pont-neuf

PONT-NEUF

(pon-neuf) s. m.
Pont à Paris bâti par Henri IV, sur lequel il y avait jadis des chanteurs en plein air et des bouffons (écrit avec deux majuscules).
Tellement, monsieur, que je n'oserais écrire ma propre confession, de peur qu'ils [les libraires] ne l'imprimassent, et ne la fissent crier sur le Pont-Neuf [BALZ., liv. V, lett. 1]
La punition du premier mauvais plaisant qui sera atteint et convaincu d'être burlesque relaps, et, comme tel, condamné à travailler le reste de sa vie pour le Pont-Neuf [SCARRON, Virg. V, Épître.]
Imitons de Marot l'élégant badinage, Et laissons le burlesque aux plaisants du Pont-Neuf [BOILEAU, Art p. I]
Il se porte comme le Pont-Neuf, il se porte très bien, par allusion à la solidité avec laquelle ce pont a été construit.
Dites-moi que vous vous portez bien, et aussi bien que le Pont-Neuf [GALIANI, Lettres, t. I, p. 160]
Fig. Faire le Pont-Neuf, locution qui se disait au XVIIe siècle et qui signifiait faire quelque chose d'extraordinaire, au-dessus de ses forces.
Si vous étiez moins hasardeuse, j'aurais plus de repos ; mais vous voudrez faire des chefs-d'œuvre, et passer où jamais carrosse n'a passé.... ma bonne, croyez-moi, ne faites point le Pont-Neuf, ne forcez point la nature [SÉV., 29 avr. 1672]
Chanson populaire sur un air très connu (pont-neuf, avec des minuscules). Il sait tous les ponts-neufs qui courent les rues. Air de cette chanson, et par extension, air banal et trivial.
Des ponts-neufs s'est dit pour filles de mauvaise vie.
Il nous appela des grivoises, Des ponts-neufs, de fines matoises [J. MOREAU, Suite du Virgile travesti, X]

REMARQUE

  • Au pluriel, l'Académie écrit des ponts-neufs ; d'autres écrivent des pont-neufs, regardant pont-neuf comme un seul mot ; d'autres enfin écrivent des pont-neuf, disant que la pluralité tombe sur le mot chanson sous-entendu. Ce qu'il y a de mieux c'est de suivre l'Académie.

pont-neuf

PONT-NEUF. n. m. Chanson populaire sur un air fort connu, ainsi nommée parce qu'elle se chantait et se débitait sur le Pont-Neuf de Paris. Chanter un pont-neuf. Il sait tous les ponts-neufs qui courent les rues.

Figurément, il signifie Rengaine, lieu commun.

Fig. et fam., Se porter comme le Pont-Neuf, Se porter très bien.