poulie

poulie

n.f. [ du gr. polos, pivot ]
Roue portée par un axe et dont la jante est conçue pour recevoir un lien flexible destiné à transmettre un effort de levage, de traction.

POULIE

(pou-lie) s. f.
Rouet de bois dur ou de métal, creusé d'une gorge à sa circonférence pour recevoir une corde, et tournant sur un axe qui est supporté par une embrasse appelée chape ; les deux extrémités de la corde reçoivent l'une la résistance, l'autre la force motrice. Poulie fixe, celle dont la chape ne monte ni ne descend. Poulie mobile, celle dont la chape est soutenue par la poulie elle-même et monte ou descend avec elle.
Il ne faut pas le bruit d'un canon pour empêcher ses pensées [d'un homme], il ne faut que le bruit d'une girouette ou d'une poulie [PASC., Pens. III, 9, éd. HAVET.]
En marine, poulie désigne l'ensemble de la poulie et de sa chape, et alors la poulie proprement dite est distinguée par le nom de rouet.
Se dit, en anatomie, de dispositions analogues à celles d'une poulie avec sa corde. La poulie du muscle grand oblique de l'œil.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Por voir [vrai] li a-il fet entendre, Que les seilles [seaux] qui là estoient Qui à la poulie pendoient.... [, Ren. 6798]
  • XIVe s.
    Roelle o quoi l'en trait eaue de puis, c'est poulie [H. DE MONDEVILLE, f° 21]
    Item pour une poulie de cuivre qui sert pour une lampe d'argent en la dite volte [DE LABORDE, Émaux, p. 204]
    L'os de l'ajutoire [humérus] vers le coude a deux eminences.... et sont toutes deux si comme la moitié d'une poulie [LANFRANC, f° 29 verso.]
  • XVIe s.
    Archimedes, en tirant tout bellement avec la main le bout d'un engin à plusieurs roues et plusieurs poulies, la [une nef] feit approcher de soy [AMYOT, Marcell. 22]
    Des cordes, chaines et polies [O. DE SERRES, 774]
    Pour six poullies doubles, pour servir à la grande vergue du grand mast de la dicte galleace [, Ms. de 1541, dans JAL]

ÉTYMOLOGIE

  • Genev. polie ; bas-lat. polea, polegia ; espagn. polea ; port. polè ; ital. puleggia ; angl. pulley ; du germanique : anglo-sax. pullian, tirer ; angl. to pull, guinder.

POULIE2

(pou-lie) s. f.
S'est dit d'une sorte de ficelle.
Poulies de fil de carret d'Hollande payera 10 sols [, Arrêt du cons. d'État, 21 juin 1642]

poulie

POULIE. n. f. Machine formée d'une roue tournant sur un axe et portant sur sa jante une corde ou une courroie. Poulie de bois. Poulie de fer. Poulie fixe, poulie folle. Poulie double. La poulie d'un puits. Mettre une corde à une poulie. Graisser une poulie.

poulie

Une Poulie, Trochlea, trochleae, Titiuillitium, Flocculus.

La corde d'une poulie, Ductarius funis.

Le goujon ou cheville de fer qui traverse la poulie, Axiculus.

poulie


POULIE, s. f. [2e lon. 3ee muet, Pou-li-e.] Roûe, dont la circonférence est creusée en demi-cercle, et sur laquelle pâsse une corde pour élever ou pour descendre des fardeaux. "La poulie d'un puits, d'un grenier.

Traductions

poulie

pulleyגלגילה (נ), מדלה (ז), מנוף (ז), גַּלְגִּלָּה, גלגלתkatrol, blokcorriolakladkataljeFlaschenzug, Rolletakelopoleaقرقرهtalja, väkipyöräkatrolcarrucola, puleggia滑車skridinystrinsewielokrążekpoliaблокkladkaškripecчекркblockรอกpalangaτροχαλίαмакара滑輪도르래 (puli)
nom féminin
petite roue utilisée avec une corde pour soulever des charges

poulie

[puli] nfpulley