postille

POSTILLE

(po-sti-ll', ll mouillées) s. f.
Glose littérale sur l'Ancien Testament.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Les paroles sont si soutilles [subtiles], Qu'il n'est nulz clers qui sans postilles Puisse le livre bien entendre [, Hist. des trois Maries, ms. p. 365]

ÉTYMOLOGIE

  • Bas-lat. postilla, que du Cange tire ou de post illa (verba), après ces mots (à cause que les commentateurs poursuivaient, à l'aide de ces mots, leurs gloses), ou de posta, qui a signifié page.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • POSTILLE. - HIST. Ajoutez :
  • XVIe s.
    Sire, pour veriffier ce que par postille j'ay adjousté à mes dernieres [, Corresp. de Lamothe Fénelon, t. I, p. 44]
    Pour le regard du postille qui est en celle du roy du XIII du passé [, ib. t. I, p. 215]