posture

(Mot repris de postures)

posture

n.f. [ it. postura ]
Position particulière du corps ; maintien de cette position : Une posture peu gracieuse attitude
Être en bonne, mauvaise posture,
être dans une situation favorable, défavorable : Après cette erreur, elle est en mauvaise posture pour le reste de la compétition.

POSTURE

(po-stu-r') s. f.
Manière dont on pose, tient le corps, la tête, les membres.
Les comédiens n'emploient à ces personnages muets que leurs moucheurs de chandelles et leurs valets, qui ne savent quelle posture tenir [CORN., Cid, Examen.]
Souris de revenir, femme [chatte métamorphosée] d'être en posture [LA FONT., Fabl. II, 18]
C'est vous, seigneur Mercure ! Qui vous eût deviné là dans cette posture ? [MOL., Amph. Prol.]
Se tenir en posture d'un criminel [BOSSUET, Pens. 14, Médis. 1]
Je me prosternai : il fut surpris de voir un inconnu en cette posture [FÉN., Tél. IV]
Thalès se mit à rire de toutes les différentes postures que faisait Solon [ID., Solon.]
Lorsque Salvien déclame contre les spectacles, les peintures qu'il fait des imitations honteuses, des discours et des postures obscènes, montrent assez quel était le goût des spectateurs [DUCLOS, Œuv. t. I, p. 350]
Danses de postures, celles où les danseurs affectent certaines postures bizarres. S'est dit en parlant de gravures, qui représentent des personnages dans une suite d'attitudes différentes. Les postures de Callot.
Fig. État où l'on est par rapport à sa fortune, à sa condition.
La cour d'Égypte où il était en assez bonne posture [CORN., Rodog. Examen.]
Un duel met les gens en mauvaise posture [MOL., Fâch. I, 10]
Et, loin qu'à son crédit nuise cette aventure, On l'en verra demain en meilleure posture [ID., Mis. v, 1]
J'ai reçu de la nature un décret d'ajournement personnel, qui me forcera de paraître bientôt devant elle en assez mauvaise posture [VOLT., Lettre à Mme de Saint-Julien, 6 avril 1777]
Être en posture de, en bonne posture de, avec un infinitif, être en position favorable pour.
Je suis auprès de vous en fort bonne posture De passer pour un homme à donner tablature [CORN., Ment. I, 1]
Cicéron s'était mis en posture de repousser la force [, Exil de Cicér. dans DESFONTAINES.]
Il se dit aussi des affaires.
Je conclus que les affaires ont des jours, des biais et des postures qui ne se voient et ne se remarquent que dans les affaires [BALZ., De la cour, 4e disc.]
Mes affaires y sont en fort bonne posture [MOL., Éc. des femm. I, 6]

SYNONYME

  • POSTURE, ATTITUDE.
    Attitude est, d'origine, un terme d'art ; posture est un terme du langage ordinaire. L'attitude est pittoresque et essentiellement relative au beau ; la posture est relative à la commodité. Toutes les fois qu'en écrivant on veut représenter à l'imagination et faire comme un portrait ou un tableau, attitude doit être préféré ; au contraire on se servira de posture quand il s'agira de déterminer si on est debout, assis, à genoux, couché de telle ou telle manière, etc. Attitude signifiant étymologiquement disposition, on dira l'attitude, et non la posture d'un lutteur, d'un homme qui a le bras levé pour frapper, les bras ouverts pour embrasser, etc. [LA FAYE, ]

HISTORIQUE

  • Non seulement le vent des accidents me remue selon son inclination, mais en oultre je me remue et trouble moy mesme par l'instabilité de ma posture [MONT., II, 6]
    Estre en posture de faire [OUDIN, Curios. franç.]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. positura, de positum, supin de ponere, placer (voy. PONDRE).

posture

POSTURE. n. f. Attitude, situation où se tient le corps; manière dont on tient son corps, sa tête, ses bras, ses jambes, etc. Posture commode, incommode, libre, naturelle, forcée, gênée, contrainte, indécente, ridicule. Il le menaça et se mit en posture de le frapper. Il s'est présenté au prince en posture de suppliant. Il ne sait dans quelle posture se mettre.

Il se dit figurément de l'État où est quelqu'un par rapport à sa situation morale ou sociale, à son crédit. Il est en bonne posture auprès des pouvoirs publics.

postûre


POSTûRE, s. f. [2e lon. 3ee muet.] Au propre, situation où se tient le corps. Postûre comode ou incomode; libre, ou contrainte; indécente, ridicule, ou modeste, respectueuse. "Plusieurs sont ou se tiennent dans l'Église, dans une postûre indécente. = Se mettre en postûre de faire est une phrâse qu'on traite de barbâre dans le Dict. Néol. L'Acad. la met sans remarque. Je la crois bone pour le discours familier~. Quelques Auteurs l'ont employée. "Il se mit en postûre de l'empêcher. D'Avr. "Les Bretons se mirent en postûre de venger leur souverain. Hist. d'Angl.Se mirent en devoir aurait été une expression plus noble et plus convenable. = Au figuré, État où est quelqu'un par raport à sa fortune. "Il est en bone postûre à la Cour; auprês de ce Prince. Il y est en mauvaise postûre. "La joie que j'avois de me voir en si bone postûre, me rendit la physionomie plus vive encôre. Mariv.
   Rem. Postûre, atitude, (synon.) Le 1er marque la position, et le 2d la contenance... La postûre a toujours quelque chôse qui, sortant de la nature du corps, se fait remarquer: l'atitude est l'expression naturelle du caractère, de l'état actuel de l'âme... Les Baladins font des postures ridicules pour exciter le rire: les Acteurs prènent des atitudes pour représenter leur personage, etc. Extr. des Synon. Fr. de l'Ab. Roubaud.

Synonymes et Contraires

posture

nom féminin posture
Position du corps dans l'espace.
Traductions

posture

postureיציבה (נ), מצג (ז), עמידה (נ), תנוחה (נ), תְּנוּחָה, עֲמִידָה, יְצִיבָהlichaamshouding, situatieHaltungatteggiamentoпоза姿勢자세 (pɔstyʀ)
nom féminin
1. manière de se tenir, attitude posture provocante
2. situation de qqn être en mauvaise posture

posture

[pɔstyʀ] nf
(= maintien) → posture
(= situation) → position
être en mauvaise posture → to be in a shaky position