pourvu, ue

POURVU, UE1

(pour-vu, vue) part. passé de pourvoir
Qui a obtenu place ou bénéfice.
Un gros âne pourvu de mille écus de rente [RÉGNIER, Sat. IV]
Substantivement.
Le duc de Mayenne disposa en roi des charges, des emplois de toutes les sortes, et grand nombre de ses pourvus gardèrent leurs places à la paix [SAINT-SIMON, 58, 225]
Terme ecclésiastique. Celui qui possède une charge, un bénéfice.
Les prélats excommunièrent les pourvus en régale [VOLT., Louis XIV, 35]
Orné.
De grâces et d'attraits je vois qu'elle est pourvue ; Mais les défauts qu'elle a ne frappent point ma vue [MOL., Mis. II, 5]
Établi, marié.
Il se sied ; il lui dit qu'il veut la voir pourvue [CORN., le Ment. II, 5]
Vous devriez bien plutôt songer à marier votre fille qui est en âge d'être pourvue [MOL., Bourg. gent. III, 3]

PROVERBE

    Il est pourvu de fil et d'aiguille, se dit d'un homme pourvu de tout ce qu'il lui faut pour réussir en une affaire.