe: apareil magnifique. "Pompe royale, superbe. "La pompe d'un triomphe, d'une entrée solennelle. Marcher avec pompe, ou sans pompe. = Aimer ou fuir l'éclat et la pompe. = Au figuré, il se dit du discours, du style, des vers, de l'éloquence. = Au pluriel, vanités. Renoncer aux pompes du monde.
   POMPEUX, qui a de la pompe. Équipage pompeux, suite pompeûse. = Fig. style, discours pompeux. = Pompeux galimathias, grands mots, vides de sens. — Il suit ou précède. Ofrandes pompeûses; pompeûses ofrandes.
   Peuples, ce ne sont point vos pompeuses ofrandes
   Qui le peuvent payer de ses dons immortels.
       Rousseau.
  De cette pompeuse largesse,
  Ici, tout partage le prix. Id.
  POMPEûSEMENT, avec pompe. "Marcher pompeûsement. = Fig. "S'exprimer pompeûsement, en termes empoulés. Style critique.

Synonymes et Contraires

pompe

nom féminin pompe
1.  Littéraire. Cérémonial somptueux.
2.  Littéraire. Recherche de l'emphase.

pompe

nom féminin pompe
Populaire. Chaussure.
soulier -familier: godillot -populaire: croquenot, écrase-merde, godasse, grole, grolle, tatane.
Traductions

pompe

(pɔ̃p)
nom féminin
1. instrument qui envoie ou aspire un liquide, un gaz pompe à essence pompe à vélo
2. chaussure mettre ses pompes

pompe

Pumpe, Gala, Gepränge, Parade, Pomp, Staat, Schmiere, Semmel, Liegestützpump, pomp, display, parade, push-up, splender, pageantry, grandeur, splendour, state, press-uppomp, praal, corso, luister, parade, pracht, pralerij, vertoon, pracht en praal, prachtenpraal, schoen, staatsie, opdrukoefeningמשאבה (נ), פומבי (ז), פומפה (נ) [טובלן], מַשְׁאֵבָהčerpadlo, pumpa, klikpumpe, parade, armbøjningαντλία, αίγλη, τρόμπα, κάμψη και τάση των αγκώνων, πουσάπςparado, pompo, pumpilobomba, desfile, gala, pompa, flexión, flexión de brazospompa, distributore, flessionepumpe, armheving, pushupbomba, pompa, gala, ostentação, parada, flexão de braçopump, parad, armhävningتـَمْرِينُ الضَّغْط, مَضَخَةpumppu, punnerruspumpa, sklekポンプ, 腕立て伏せ팔굽혀펴기, 펌프pompa, pompkaнасос, отжимание, отжимание на рукахเครื่องปั๊ม, การวิดพื้น, การออกกำลังกายแบบวิดพื้นpompa, şınav, şınav çekmekbơm, chống đẩy, đẩy xà俯卧撑, помпа (pɔ̃p)
nom féminin
1. entreprise qui s'occupe des enterrements
2. avec beaucoup de luxe se marier en grande pompe

pompe

[pɔ̃p] nf
(= machine) → pump
pompe à eau → water pump
pompe à essence → petrol pump
pompe à huile → oil pump
(= faste) → pomp
pompe à essence nfpetrol pump
pompe à incendie nffire engine (apparatus)