poulain

(Mot repris de poulains)

poulain

n.m. [ du lat. pullus, petit d'un animal ]
1. Jeune cheval âgé de moins de 3 ans.
2. Peau de cet animal apprêtée en fourrure.
3. Débutant à la carrière prometteuse, appuyé par une personnalité : L'entraîneur surveille ses poulains.

POULAIN1

(pou-lin) s. m.
Nom du cheval avant l'âge adulte.
Strabon remarque que le satrape d'Arménie envoyait tous les ans régulièrement au roi de Perse vingt mille poulains ; on peut juger du reste à proportion [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. II, p. 389, dans POUGENS]
Dès le temps du premier âge, on a soin de séparer les poulains de leur mère ; on les laisse teter pendant cinq, six ou tout au plus sept mois ; car l'expérience a fait voir que ceux qu'on laisse teter dix ou onze mois ne valent pas ceux qu'on sèvre plus tôt [BUFF., Quadr. t. I, p. 20]
Espèce de traîneau sans roue, sur lequel on porte de gros fardeaux. Sorte d'échelle garnie d'un échelon de fer à chaque extrémité et servant, dans un magasin, à transporter les barriques et les tonneaux.
Terme de marine. Étai placé en arc-boutant, sous l'étambot d'un bâtiment en construction, pour empêcher qu'il ne glisse sur le chantier.
Genre de poissons de l'ordre des acanthoptérygiens et de la famille des scombéroïdes.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Qu'aprent poulain en denteüre [en faisant ses dents], Tenir le veult tant com il dure [LEROUX DE LINCY, Prov. t. I, p. 194]
    Qui done viande aus jumenz et aus poleins des corbiaus ? [, Psautier, f° 177]
  • XVIe s.
    Par le poulain on descend le vin en cave ; par le jambon, en l'estomach [RAB., Garg. I, 5]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, polein, du bas-lat. pullanus, dérivé du lat. pullus, petit d'un animal ; provenç. pollin, polli ; espagn. pollino. Pullus est une contraction de puellus, diminutif de puer, enfant (voy. PUÉRIL).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    1. POULAIN. - HIST. XIIIe s. Ajoutez :
    Tout sans poulain l'avez chà aval descendu [, Gaufrey, V. 6966]
  • XIVe s.
    Deux poulains à deschargier vin [, Bibl. des ch. 1872, p. 361]

POULAIN2

(pou-lin) s. m.
Nom vulgaire et grossier du bubon d'origine syphilitique.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Il chasse ledit virus aux aines, et fait apostemes appellées bubons, vulgairement poulains [PARÉ, XVI, 2]

ÉTYMOLOGIE

  • On a dit que le poulain avait été ainsi nommé, parce qu'il faisait marcher les jambes écartées, démarche comparée à celle du poulain, jeune cheval ; cela est probable.

POULAIN3

(pou-lin) s. m.
Se disait, dans le treizième siècle, des paysans des côtes de Syrie, population formée de Syriens, d'Arméniens et d'Européens, dont les races s'étaient croisées.

ÉTYMOLOGIE

  • Arabe, fulân, un tel.

poulain

POULAIN. n. m. Jeune cheval jusqu'à l'âge adulte, trois ans. La poulinière a mis bas un beau poulain. Voyez POULICHE.

poulain

Poulain, Pullus equinus, Equulus.

¶ Maladie és eines, qu'on appelle les poulains, Bubones.

poulain


POULAIN, s. m. [Pou-lein.] Cheval nouveau-né. On done ce nom aux chevaux, jusqu'à l'âge de trois ans.

Synonymes et Contraires

poulain

nom masculin poulain
Débutant qui promet.
Traductions

poulain

foal, colt, mentee, yearlingבן-חסות (ז), בן-טיפוחים (ז), ילד טיפוחין (ז), סוסון (ז), סייח (ז), עיר (ז), עַיִר, סוּסוֹן, סְיָחveulen, leerling, pupil, veulenbontFohlen, Schützlingĉevalido, novulopuledro, puledrino子馬, 馬の子망아지źrebięжеребёнок, жеребенокžrebe小马, πουλάριpotroمُهْرhříběfølvarsaždrijebeføllpotrofölลูกม้าtayngựa con (pulɛ̃)
nom masculin
jeune cheval

poulain

[pulɛ̃] nm
(= cheval) → foal
(= personne) → protégé