pouilleux, euse

POUILLEUX, EUSE

(pou-lleû, lleû-z', ll mouillées, et non pou-yeû) adj.
Qui a des poux. Substantivement. Un pouilleux, une pouilleuse. Fig. Un pouilleux, un homme de la plus misérable condition. C'est un pouilleux.
La Champagne pouilleuse, partie de la Champagne stérile et pauvre.
Un petit terrain pire que le plus mauvais de la Champagne qu'on nomme si indignement pouilleuse [VOLT., Fragm. hist. 20]
Terme de graveur sur bois. Se dit de triples tailles peu nettes, mal coupées, cassées par-ci par-là et interrompues.
Terme de construction. Se dit du bois qui commence à se gâter et qui se couvre de petites taches rouges et noires.
Terme de pêche. La mer est pouilleuse, lorsque l'on voit flotter sur l'eau des taches de graissin.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Se vostre oisel est pouilleux, vous le verrez au soleil ; car sur toute sa teste verrez-vous les poux bougier [, Ménagier. III, 2]
  • XVe s.
    Adonc entra le comte en autres paroles.... et leur remontra en parlant la maniere et la nature des Espaignols, et comment ils sont ords et pouilleux [FROISS., II, III, 18]
  • XVIe s.
    La femme qui.... ne cessoit d'appeler son mari pouilleux [MONT., III, 153]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, poueillou, pouilloux ; bourg. pouillou ; prov. pezolhos, peoillos ; espagn. piojoso ; port. piolhoso ; ital. pidocchioso ; du lat. pediculosus, de pediculus, pou.