portique

portique

n.m. [ lat. porticus, de porta, porte ]
1. Galerie couverte, devant une façade ou sur une cour intérieure, dont la voûte est soutenue par des colonnes ou des arcades.
2. Poutre horizontale soutenue par des poteaux, et à laquelle on accroche les agrès de gymnastique.
Portique électronique ou de sécurité,
dispositif de détection des métaux permettant, dans les aéroports notamm., de déceler si les passagers sont porteurs d'armes ou d'objets dangereux.

portique

(pɔʀtik)
nom masculin
barre soutenue par des piliers un portique de gymnastique

PORTIQUE

(por-ti-k') s. m.
Décoration d'architecture, en colonnes et en balustrades, pour servir d'entrée couverte à quelque lieu, ou pour le simple ornement.
Il [Constantin] y bâtit [à Constantinople] un cirque, un amphithéâtre, des places, des portiques et d'autres édifices publics [FLÉCH., Hist. de Théod. II, 37]
Relevez, relevez les superbes portiques Du temple où notre Dieu se plaît d'être adoré [RAC., Esth. III, 9]
Sa demeure est superbe, un dorique règne dans tous ses dehors ; ce n'est pas une porte, c'est un portique [LA BRUY., VI]
Lorsque quelque orage obligeait d'interrompre les représentations [chez les anciens], le peuple se retirait dans les portiques qui étaient derrière le théâtre [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. V, p. 148, dans POUGENS]
Fig.
C'est à la vue du tombeau, portique silencieux d'un autre monde, que le christianisme déploie sa sublimité [CHATEAUBR., Génie, I, I, 11]
Il se dit aussi d'un espace long ou circulaire, dont la couverture est soutenue par des colonnes. On fait des portiques de treillage pour la décoration des jardins.
Nom d'un certain édifice à Athènes (avec un P majuscule).
Il [Zénon] s'établit sous le Portique : cet endroit était particulièrement décoré des tableaux de Polygnote et des plus grands maîtres [DIDER., Opin. des anc. philos. Stoïcisme.]
Fig. Le Portique, la doctrine du Portique, la philosophie de Zénon.
Le Portique, l'Académie et le Lycée de la Grèce n'ont rien produit de comparable à Sénèque pour la philosophie morale [DIDEROT, Claude et Nér. I, 121]
Construction servant à beaucoup d'exercices de gymnastique. Le portique se compose d'une grosse poutre horizontale de 8 à 12 mètres de longueur, élevée au-dessus du sol de 3m, 50 à 4m, 50, et reposant à chaque bout sur trois poteaux, un de ces poteaux sur la même ligne que la poutre, les deux autres s'écartant à droite et à gauche d'un mètre ou un peu plus. Ces deux derniers poteaux sont réunis par une autre poutre. Les trois poteaux supportent une petite plate-forme, soutenue en outre par quatre colonnes.
Au plur. Les portiques ou le portique, jeu où l'on faisait tourner une boule autour d'un portique. dans lequel elle entrait pour s'arrêter ensuite sur un chiffre qui décidait du gain ou de la perte ; dit plus tard trou-madame.
Il [Louis XIV] allait à Marly tous les quinze jours, et jouait aux portiques, qui est un jeu de nouvelle introduction, où il n'y a pas plus de finesse qu'à croix et pile [LA FAY., Mém. cour de France, Œuv. t. III, p. 1, dans POUGENS.]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. porticus (voy. PORCHE, qui est la forme populaire ; l'autre est la forme des latinistes).

portique

PORTIQUE. n. m. T. d'Architecture. Galerie ouverte, dont la voûte ou le plafond sont soutenus par des colonnes, par des arcades. Le portique d'un temple. La Bourse de Paris a un portique avec des colonnes à l'extérieur, et un portique avec des arcades à l'intérieur. Cette place est entourée de portiques. Une cour à deux rangs de portiques.

Le Portique, la doctrine du Portique, L'école, la doctrine du philosophe Zénon, qui donnait ses leçons sous un portique d'Athènes. Les disciples du Portique, Les disciples de Zénon, autrement appelés Stoïciens.

PORTIQUE se dit aussi d'une Construction destinée à des exercices gymnastiques, où des poteaux supportent une poutre transversale à laquelle sont suspendus des agrès.

portique

Portique, ou promenoir, Porticus.

portique


PORTIQUE, s. m. [Portike, 3ee muet.] Terme d'Architectûre. Galerie ouverte, dont le comble est soutenu par des colonnes ou par des arcades. Voy. PORCHE. = En parlant des Philosophes anciens, on dit le Portique, pour désigner les Stoïciens, comme on dit, le Lycée, pour distinguer les Disciples d'Aristote.

Synonymes et Contraires

portique

nom masculin portique
Galerie ouverte.
colonnade, galerie, narthex, péristyle, pœcile.
Traductions

portique

draagbrug, portaalconstructie, portiek, sluis [luchthaven], zuilengang

portique

portale

portique

[pɔʀtik] nm
(ARCHITECTURE)portico
(GYMNASTIQUE)crossbar
(CHEMINS DE FER)gantry