porreau ou poireau

PORREAU ou POIREAU

(po-rô ou poi-rô) s. m.
Plante potagère (allium porrum, L.).
Excroissance verruqueuse qui se développe spécialement aux mains, qui est une hypertrophie de l'épiderme, et dont la surface est tantôt lisse, tantôt inégale et raboteuse.
De plus il avait un poireau, Mais il n'en était pas moins beau [SCARR., Virg. VIII]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Oingnons, poiriauz, naviaus, civos qui vienent par eaue ne par terre, doivent de chascune charetée deus deniers de tonliu [, Liv. des met. 334]
  • XVe s.
    Quelque jour en lieu d'ung poireau [coiffure], On portera une sonnette [COQUILL., Droits nouv.]
  • XVIe s.
    L'un avoit envoyé un chapon aux poireaux ; l'autre au safran [DESPER., Contes, III]
    Il y a d'autres verrues appelées porreaux ; le nom de porreau leur a esté donné, à cause qu'il a la teste de porreaux [PARÉ, V, 21]
    Ampeloprasum, poreau de vigne [, in Ruellium de Stirpibus]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, porai ; Berry, poureau, pouriau, pourriau ; genev. pourreau ; d'un diminutif porrellus, qui vient du lat. porrus (provenç. porr, poyre ; espagn. puerro ; ital. porro). Le picard a porion, porgeon, qu'on trouve aussi dans les anciens textes.