pondre

(Mot repris de pondriez)

pondre

v.t. [ du lat. ponere, poser ]
1. Produire, déposer un œuf, des œufs, en parlant de la femelle d'un ovipare : Les tortues marines pondent leurs œufs dans le sable.
2. Fam. Produire une œuvre écrite : Pondre un compte rendu écrire, rédiger

pondre


Participe passé: pondu
Gérondif: pondant

Indicatif présent
je ponds
tu ponds
il/elle pond
nous pondons
vous pondez
ils/elles pondent
Passé simple
je pondis
tu pondis
il/elle pondit
nous pondîmes
vous pondîtes
ils/elles pondirent
Imparfait
je pondais
tu pondais
il/elle pondait
nous pondions
vous pondiez
ils/elles pondaient
Futur
je pondrai
tu pondras
il/elle pondra
nous pondrons
vous pondrez
ils/elles pondront
Conditionnel présent
je pondrais
tu pondrais
il/elle pondrait
nous pondrions
vous pondriez
ils/elles pondraient
Subjonctif imparfait
je pondisse
tu pondisses
il/elle pondît
nous pondissions
vous pondissiez
ils/elles pondissent
Subjonctif présent
je ponde
tu pondes
il/elle ponde
nous pondions
vous pondiez
ils/elles pondent
Impératif
ponds (tu)
pondons (nous)
pondez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais pondu
tu avais pondu
il/elle avait pondu
nous avions pondu
vous aviez pondu
ils/elles avaient pondu
Futur antérieur
j'aurai pondu
tu auras pondu
il/elle aura pondu
nous aurons pondu
vous aurez pondu
ils/elles auront pondu
Passé composé
j'ai pondu
tu as pondu
il/elle a pondu
nous avons pondu
vous avez pondu
ils/elles ont pondu
Conditionnel passé
j'aurais pondu
tu aurais pondu
il/elle aurait pondu
nous aurions pondu
vous auriez pondu
ils/elles auraient pondu
Passé antérieur
j'eus pondu
tu eus pondu
il/elle eut pondu
nous eûmes pondu
vous eûtes pondu
ils/elles eurent pondu
Subjonctif passé
j'aie pondu
tu aies pondu
il/elle ait pondu
nous ayons pondu
vous ayez pondu
ils/elles aient pondu
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse pondu
tu eusses pondu
il/elle eût pondu
nous eussions pondu
vous eussiez pondu
ils/elles eussent pondu

PONDRE

(pon-dr') , je ponds, tu ponds, il pond, nous pondons, vous pondez, ils pondent ; je pondais ; je pondis ; je pondrai ; je pondrais ; que je ponde, que nous pondions ; que je pondisse ; pondant, pondu v. a.
Faire des œufs, en parlant d'une femelle d'oiseau.
... Celui dont la poule, à ce que dit la fable, Pondait tous les jours un œuf d'or [LA FONT., Fabl. V, 13]
Familièrement et ironiquement. Je t'en ponds, manière de refuser en se moquant qui équivaut à je t'en casse. Il se dit d'autres animaux que les oiseaux. La tortue pond ses œufs dans le sable. Fig. et familièrement.
Un extrait baptistaire de l'enfant qu'elle aura pondu [BOURSAUT, Lett. nouv. t. III, p. 198, dans POUGENS]
Le roi rit beaucoup de madame l'abbesse et de son poupon, que, pour se mieux cacher, elle était venue pondre en pleine hôtellerie [SAINT-SIMON, 95, 3]
V. n. La poule a pondu.
La fécondité ordinaire des poules consiste à pondre presque tous les jours ; on dit qu'il y en a en Samogitie, à Malaca et ailleurs qui pondent deux fois par jour [BUFF., Ois. t. III, p. 111]
Fig. Nos poules pondent pour lui, c'est lui qui profite de notre travail, de notre bien. Fig. Il pond sur ses œufs, se dit d'un homme riche et qui a toutes ses aises.
Votre marchand pondait apparemment sur ses œufs, et tout le monde n'a pas le moyen d'entretenir deux femmes dans sa maison [VOLT., Lett. Mariott, 20 mars 1766]
Fig. et très familièrement. Pondre deux dans un même nid, se dit de deux hommes qui ont accointance avec une même femme.
En même nid furent pondre tous deux [LA FONT., Deux amis.]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Tant s'entr'amerent ambedui [tous deux], Qu'en un ni ensemble pouneient [MARIE, Fable 80]
    Pinte.... Cele qui les gros oes [œufs] ponnoit [, Ren. 1334]
  • XVIe s.
    Castor et Pollux, de la cocque d'un œuf, pont et esclouz par Leda [RAB., Garg. I, 6]
    Là veismes les cocques des deux œufz jadyz pounuz et esclouz par Leda [ID., ib. V, 10]
    Elle y peut bien pondre, mais elle n'y couvera pas [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, pond ; Berry, ponre, poner, ponner, pouner, ponnu, pounu, pont ; provenç. pondre ; cat. pondrer ; esp. poner ; du lat. Ponere (o long), mettre, déposer, qui est pour posnere, comme le montre positus, et qu'on rapproche de postis, poteau, et de l'all. fest, solide.

pondre

PONDRE. (Je ponds, tu ponds, il pond; nous pondons. Je pondais. Je pondis. Je pondrai. Je pondrais. Ponds, pondez. Que je ponde. Que je pondisse.) v. tr. Il se dit d'une Femelle d'oiseau qui dépose ses oeufs. Les perdrix pondent ordinairement quinze ou seize oeufs. Un oeuf frais pondu. Absolument, Cette poule pond tous les jours.

Il se dit aussi de Quelques autres animaux, comme la tortue et la couleuvre. La tortue pond ses oeufs dans le sable.

PONDRE se dit, figurément et très familièrement, des Productions de l'esprit. Il a encore pondu une pièce. J'ai pondu un article sur ce sujet.

pondre

Pondre, Il vient de Ponere, Oua edere, emittere, eniti, parere, Ponere.

pondre


PONDRE, v. act. [1re lon. 2ee muet.] Il n'est guère usité qu'aux troisièmes persones: il pond; il pondoit ou pondait; il pondit; il a pondu; il pondra; pondroit ou pondrait; qu'il ponde; qu'il pondit. = On disait aûtrefois pons ou ponnu, pour le participe. On dit, aujourd'hui, pondu. = Se délivrer de ses oeufs, en parlant des oiseaux et des animaux ovipares. "Les perdrix pondent ordinairement quinze ou seize oeufs. "La tortûe pond ses oeufs dans le sâble. = V. n. sans régime. "Cette poule pond tous les jours. = On dit, proverbialement, d'un homme qui est fort à son aise, et qui jouit tranquillement de son bien, qu'il pond sur ses oeufs.

Synonymes et Contraires

pondre

verbe pondre
Familier. Produire un texte.
Traductions

pondre

laylegenнести, откладыватьfar l'uovo, sfornare, deporreيَبيضُsnášetlæggeκάνωponermuniasnesti・・・を産む낳다leggenleggeskładaćcolocar, pôrläggaวางไข่ ออกไข่yumurtlamakđẻ (pɔ̃dʀ)
verbe transitif
pour un oiseau, produire ses œufs

pondre

[pɔ̃dʀ]
vt
[+ œuf] → to lay
(fig) [+ œuvre] → to produce
vi → to lay