portereau

PORTEREAU1

(por-te-rô) s. m.
Palis de bois dont on barre certaines rivières, pour faciliter la navigation en retenant l'eau et la rendant plus haute.
Enjoignons aux maîtres des ponts, et généralement à toutes personnes de leur ouvrir et fermer à la première réquisition toutes écluses, ports et portereaux [, Ordonn. mai 1680]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Le duc de Ferrare se sauva de Rome par le petit portereau de St-Jean de Latran [BRANT., Capit. estr. t. I, p. 107, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Porte. Portereau était le nom d'un faubourg d'Orléans, plusieurs fois mentionné dans les guerres civiles du XVIe siècle.

PORTEREAU2

(por-te-rô) s. m.
Terme de charpentier. Sorte de levier pour porter des pièces de bois au chantier.

ÉTYMOLOGIE

  • Porter.