pompon

pompon

n.m.
Touffe serrée de fibres textiles formant une houppe arrondie, qui sert d'ornement dans le costume ou l'ameublement : Le pompon rouge d'un béret de marin.
Avoir ou tenir le pompon,
(Souvent iron.) Fam. l'emporter sur les autres.
C'est le pompon !,
Fam. c'est le comble !
adj.
Rose, chrysanthème, dahlia pompon,
appartenant à des variétés à fleurs petites et aux pétales nombreux.

pompon

(pɔ̃pɔ̃)
nom masculin
1. touffe de fils un bonnet avec un pompon
2.
c'est le comble ! Et en plus il pleut, c'est le pompon !

POMPON

(pon-pon) s. m.
Toute espèce d'ornement de peu de valeur que les femmes ajoutent à leur ajustement.
Ne croyez pas qu'il n'y ait que la France où l'on puisse vivre ; c'est un pays fait pour les jeunes femmes et les voluptueux, c'est le pays des madrigaux et des pompons.... [VOLT., Lett. Cideville, 18 fév. 1737]
Son esprit [de Mme du Châtelet] est très philosophe ; Et son cœur aime les pompons [ID., Lett. en vers et en prose, 30]
Ses manchettes et son tour de gorge étaient bordées d'un fil de soie garni de pompons couleur de rose ; cela me parut animer fort une belle peau [J. J. ROUSS., Conf. VII]
Aux productions de l'esprit se joignaient encore celles de l'industrie : des pompons et des modes accompagnaient nos meilleurs livres chez l'étranger, parce qu'on voulait être partout raisonnable et frivole comme en France [RIVAROL, Dict. Universalité de la langue franç. p. 17]
Fig.
Ce dangereux et beau talent [des vers] Est pour vous un simple ornement, Un pompon de plus à votre âge [VOLT., Ép. LXXXIV]
Avoir le pompon, être au premier rang.
Ornement de laine que les soldats portent à leur shako.
Rose pompon, très petite rose.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Coordes [courges] et pompons [, Ménagier, t. II, p. 273]
  • XVIe s.
    Melons et pompons [, Maison rustique, II, 39]

ÉTYMOLOGIE

  • Il y a lieu d'hésiter entre deux origines : ou bien l'on pensera que le pompon a été ainsi dit par assimilation à quelque courge (pompon en ce sens vient du latin pepo) ; ou bien qu'il est dérivé de pompe 1 : ce qui donne de la pompe, de la magnificence. Et de fait on trouve dans un texte du XVe siècle pompete, ornement d'habit :
    La pompete de son pourpoint [DU CANGE, pompeta.]

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    POMPON. Ajoutez :
    Pompons rouges et pompons blancs, noms donnés, lors de l'insurrection de Saint-Domingue, aux royalistes et aux patriotes.

pompon

POMPON. n. m. Sorte d'ornement, ayant la forme d'une petite houppe, d'une petite boule et qui sert dans la toilette et dans l'ameublement.

Il se dit spécialement d'une Houppe de laine en forme de boule que les militaires portaient à leur képi de grande tenue et d'un ornement de même genre que les marins de l'État portent encore à leur béret.

Par apposition, Rose pompon, Rose d'espèce très petite.

Fig. et fam., À vous le pompon, À vous l'avantage.

Fig. et pop., Avoir son pompon, Être pris de vin.

pompon

Pompon, ou Pepon, Pepo peponis, Melo.

Traductions

pompon

kwastje, pluim

pompon

nappa, nappina

pompon

Pompon

pompon

Pompon

pompon

[pɔ̃pɔ̃] nmpompom, bobble