porte-balle

PORTE-BALLE

(por-te-ba-l') s. m.
Petit mercier qui court le pays, portant ses marchandises dans une balle sur son dos.
Leurs pères [de nos pères] de qui venaient-ils ? le vôtre, d'un vendeur de marée aux halles, et le mien d'un porte-balle [paroles du duc de Gesvres au duc de Villeroi] [SAINT-SIMON, 73, 197]
Au plur. Des porte-balle ou balles.

ÉTYMOLOGIE

  • Porter, balle.

porte-balle

PORTE-BALLE. s.m. Petit Mercier qui porte sur son dos une balle où sont ses marchandises.