pontis

PONTIS

(pon-tî) s. m.
Terme de verrerie. Tringle de fer pleine, renflée en poignée à l'une de ses extrémités et légèrement arrondie à l'autre ; elle est employée dans les verreries à recueillir une petite quantité de matière qui sert à coller au bout du pontil la pièce que l'on veut travailler ; cette manœuvre y laisse plus ou moins de matière, et toujours une cassure nécessaire pour séparer la pièce.
Le verre [vitre] fourni par cet industriel [un vitrier ambulant] était de mauvaise qualité, et présentait au milieu une sorte de noyau appelé en termes du métier pontis, ayant la forme d'une lentille ou verre grossissant.... pendant un moment, le soleil s'étant débarrassé des nuages, ses rayons rassemblés par le pontis, avaient mis le feu à sa robe [, le Petit journal quotidien, n° 133, samedi, 13 juin 1863]