poulailler

poulailler

[ pulaje] n.m. [ de 1. poule ]
1. Abri, enclos pour les poules, les volailles ; bâtiment fermé pour l'élevage industriel des volailles.
2. Fam. Galerie la plus élevée d'un théâtre, où les places sont les moins chères

POULAILLER

(pou-lâ-llé, ll mouillées, et non pou-lâ-yé ; l'r ne se lie jamais ; au pluriel, l's se lie des pou-lâ-llé-z actifs) s. m.
Lieu où juchent les poules.
Tel homme qui ne sait pas gouverner un poulailler, qui même n'en a point, prend la plume et donne des lois à un royaume [VOLT., Dial. XXIX, 12]
Un poulailler trop spacieux préjudicie sensiblement à la ponte [PARMENTIER, Instit. Mém. scienc. 1806, 2e sém. p. 34]
Le poulailler doit être tenu dans une propreté scrupuleuse [GENLIS, Maison rust. t. I, p. 311, dans POUGENS]
Petite voiture de marchand d'œufs et, par extension, mauvaise et vieille voiture.
Fig. et familièrement. Bicoque, place mal fortifiée, maison chétive.
J'ai trente dragons autour d'un poulailler qu'on nomme le château de Tourney, que j'avais prêté à M. le duc de Villars [VOLT., Lett. Richelieu, 9 janv. 1767]
La partie du théâtre élevée et la plus incommode, les spectateurs y étant juchés par gradins comme sur un perchoir ; c'est le milieu du dernier étage.
Celui qui vend de la volaille.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Nus ne puet estre poulaillier à Paris, se il n'achate le mestier du roy [, Liv. des mét. 178]
  • XVIe s.
    Le poulailler qui gardoit les poulets, par les signes desquelz on devine les choses à advenir [AMYOT, Gracques, 24]
    Le fient du colombier, du poulallier et de la bergerie [O. DE SERRES, 98]

ÉTYMOLOGIE

  • Poulaille ; wallon, poli.

poulailler

POULAILLER. n. m. Abri clos construit pour les poules, où elles pondent, où on les fait couver, où elles juchent.

Il se dit, par extension, d'une Méchante bicoque. On dit plutôt dans ce sens Pigeonnier.

Il se dit aussi du Dernier étage d'une salle de théâtre où sont juchés les spectateurs.

poulâiller


POULâILLER, s. m. [Poulâ-glié: 2e lon. 3e é fer. Mouillez les ll. = Quelques-uns écrivent poulaillier. Pluche met poulalier: il ne mouillait donc pas les ll.] Il se dit et du lieu où les poules se retirent la nuit; et de celui qui fait métier de vendre de la volâille. = On dit, proverbialement, d'un homme qui se met au hasard de gâgner ou de perdre beaucoup, qu'il veut être riche marchand, ou pauvre poulâiller.

Traductions

poulailler

coop, henhouse, gallerykippenhok, hoenderhok, kippenren, engelenbak, schellinkjeאווזייה (נ), לול (ז)kokejogallinaio, loggione, piccionaia, pollaio (pulɑje)
nom masculin
abri pour les poules

poulailler

[pulɑje] nm
(pour volailles)henhouse
(THÉÂTRE) le poulailler → the gods sg