potée

(Mot repris de potee)

potée

n.f. [ de pot ]
Plat composé de viande de porc bouillie avec du chou, des pommes de terre : La potée auvergnate.

potée

(pɔte)
nom féminin
cuisine plat de porc et de légumes préparer une potée

POTÉE

(po-tée) s. f.
Ce qui est contenu dans un pot. Une potée d'eau. En Normandie, faire la potée, préparer le petit pot pour ses enfants. Fig. et familièrement. Un grand nombre d'enfants. Une potée d'enfants. Éveillé comme une potée de souris, se dit d'un enfant vif, d'une personne très éveillée, très active.
J'y [chez M. de l'Orme] trouvais Mme de Frontenac et la divine, et la Bertillac qui y loge, et qui est comme une potée de souris [SÉV., 202]
Il est très sage, cet homme-ci ; cependant je lui disais tantôt, le voyant éveillé comme une potée de souris.... [ID., 29 août 1677]
Potée se dit de diverses préparations dont se servent les chimistes, les fondeurs, les polisseurs de glaces, etc. En particulier, oxyde d'étain réduit en poudre très fine, qui sert à polir les miroirs d'acier et d'autres choses de même nature. Potée d'émeri, la poudre qu'on trouve sous les meules qui ont servi à tailler les pierreries. Potée des potiers, eau mêlée d'ocre rouge, pour plomber la poterie.
Terme de fondeur. Moule de potée, moule fait d'un mélange d'argile, de bourre et de fiente de cheval.
Cette chape se commence d'abord par une couche ou chemise de potée, qui est une terre grasse très fine, passée au tamis et mêlée de fiente de cheval et de bourre, [, Dict. des arts et mét. Fond. en bronze]
Potée de montagne, tuf calcaire d'un gris sale, qu'on nomme aussi pierre pourrie.

REMARQUE

  • Boissonade (Critique litt. t. II, p. 450) croit " qu'il faut dire non point une potée de souris mais une portée, comme Mme de Sévigné " ; et Legoarant, adoptant la même idée, cite la lettre 417, qui est celle du 29 août 1677. Mais M. Régnier, dans son édition, a potée, et n'indique même aucune variante. D'ailleurs il n'y a aucune raison pour contester potée de souris, qui s'est dit comme potée d'enfants, par une figure qui se conçoit.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Et de pois une grant potée [, Nouv. rec. de contes, t. I, p. 207]
  • XVIe s.
    Il mettoit de bon matin sa petite potée au feu, que sa fille faisoit cuire [DESPER., Contes, XX]
    Esveillé comme une potée de souris [OUDIN, Curios. franç.]

ÉTYMOLOGIE

  • Pot ; wallon, potaie.

potée

POTÉE. n. f. Ce qui est contenu dans un pot. On lui a jeté une potée d'eau.

Il se dit, figurément et populairement, d'une Grande quantité. Une potée d'enfants, Un grand nombre d'enfants.

Fig. et pop., Il est éveillé comme une potée de souris se dit d'un Enfant très vif, très remuant et très gai.

potée

POTÉE. n. f. Poudre d'oxyde d'étain qui sert à polir les métaux. Potée d'étain.

Potée d'émeri, Poudre qui se trouve sur les meules ayant servi à tailler les pierreries, et qui sert à polir les métaux.

POTÉE, en termes de Fondeur, désigne la Composition préparée avec de l'argile, de la fiente de cheval et de la bourre, qui sert à former un moule. Moule de potée.

potée


POTÉE, s. f. [2e é fer. et long, 3e e muet.] 1°. Ce qui est contenu dans un pot. "Une potée d'eau. = Proverbialement: éveillé comme une potée de souris, se dit d' un enfant fort gai et remuant. = 2°. Potée d'étain; étain calciné, qui sert à polir. On dit aussi, potée d'émeri, et potée tout seul, en termes de Fondeur.

Traductions

potée

Eintopf

potée

potée

gryderet

potée

스튜

potée

[pɔte] nfhotpot (of pork and cabbage)