posté, ée

POSTÉ, ÉE

(po-sté, stée) part. passé de poster
Mis dans un endroit.
Je suis ici posté commodément pour attendre [MOL., Préc. 9]
Fig. Il est bien posté, il est dans une situation avantageuse.
Je suis trop vieux, trop malade et trop bien posté pour aller ailleurs [que Ferney] [VOLT., Lett. Algarotti, 7 juill. 1756]
Familièrement et ironiquement. Nous voilà bien postés, c'est-à-dire nous sommes dans l'embarras.