pource que


Recherches associées à pource que: pouce

POURCE QUE

(pour-se-ke) loc. conj.
qui explique la raison d'une chose et répond à l'interrogation pourquoi ?
J'ai été nourri aux lettres dès mon enfance ; et, pource qu'on me persuadait que, par leur moyen, on pouvait acquérir une connaissance claire et assurée de tout ce qui est utile à la vie, j'avais un extrême désir de les apprendre [DESC., Méth. I, 6]

REMARQUE

  • Cette conjonction, déjà vieillie au XVIIe siècle, est tombée en désuétude. C'est dommage. On la remplace par parce que ; mais parce que n'est pas l'équivalent de pource que ; il indique le moyen, et pource que indique le but.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Et porce que cis pardons [ces indulgences] fu si grans, s'esmurent moult li cuer des gens [pour la croisade] [VILLEH., I]
  • XVe s.
    Et fut ceste guerre depuis appellée le bien publicque, pource qu'elle s'entreprenoit soubz couleur de dire que c'estoit pour le bien publicque du royaume [COMM., I, 2]
  • XVIe s.
    Pource que des tyrans le support vous tirez, Pource qu'ils sont de vous comme dieux adorez Lors qu'ils veullent au pauvre et au juste mesfaire, Vous estes compagnons du mesfaict, pour vous taire [D'AUB., Tragiques édit. LALANNE, p. 126]

ÉTYMOLOGIE

  • Pour, ce, que.