pouilles

(Mot repris de pouillai)

pouilles

[ puj] n.f. pl. [ de l'anc. fr. pouiller, dire des injures ]
Chanter pouilles à qqn,
Fam. l'accabler de reproches, d'injures.

POUILLES

(pou-ll', ll mouillées) s. f. pl.
Reproches mêlés d'injures.
Dès que la gouvernante vit cette scène, elle se mit à chanter pouilles à la Hubert, avec toute l'éloquence d'une vraie gouvernante [HAMILT., Gramm, 10]
Je me recommande à à lui [le Dieu de paix], afin qu'il obtienne ma grâce de vous, et que vous me pardonniez toutes les pouilles que j'ai dites à Votre Majesté, et la haine cordiale que j'ai pour votre métier de César [VOLT., Lett. au roi de Pr. 8 déc. 1773]
C'est un plaisir de voir les pouilles que l'abbé d'Aubignac, prédicateur du roi, prodigue à l'auteur de Cinna [ID., Lett. la Harpe, déc. 1763]
Il [J. J. Rousseau] vient de s'enfuir d'Angleterre, brouillé avec son hôte, ayant laissé sur la table une lettre où il chante pouilles [Mme DU DEFFANT, Lett. à H. Walpole, t. IV, p. 261, dans POUGENS]
On le trouve aussi au singulier.
L'Amour s'enivre tous les jours, Il a chanté pouille à Minerve [DANCOURT, la Métemps. I, 1]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    C'estoit faire la figue à un aveugle et dire des pouilles à un sourd [MONT., III, 111]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, pouie. Origine incertaine. D'après du Cange, c'est le latin ampullae, grands mots, qui avait pris le sens d'injure. Lamonnoye ; suivi par Ch. Nisard, dit que chanter pouilles, c'est appeler quelqu'un pouilleux ; on dit en effet chercher des poux à la tête de quelqu'un, signifiant le quereller. D'après Génin, pouille ou poulie a voulu dire écurie (voy. DU CANGE, polia), et chanter pouilles, c'est chanter écurie, parler grossièrement. Poulier (voy. DU CANGE, polia) s'est dit d'une manière de sécher ou préparer les draps. Enfin, dans l'Anjou et la Bretagne, pouiller se dit pour revêtir : Pouille cette tunique, pour que je voie sur tes épaules si elle va bien, S. ROPARTS, Hist. de St-Yves, p. 125, Saint-Brieuc, 1856. Tout cela n'explique point pouilles, mot d'autant plus difficile que l'historique n'en dépasse pas le XVIe siècle.

pouilles

POUILLES. n. f. pl. Reproches mêlés d'injures. Il lui a chanté pouilles.

pouilles


POUILLES, s. f. pl. POUILLER, v. act. [Pou-glie, glié: mouillez les ll: 2ee muet au 1er, é fer. au 2d.] On apelle pouilles, des injûres grossières. Pouiller, c'est dire des pouilles à quelqu'un. "Il lui a chanté pouilles: il lui a dit mille pouilles. "Il l'a étrangement pouillé. "Ils se sont pouillés l'un l'aûtre. = L'Acad. dit du substantif, qu'il est du st. fam. et du verbe, qu'il est populaire.
   POUILLÉ, s. m. [Pou-glie: mouillez les ll: 2e é fer.] État et dénombrement de tous les bénéfices, qui sont dans un Diocèse.

Traductions

pouilles

Apulien

pouilles

Apulia

pouilles

Puglia